6.9
/10

Les formes et les rondeurs ont, par le passé, séduit bien des Hommes. Mais est-ce aujourd’hui encore le cas ? Le casque Giro Manifest et son concept particulier ont-ils de quoi plaire ?

 

270 €
368 g en taille M
Modèle à l’essai : taille M (55 – 59 cm)
30h, par temps frais comme chaud, humide ou sec, avec masque

 


Temps de lecture estimé : 6 minutes


 

 

Est-ce pertinent ?

Nous l’avions vu lors de sa présentation, ce nouveau casque Giro Manifest exploite une nouvelle technologie MIPS : le MIPS SP pour Spherical Technology.

Il consiste à superposer une coque extérieure qui est articulée de façon à “glisser” en rotation par dessus la coque principale du casque. L’objectif est le même que le MIPS classique, que l’on connait via l’intégration d’un film plastique à l’intérieur du casque entre les mousses et la coque EPS : absorber une partie des forces rotationnelles lors d’un impact.

D’un côté, ce concept a déjà été abordé, notamment par 6D avec leur casque ABT-1T qui. Épais et encombrant, ce n’était pas une réussite. Il donnait une tête de champignon une fois porté, ce dont le Giro Manifest tente déjà de se démarquer :

D’un autre côté, le MIPS actuel – plus classique et plus simple à mettre en oeuvre – reste parfois bruyant et inconfortable, bien que très répandu et largement accepté sur le marché. Ainsi, le Giro Manifest tente donc de concilier et concrétiser un concept qui ne l’a pas été jusqu’à maintenant. Alors pourquoi pas… mais cette tentative est-elle une réussite ?

 

 

Est-ce pratique ?!

Ce Giro Manifest est à la hauteur de ce qui se fait de mieux en matière de casque actuellement. À commencer par son côté pratique où de nombreux détails facilitent son usage. Puis son excellent confort – le meilleur que j’ai connu jusqu’à maintenant -, un très bon maintien et, enfin, une ventilation efficace.

En fin de compte, tous ces détails font du Giro Manifest un casque clairement haut de gamme. Il n’y a pas à en douter !

 

 

Est-ce utile ?!

Reste que sa construction par l’assemblage des 2 coques dont une n’est pas totalement enveloppante laisse imaginer que l’efficacité du MIPS Spherical est restreinte, là où celle du système MIPS que l’on connait jusqu’à maintenant semble moins limitée…

Si j’ai eu l’occasion de tester, lors d’une chute, la véritable efficacité du MIPS par le fameux layer jaune à l’intérieur du casque avec un Bontrager Rally MIPS, je n’ai pas eu – heureusement pour moi, malheureusement pour l’essai – l’occasion de le faire avec ce Giro Manifest…

On retrouve néanmoins ce dernier en milieu de peloton face aux casques équipés d’un MIPS classique, dans tout le panel testé par le Virginia Tech. Le Bontrager Rally se retrouve d’ailleurs dans le peloton de tête… L’utilité et l’efficacité qui résultent du Spherical design du Manifest semblent donc bien floues !

 

 

Quelle durée de vie ?

Si sa bonne finition traduit elle aussi son niveau de gamme du haut du panier, elle ne l’épargne malheureusement pas des effets du temps et notamment des UV qui altèrent la coque EPS. Le conseil habituel, celui de changer de casque tous les 2 ou 3 ans, reste donc de mise ! Et sa durée de vie en dépend en partie…

En fin de compte, rien ne nous a surpris pendant l’essai sur sa capacité à affronter le temps mis à part la terre/boue qui peut s’immiscer entre les 2 coques : ça croustille et pourrait endommager à la longue. D’autant plus dommage pour ce concept, quand le système MIPS via le layer jaune habituel, se montre plus facile à nettoyer en cas de besoin…

 

 

Ce qui peut progresser ?

Si son look, qui colle plutôt au thème sphérique de la technologie employée, joue carrément la carte de la rondeur et ne fait pas forcément l’unanimité, cela reste un affaire de goût, et il en revient à chacun d’en juger…

Mais, là n’est pas le coeur du problème ! C’est surtout que jusqu’ici, ce Giro Manifest est plus un exercice de style qu’un aboutissement en soi. Il a le mérite d’explorer des pistes, de jouer avec les limites du marché et de se jouer des habitudes techniques et esthétiques qu’on prête souvent aux best-sellers pour justement tenter de bousculer l’offre. Ne serait-ce pas d’ailleurs une pratique et une qualité propre aux entreprises de la west coast américaine dont Giro fait parti ?! Bref, il s’affiche comme un beau concept mais doit clairement franchir un cap ! La preuve en 2 points : la concurrence et son prix…

 

 

Vis-à-vis de la concurrence ?

Au moment de la comparaison, le Giro Manifest me fait fortement penser au Met Roam… Même si ce dernier n’offre pas forcément le système MIPS, le feeling une fois enfilé est proche : autant d’un point de vue confort et maintien que sentiment de sécurité. Le Giro reste un ton au dessus, profite de mousses de meilleure qualité et s’avère tout de même mieux ventilé. Mais l’écart de prix, de plus d’une centaine d’euros, reste conséquent, et ne se justifie pas par le gain observé. 

Dans les mêmes prix que le Met Roam, soit 150€, on retrouve le Bontrager Rally MIPS qui m’a évité de perdre quelques neurones. Face au Giro Manifest, il se classe un peu comme le Met Roam en terme de confort, de maintien et de ventilation. Il est donc légèrement devancé par le Giro. Cependant, avec le MIPS classique dont on connait pour le coup l’efficacité, le Bontrager Rally est un redoutable concurrent. Les qualités un poil supérieures du Giro, qui ne portent pas sur la sécurité, ne me paraissent pas, ici non plus, suffisantes pour justifier 120€ d’écart à l’achat…

Enfin, face à une concurrence de la même tranche de prix, je pense forcément au Smith Forefront 2, cher à l’achat lui aussi… Pour le coup, il n’y a pas photo : le Giro surclasse de loin le Smith en terme de confort : le Smith est radin en mousse et son confort est précaire. Côté maintien, c’est similaire. Niveau aération, avantage au Giro comme en terme de sécurité où dans le Smith le crâne est parfois directement en contact avec la coque EPS et les nids d’abeille et sans MIPS… 1 point pour Giro ! Ce qui permet de relativiser légèrement son utilité sur le segment haut de gamme. 

 

 

Est-ce que ça les vaut ?

Reste que pour conclure, à 270€, Giro fait payer cher l’innovation pour l’intégration du MIPS façon Spherical Technology. Face à la concurrence d’un niveau similaire où le layer jaune MIPS est généralisé et plébiscité, le client paye un prix qui endosse probablement les coûts de développement d’une technologie dont le véritable intérêt à l’usage reste malheureusement à justifier.

Bien sûr, ce Giro Manifest a tout d’un casque haut de gamme, pour lequel on oserait même payer le prix fort pour son excellente qualité… Mais au double du prix de certains bons casques il mériterait de se détacher plus fortement du reste du marché, et ce, sur tous les points !

Bref, même si ses qualités sont incontestables, son prix reste manifestement trop élevé. La pilule est bien trop dure à avaler ! Ce n’est donc pas le coeur du marché, ni ce vers quoi on souhaite qu’il s’oriente… On attend donc encore des progrès pour concrétiser cet essai, et être pleinement séduisant !

Casque Giro Manifest
Pertinent ?8
Pratique ?9
Utile ? 8
Durable ?8.5
Abouti ?8
Concurrentiel ?4
Bon marché ?3
Principale qualité
Confort et maintien
Principal défaut
Prix
6.9
/10
En conclusion
Avec le Manifest, haut de gamme et novateur, Giro a le courage et l'honneur d'explorer une nouvelle approche du MIPS tout en conservant les qualités qui font les bons casques du moment, mais en fait payer le prix fort sans pour autant offrir une innovation probante. Trop cher, c'est pourquoi sa notation est plombée uniquement par son tarif et sa capacité à concurrencer les bons casques du marché actuel.

Article lu 4 090 fois. Merci !