Pandémie oblige, les EWS doivent s’adapter. D’abord un premier report, puis un second, puis un troisième, pour enfin voir une lueur d’espoir, puis réajuster à nouveau… Maintenir des courses en 2020, c’est un travail de longue haleine. Mais qu’importe, la première manche des Enduro World Series 2020 va bien avoir lieu et c’est ce week-end à Zermatt.

L’endroit… on connait, on y était l’an dernier mais qu’en est-il du reste ? Quel est le programme ? La météo ? Le parcours ? Et même, comment l’organisation envisage-t-elle de préserver tous le monde du virus du moment ?

 


Temps de lecture estimé : 4 minutes – Photos : Enduro World Series


 

 

Zermatt, Suisse…

En effet, Zermatt on connait, déjà l’an dernier les EWS faisaient étapes là bas, en plein coeur du Valais suisse. Un endroit atypique où il faut retenir 2 choses : la vue sur le Cervin, qu’on voit, verra et reverra à maintes reprises ce week-end…

…et l’aspect retiré, isolé des lieux, où toute voiture personnelle est proscrite. Accessible uniquement via un train ou des navettes, la station semble un peu éloignée et quelque peu inaccessible pour nous humains trop modernes… La logistique y est alors plus complexe qu’ailleurs, notamment pour les non-pros qui doivent, pour la plupart, venir léger et transporter le juste nécessaire !

 

 

Programme, parcours et météo…

Côté programme, les EWS revoyant – malheureusement, pour ceux qui payent tout de leur poche du moins – à la baisse le nombre de jours de ride, la course se déroulera comme l’an dernier : sur deux jours uniquement.

Reconnaissances le samedi et course le dimanche. Enfin ça, ça va dépendre de la météo. Il n’y a qu’à voir pour douter :

Au coeur de ses grandes montagnes, si la météo s’en mêle ça peut vite tourner au déluge, froid et pluie sont prévus ! Et le parcours parachève ma remarque : avec 4 spéciales, toutes en altitude, à plus de 2000m

 

L’altitude… un détail qui risque de peser lourd sur ce week-end qui s’annonce sportif, engagé presque extrême… si tout est maintenu bien sûr. Ce que l’on souhaite puisqu’après s’être battu pour conserver cette course, les efforts ne méritent pas d’être réduits à néant par 3 gouttes d’eau !

 

 

Qui sera là… ou pas ?!

Tout semble donc prêt pour entamer cette saison 2020, enfin ! Mais il n’y a pas de course sans pilote. En justement, côté pilote, c’est bien là que des questions se posent : qui sera là ? Pas là ? Qui a pu, ou pas, faire le déplacement ? 

Et oui ! Il suffit de voir la dernière annonce en date de Sam Hill, tenant du titre, où il évoque son absence pour cette saison, mesures sanitaires locales en cause, pour s’interroger sur qui sera de la partie

Si la plupart des Européens seront bien présents, les Américains, comme Richie Rude ne seront pas de la partie. Les Canadiens eux sont déjà sur place, quelques Néo-zed’ aussi ! Le plateau pourrait donc être bien relevé malgré tout, même si quelques têtes d’affiche seront belles et bien absentes. Reste à voir jusqu’à quand cette “saison”…

 

 

Free covid-19 event !

Evidemment, l’organisation se plie au respect des mesures sanitaires locales. Port du masque et distanciation sociale sont et seront de rigueur dans la petite station huppée suisse.

De plus l’organisation fait tout pour limiter les contacts : les briefings se réservent aux teams managers, les tracés GPS des parcours restent “secrets” pour éviter l’affluence des spectateurs, la remise des puces de chronométrages sera sans contact direct… bref, l’organisation joue le jeu et travaille dans le sens logique des choses. Ce qui peut aussi expliquer que ses événements persistent au calendrier 2020 !

 

 

À quoi s’attendre ?!

Quoiqu’il en soit, la saison 2020 des EWS devrait bien attaquer ce weekend… si la météo épargne le circuit de rester congeler là haut, vue sur le Cervin ! Un week-end d’ouverture qui s’annonce donc mouvementé et dépendant de la météo…

Mais d’autres questions se posent encore… Comment les top pilotes appréhendent-ils cette reprise puisque qu’il n’y aura pas de titre cette année ? Le couteau entre les dents ou “juste pour garder le rythme” ? En dehors des pros, beaucoup feront-ils le déplacement ? Nous verrons ça…

Article lu 3 621 fois. Merci !