Aujourd’hui, ça vient de sortir se penche sur trois produits qui suivent une certaine logique : celle de la nécessaire et évidente évolution vers quelque chose d’un peu mieux qu’auparavant. C’est le cas du Devinci Troy qui peaufine les détails, de la cassette E-Thirteen Helix qui veut faire plus à propos que Sram et Shimano, et de la nouvelle gamme de protections G-Form qui fait entrer la marque dans la cour des grands… 

 


Temps de lecture estimé : 4 minutes


 

 

 

Devinci Troy 2021

À la gamme canadienne, le Devinci Troy ne se présente plus : on en est à la 4° génération du All Mountain qui a toujours eu la prétention d’en faire plus que prévu. Hormis ses 140mm de débattement arrière qui peuvent en ramener certains à la raison, le reste de ses traits donnent sérieusement envie de se lâcher à son guidon. Et cette nouvelle itération n’a pas d’autre objectif que de suivre la même tendance.

Dans ses lignes, le design apparu en 2018 est reconduit, même si l’exercice de révision en peaufine et allège certaines. Bases asymétriques, Split Pivot, pontet et sommet des haubans assortis à la biellette, tube supérieur coudé, tube de selle cintré… On reconnait le Devinci Troy au premier coup d’oeil d’autant qu’il fait toujours usage de certains standards clés, dont le superboost au moyeu arrière.

Sur cette base connue, le nouveau Devinci Troy instaure pour autant quelques évolutions logiques : dégagement des bases et haubans pour sections de 2.6 pouces, triangle arrière 9 mm moins large et protection des bases pour éviter l’usure prématurée, un tube de selle de plus grand diamètre dans la même logique de longévité, un flip-chip au sein d’une fixation d’amortisseur qui lie désormais le tube de selle au tube oblique…

Des détails qui vont dans le sens d’une autre évolution intéressante : l’apparition d’un modèle LTD qui ose officiellement la fourche de 160mm à l’avant. De quoi mettre à profit les triangles avants désormais tous plus long de 15mm et les bases dont les longueurs évoluent en fonction des tailles. Bref, sur le papier, le Devinci Troy a tout pour faire durer la légende et continuer à jouer la carte du vélo polyvalent, ou de montagne, comme on dit outre Atlantique.

 

 

E-Thirteen Helix

On en parle régulièrement à chaque printemps : lorsque Sram et Shimano présentent leurs nouveautés, le match entre les deux géants tourne toujours à celui qui en proposera le plus. Nombre de vitesses ou dernièrement, étendue des rapports de transmission. Au coeur de ces enjeux, la cassette, progressivement devenue la pièce la plus imposante du dispositif.

Pas étonnant dans ce contexte de trouver E-Thirteen, la marque californienne qui aime s’atteler à certains défis d’ingénierie et mettre son grain de sel là où ça parait pertinent. C’est ce qu’elle fait avec la cassette E-Thirteen Helix disponible en 11 ou 12 vitesses. Dans tous les cas, le discours est simple : c’est plus léger, moins cher, ça offre une plage de rapport plus importante que les équivalents Sram/Shimano et surtout, c’est compatible avec les dérailleurs et chaînes des deux marques.

Dans les faits, la cassette E-Thirteen Helix se compose de deux parties : les pignons les plus petits en aciers, et les deux plus grands en aluminium. Ce sont les premiers qui se fixent au corps de roue libre Sram XD, les deux grands venant s’imbriquer et se serrer par dessus. L’ensemble fait usage du petit pignon de 9 dents cher à la marque, et monte jusqu’à 50 dents en 12 vitesses (46 dents en 11 vitesses). Ça équivaut à 556% et 511%, pour 345g et 325g sur la balance.

Et puisque E-Thirteen apprécie décidément mettre les géants de la transmission au défi, la politique commerciale de la marque suit la tendance : pour ceux qui disposent déjà de cassettes TRS+, ou ceux qui voudront plus tard entretenir leur cassette ou changer de couleur, les deux parties de la E-Thirteen Helix sont disponibles au détail. 129€ les deux grands pignons aluminium colorés, 159€ l’ensemble des autres en acier, 289,95€ l’ensemble, en cinq couleurs…

 

 

G-Form E-Line

Pour terminer, revenons à l’introduction de cet article, et ce que l’on y dit des protections G-Form : elles entrent ici dans la cour des grands. En effet, jusqu’ici, le crédo de la marque était simple : la protection légère, et l’aisance avant tout. C’est là-dessus que les Pro X2 puis les Pro Rugged ont fait la réputation de la marque américaine, avec son matériau souple Smartflex. Quitte à ne pas endosser de certification à propos du niveau de protection offert…

Ça c’était avant la gamme G-Form E-Line, certifiée EN 1621-1 ! Des genouillères et coudières qui, dans leur conception, parviennent à ce résultat en empilant les couches : de matière aérée près de la peau, de Smartflex pour amortir les impacts, d’une couche anti-abrasion et d’une coque plus dure qui recouvre le tout. Au final, des genouillères et coudières qui, dans l’esprit, se positionnent désormais frontalement face à la concurrence jusqu’ici globalement plus massive… 109,99€ les genouillères, 99,99€ les coudières. 

Article lu 3 937 fois. Merci !