Aujourd’hui 3 nouveautés que l’on va traiter du plus petit au plus grand avec : d’abord des vélos enfant chez Orbea, ensuite des vélos grandissants chez Salsa et pour finir un bon gros vélo allemand chez Propain ! 

 


Temps de lecture estimé : 4 minutes


 

 

Orbea Laufey & MX

Pour commencer, on parle petits vélos, pour les petits justement. Orbea présente 2 modèles de vélos pour enfants : l’un pour les 2-14 ans, c’est le MX et l’autre, plus spécifique, pour les 4-14 ans, inspiré du Laufey pour adulte, c’est le Laufey Junior.

Le Orbea MX se décline en roues de 12, 16, 20, 24 et 27,5 pouces pour convenir à un large panel de tailles. Il offre aussi des composants adaptés aux morphologies juvéniles : des selles, des pédales et des leviers de freins plus petits, tout en jouant la carte d’un poids minimisé.

Le Orbea Laufey Junior est visuellement très proche du Laufey pour les grands. Bien qu’il joue lui aussi des tailles de roues20, 24 et 27,5 pouces – il conserve des composants techniques tel qu’une fourche suspendue, une tige de selle télescopique et des pneus aux profils adaptés à un usage VTT. C’est justement ces spécificités qui le différencient du modèle MX. Pour faire comme les grands…

À eux 2, la gamme Orbea pour enfant est large, très large. Trop large ? Avec un total de 22 vélos différents et malgré un besoin d’être capable de couvrir une large plage de tailles : n’est-elle pas trop spécifique dans ses différents montages ? Orbea n’aurait-elle pas la folie des grandeurs ? Bien qu’un écart de prix existe, un seul modèle n’aurait-il pas suffit à couvrir l’ensemble ? La gamme ne deviendrait-elle pas trop complexe pour un parent qui ne s’y connait pas trop en vélo ? La volonté d’offrir des vélos pour toutes les tailles est louable, mais cela ne mériterait-il pas un peu plus de simplicité… et d’accessibilité ?! 

8 modèles Laufey Junior de 529 à 1299 € – 14 modèles MX de 199 à 659 € – www.orbea.com/fr-fr/velos/junior/mx-junior/ & www.orbea.com/fr-fr/velos/junior/laufey-junior/

 

 

Salsa Cassidy & Blackthorn

Après les enfants, on passe la taille au dessus, comme Salsa d’ailleurs. Et oui, c’est la première fois que la marque plus connue dans le monde du bikepacking, comme son slogan Adventure by bike l’indique, se lance dans de si gros VTT.

En effet, avec ses nouveaux modèles : le Cassidy (165/180 mm AR/AV en 29″) et le Blackthorn (140/160 mm AR/AV en 29″), Salsa prouve qu’elle a bien le goût de l’aventure et intègre un monde qui lui était presque étranger jusqu’à maintenant…

Pour une première, les deux ont de quoi séduire du haut d’un système de suspension réputé Split Pivot+, d’une géométrie moderne et dans l’air du temps, d’un FlipChip sur l’amortisseur, et de tous les détails qui nous rappellent les origines de Salsa et son esprit aventurier/bikepacking : notamment la fente en avant de l’amortisseur pour passer une sangle pour maintenir une sacoche, les plots sur le top-tube pour fixer un porte gourde ou d’autre stockage et de quoi loger un gros bidon à l’emplacement principal.

Les plus attentifs l’auront remarqué : Salsa fait d’une pierre deux coups puisque le Cassidy et le Blackthorn partagent le même cadre. Il est donc possible, en changeant la biellette et en adaptant l’amortisseur et la fourche de transformer un Cassidy en Blackthorn, ou l’inverse…

5 modèles aux alentours de 3200 à 7500 € pour le Blackthorn & 3 modèles aux alentours de 3900 à 6100 € pour le Cassidy – 4 tailles (S à XL) – 29″ ou 27.5+ – cadre carbone/alu ou full alu – existe en kit cadre – disponible octobre 2020 – salsacycles.com/

 

 

Propain Spindrift CF & AL

Enfin, pour finir, le gros vélo du jour : le nouveau Propain Spindrift. Déjà existant à la gamme, ce dernier évolue et pour le coup abandonne ses lignes particulières et le positionnement très exposé de l’amortisseur à l’arrière du tube de selle pour ressembler plus fortement aux autres modèles de la gamme Propain, les Tyee en tête ! De quoi travailler et affirmer l’image de la marque…

Au point qu’on pourrait facilement le qualifier de grand frère du Tyee : même gueule et mêmes options mais plus de débattement. En effet le Spindrift offre un cadre carbone de 180 mm de débattement AR, laisse le choix entre des roues de 29, 27,5 ou un montage Mullet et affiche le système de suspension habituel plaçant l’amortisseur contre le tube de selle entre un basculeur et une biellette.

Présenté comme un vélo qui tente de faire revivre le Freeride, il se pourrait que ses caractéristiques techniques, en matière de géométrie et de cinématique, lui permettent, malgré son orientation, de bien pédaler :

3 modèles de 3199 à 7254 € en carbone et 3 modèles de 2599 à 6654 € en alu – 3 tailles – annoncé entre 16,8 et 15,1 kg – www.propain-bikes.com

Article lu 3 159 fois. Merci !