C’était annoncé depuis le début de la semaine, et comme on le relayait ce vendredi en annonçant l’évènement : la reprise (tardive) des Enduro World Series devaient se dérouler sous une météo dantesque dans les hautes montagnes suisses de Zermatt. Ça n’a pas loupé, et pour autant, ce sont Isabeau Courdurier et Jesse Melamed qui tirent leur petite épingle du jeu… 

 


Temps de lecture estimé : 3 minutes – Photos : Enduro World Series


 

 

 

Tendance…

C‘est la tendance ces dernières années : le cumul des temps fond comme neige au soleil en Enduro. Mais à Zermatt ce week-end, c’est bien la météo qui a poussé le phénomène à son paroxysme ! Comme c’était annoncé : la mer, les poissons et plus encore se sont abattus sur le Cervin.

Températures négatives, neige aux départs et pluies diluviennes se sont occuper de la poussière estivale encore présente en début de semaine. Par chance ou presque, l’eau a eu la bonne idée de tomber avant les recos, histoire au moins, que les repères pris samedi soient les bons ce dimanche.

Pour la petite histoire donc, seuls les VTTAE, et la première manche des EWS-E auront bénéficié d’un peu de clémence en préambule à ce week-end de reprise de la compétition internationale d’Enduro. C’est donc sur un terrain sec, et juste avant que la pluie ne se mette à tomber, que Yannick Youke Pontal s’est imposé devant Nicolas Vouilloz et Jose Borges, les trois seuls e-bikes sous les 27 minutes de course cumulées.

 

 

Melamed au sprint

Car dans la catégorie reine, c’est en 15 minutes presque toutes rondes que la gagne s’est donc jouée dans des conditions dantesques. De 4 spéciales avec départ en altitude, la course s’est vue réduite à 2 spéciales plus courtes, après un délai de plusieurs heures. Le temps que la tempête passe, et que la visibilité nécessaire aux secours héliportés revienne.

Dans ces conditions, place à l’instinct et à l’expérience, mais pas à l’erreur. Et à ce petit jeu, c’est le Canadien de Whistler, Jesse Melamed, qui fait parler la poudre. Dix secondes de mieux que tout le monde dans la première spéciale, avant de ne laisser que six secondes à Martin Maes – deuxième – dans la seconde spéciale.

Cocorico pour la troisième place sur le podium, puisque c’est Théo Galy qui s’en empare pour deux petites secondes sur Jack Moir – le nouveau venu – et cinq secondes sur Jose Borges, encore lui, qui complète le top 5. Pour les autres frenchies, Louis Jeandel – neuvième – et Alex Rudeau – onzième – devancent un Florian Nicolaï prudent – treizième. Chez les favoris attendus, Damien Oton tombe – à priori sans gravité si ce n’est au classement – Kevin Miquel flingue ses fringues anti-pluie dans sa roue arrière et Adrien Dailly déraille – tous les trois dès la première spéciale.

 

 

Isabeau au rendez-vous…

Aujourd’hui, c’est donc la teammate de ce dernier, tenante du titre, qui est fidèle au rendez-vous. Chez les dames, Isabeau Courdurier n’a pas laissé soin à quiconque de prendre les devants. Auteure de 2 scratchs en autant de spéciales, et vainqueur avec vingt trois secondes d’avance, elle règle Morgane Charre et Ella Conolly pour monter sur la boite.

Et pour en finir avec les français en verve, il faut cette année regarder à nouveau chez les espoirs. Antoine Vidal, tenant du titre et toujours très engagé sur le vélo, devance son concurrent de l’an passé – Brady Stone – dans un chrono de 15min28s. Chez les élites, ça valait un top 10 aujourd’hui – huitième place exactement. Des résultats qui en rappellent d’autres, et de bon augure…

 

 

L’avenir ?!

Pour voir si ces bonnes dispositions continuent de se confirmer, il faudra maintenant patienter au moins jusqu’au 20 septembre, date du prochain rendez-vous international des Enduro World Series. C’est alors à Pietra Ligure, à deux pas de Finale, qu’une étape à effectif limité sera proposée aux meilleurs mondiaux capables de s’y rendre.

En effet, seuls les membres de teams officiels, et les pilotes disposant d’un certain nombre de point au ranking 2020, pourront postuler pour cette course qui accueillera encore les VTTAE en marge de la course principale.

Rebelote ou presque donc dans trois semaines, même si on souhaite volontiers à tout le monde que les conditions de la côte Ligure au tout début de l’automne soient logiquement plus clémentes que ce qu’elles étaient ce dimanche dans les Alpes suisses…

 

 

Résultats complets

Les résultats complets et définitifs, par catégorie, sont disponibles au lien suivant : https://www.enduroworldseries.com/race/ews-round-8/specialized-ews-zermatt/201965/results/

Article lu 4 635 fois. Merci !