Ok, il y avait une Enduro World Series ce week… mais pas que ! Le dernier week-end avant la rentrée, la dernière semaine même, étaient pour le moins chargé au calendrier ! Ça roulait donc ce dimanche à Giromany dans le Territoire de Belfort, depuis vendredi autour de Bourg Saint Maurice, et depuis mardi même, dans le Haut-Verdon… Petit tour d’horizon des résultats du week-end ! 

 


Temps de lecture estimé : 4 minutes – Photos : Pierre Henni / Enduro 2 – Scalpfoto / Endurotribe


 

 

L’enduro de Giro

Qu’on le veuille ou non, c’est de plus en plus la tendance dans les échanges que l’on peut avoir avec les pilotes qui aiment participer à des événements : le plaisir et l’ambiance ne sont pas forcément en corrélation avec le niveau de compétition. À tel point que sortir des championnats et réserver ses déplacements à des événements qui ont vraiment du charme est de plus en plus en vogue.

Et à ce compte-là, l’Enduro de Giro, organisé par le Giromany Enduro Team vaut des points. Dans le ton, le style et l’image, tout y est pour passer un bon moment. Ceux qui en reviennent et y retournent lui font en tout cas une bonne réputation, et l’édition de cette année ne déroge visiblement pas à la règle. Cette saison, les joyeux drilles de l’organisation auto-proclamaient l’événement 9° championnat du monde de gaufres chaudes et terreau frais.

L’ambiance était effectivement humide, digne de la Colombie Britannique qui leur est chère. Dans ces conditions et sur les pentes du Ballon d’Alsace, C’est Jérôme “not done yet” Clémentz qui s’impose devant la jeunesse Theotim Trabac et Mathias Mouronval. Chez les dames, Hannah Stocky prend le meilleur sur Kristien Nelen, sa seule concurrente. À noter chez les E-Bikes, la présence et victoire de Levy Batista, qui courrait à Zermatt vendredi. il devance Florian Grohens et Tanguy De Cock.

Résultats complets > https://www.giromagnyenduroteam.com/singletrackparty

 

 

Enduro2

Des conditions humides, il en a aussi été question autour de Bourg Saint Maurice, pour Enduro2, une des rares épreuves par équipe de deux. Il a même, comme ailleurs dans les Alpes et Pyrénées ce week-end, été question d’un peu de neige sur les sommets alentours. Ça n’a pas empêché certains spécialistes de s’exercer de vendredi à dimanche, soit sur trois jours de course consécutifs.

On pense notamment à François Bailly-Maitre, vainqueur de l’épreuve avec le Belge Olivier Bruwiere. Cet ancien pilote EWS a déjà remporté ce type d’épreuve, notamment Biivouac l’an passé en compagnie de Thomas Lapeyrie, après plusieurs participations et une précédente victoire dans le Diois avec Florian Golay. On devrait d’ailleurs le trouver en compagnie d’un autre équipier sur le prochain Vaude Biivouac pour remettre son titre en jeu… Bref, le Jurassien n’en est donc pas à son coup d’essai, les équipages Da Silva/Wall et Mares/Andrew sont tombés sur très fort ce week-end.

À noter ici, très peu d’équipes E-bikes parmi les anglo-saxons de l’épreuve, puisque seul le tandem Fors/Kroonen était assisté au départ. C’est plutôt chez les Masters – ici appelés + de 77 ans cumulés – et chez les équipes mixtes qu’il faut voir une bonne partie des effectifs. Les équipes Hertsen/Becking et Ericsson/Clifford s’imposent respectivement tandis que seule l’équipe Droz/Hug participait en 100% féminin.

Résultats complets > https://www.sportident.co.uk/results/trailAddiction/2020/LesArcsEnduro2/

 

 

Grand Rallye VTT TransVerdon

Une épreuve sur plusieurs jours, il en était aussi question dans le Haut-Verdon et ses alentours, entre Colmars, Annot et Saint-André-les-Alpes. C’était le Grand Rallye VTT, organisé par l’équipe Troisixmedia – à laquelle appartient le magazine Endurotribe. Au programme de mardi à samedi : 5 jours, et 15 spéciales, avec pour point commun de n’emprunter que du sentier de montagne 100% bio naturel.

À chaque jour, son charme, ses spécificités et le briefings des traceurs en guise de road-book ! De quoi laisser s’exprimer le talent, la capacité d’adaptation et la gestion, pour profiter totalement des trésors dont recèle l’endroit. En somme, du pur Enduro à vue ou presque, comme on l’aime. Tiens, c’est d’ailleurs le point commun aux trois épreuves de ce week-end… Retour aux sources ?! 

En quelques sortes, puisque c’est Lucas Monetti, originaire d’ici mais exilé en Haute-Savoie depuis quelques années qui l’emporte in-extremis. Ceux qui l’ont vu rouler ont clairement constaté que son talent et sa puissance le plaçaient au dessus du lot, y compris sur certaines traces que l’épreuve lui faisaient découvrir. C’est même, d’ailleurs, son engagement et sa générosité qui aurait pu lui coûter la victoire… Mais un disque, un dérailleur, une chaîne et un arbre n’auront pas suffit à faire totalement fondre son avance lors des deux derniers jours.

Le local de l’étape, s’impose donc devant Kevin Locquet, très bon gestionnaire de ses efforts, et David Galle, aussi vainqueur Master 40. Autre bon gestionnaire, chez les E-bikes, l’impressionnant Patric Maes double la mise dans des temps de métronome. En Master 50+, Philippe Favry l’emporte tandis que chez les Dames, Alexandra Marchal avait beau être seule, elle n’en a pas moins donné du fil à une large majorité. Elle termine 7e au scratch, sur les 83 inscrits. 

Résultats complets > http://www.endurotribe.com/wp-content/uploads/2020/08/GR2020-final.pdf

Article lu 2 557 fois. Merci !