En fer de lance, le Nomad instaurait la fixation de l’amortisseur sur la biellette basse comme sur le V10, mythique vélo de Descente de chez Santa Cruz. Au fil des années, Bronson, Megatower, Hightower, Tallboy, lui ont tous emboîté le pas… Il ne restait donc plus qu’un seul modèle de la gamme Trail/All Mountain/Enduro à attendre cette migration de sa suspension : le Santa Cruz 5010 ! Un vélo qui, pour la p’tite histoire, s’appelait à l’origine SOLO et rebaptisé par la suite – conflit de marques oblige – 5010, en clin d’oeil graphique…

Le Fifty Ten – et non pas le “cinq mille dix” – fait donc peau neuve, épaulé du modèle féminin, le Juliana Furtado ! Son design évolue et respecte désormais les nouveaux codes de ses confrères, mais pas que… puisqu’il vient à son tour enrichir le panel technique et esthétique des montures californiennes ! Alors à quoi ressemble-t-il ? Que propose-t-il de nouveau ? Pourrait-il finalement initier une nouvelle vague d’évolution chez Santa Cruz ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble au travers d’une présentation et prise en main de ce nouveau Santa Cruz 5010 !

 


Temps de lecture estimé : 9 minutes – Photos : Maxime Rambaud / Santa Cruz


 

 

Jusqu’ici…

En l’espace de 3 ans, et depuis la décision de migrer l’amortisseur en prise sur la biellette basse, toute la gamme Santa Cruz de vélos de Trail, All Mountain et Enduro a entièrement été repensée. De la modification du comportement de la suspension sur le terrain à l’identité visuelle de la marque, tout à été bouleversé !

Au passage, les ingénieurs de la West Coast en ont aussi profité pour proposer quelques ajustements techniques de bon ton : offset d’amortisseur, offset pour faire varier la longueur des bases, des évolutions des settings de suspension…

Ce nouveau Santa Cruz 5010 s’en inspire bien évidemment, exploite à son tour ce qui fonctionne depuis longtemps, mais nous prouve aussi que la marque ne s’endort pas sur ses lauriers et tend a progresser…

 

 

Santa Cruz 5010

  • Usage Trail/AM
  • Roues en 27,5 pouces
  • Débattement 140mm AV/130mm AR
  • Triangle avant & arrière carbone
  • Reach 475mm en L, offset court 42mm
  • Roues Reserve Carbon 30mm en option

 

Dans les grandes lignes…

Si le nouveau Santa Cruz 5010 conserve ses roues de 27,5 pouces et le système de suspension VPP, il suit malgré tout une voie toute tracée… On lui retrouve les lignes maintenant habituelles des Santa :

Bref, dans les grandes lignes, ce nouveau 5010 respecte ses origines et les codes du reste de la gamme. Mais en portant un oeil plus aiguisé aux détails, on y trouve quand même une nouvelle identité :

 

Des détails acérés...

Effectivement, par le montage de l’amortisseur sur la biellette basse, il rejoint le reste de la famille Santa Cruz, mais en y regardant de plus près, certains détails font de ce nouveau Fifty Ten un nouveau Santa ! Il se distingue des autres modèles qui ont subi le même sort que lui :

Ce nouveau 5010 laisse donc de côté la sobriété et les arrondis affichés par les derniers Santa Cruz. Il tranche avec le passé. Il est plus sharp comme diraient les anglo-saxons, ce qui lui donne un look plus agressif. Un dessin qui évolue d’ailleurs de la même manière que la concurrence… Chez Transition par exemple avec les derniers Scout et Sentinel, où ils ont aussi délaissé des cadres très arrondis, presque ronds, pour quelque chose de plus linéaire, droit, slack et aiguisé !

 

Une géométrie qui évolue...

Une géométrie qui évolue vis-à-vis de l’ancien 5010, évidemment, mais aussi vis-à-vis du reste de la gamme Santa Cruz. L’approche s’avère un poil différente !

Cette fois, le nouveau Santa Cruz 5010 opte pour le FlipChip à la fixation de l’amortisseur mais pas pour celui du réglage de la longueur des bases comme sur le Tallboy ou le Megatower…

Et ce n’est pas pour rien, puisque cette fois, comme Norco le fait, la longueur des bases varie directement via le cadre selon les tailles. On se répète, mais cette approche a du sens en terme de répartition des masses. Seulement de quelques millimètres ici, mais au final, entre un XS et un XL ça fait presque 1cm d’écart, et on sait qu’1cm ça peut changer la donne

Dans l’ensemble, ce nouveau 5010 est pensé comme le Tallboy et garde le coup de pinceau Santa Cruz : une géométrie avant tout taillée pour s’amuser en descente. En taille L et en positon High > un boitier bas à 338mm, un angle de direction assez fermé à 65,7°, des bases pas trop longues à 429mm et un reach qui s’allonge un poil par rapport aux habitudes Santa Cruz : 475mm. Une bonne chose pour l’aisance et la répartition des masses, surtout face à une concurrence qui ose bien plus s’allonger…

 

Une suspension qui... ?

Comme tout ne peut pas se résumer à une courbe de ratio, Santa Cruz, comme à son habitude, ne s’étale pas sur le sujet. Elle annonce simplement une suspension en accord avec le reste de la gamme. Un discours somme toute logique…

Mais leurs suspensions ont tout de même, au fil des essais, montré qu’elles progressaient petit à petit. D’un Bronson un poil ferme, à un Megatower plus facile à piloter et un Hightower plus plush, on sait pertinemment que Santa Cruz ne se repose pas sur ses lauriers de ce côté-ci aussi. Un point technique dont on a donc peu d’informations mais auquel on restera attentif au cours de la prise en main…

 

 

Prise en main

Comme il est coutume chez Santa Cruz, nous avons pu rouler ce nouveau 5010 en avant-première, deux jours durant en montagne et en bike park. De quoi se faire un premier avis sur une monture emblématique de la marque, qu’un certain Danny MacAskill utilise bien souvent !

 

Position de pédalage en progrès

C’est la première chose à me surprendre. Je me sens mieux assis sur ce Santa Cruz 5010 que sur tous les autres de la famille : Bronson, Hightower, Megatower, etc. sur lesquels j’ai pu poser mes fesses. Alors, pourquoi ?

Bien que la présence des roues de 27,5 pouces procure une certain répondant et dynamisme à la pédale, la réponse est ailleurs… Tout simplement dans la géométrie en fait ! Le tube de selle continue de se redresser, pour passer le cap des 77°. Ce qu’aucun Santa n’avait osé dépasser jusqu’à maintenant…

Notamment le Bronson, avec des tailles de roues équivalentes mais qui lui avoisine plus les 75° d’inclinaison en tube de selle… On se trouve moins sur l’arrière, le pneu arrière s’écrase moins, ça rend mieux ! C’est mieux !

 

Dans la directe lignée !?

Comme sur le papier, où il suit le même chemin que le reste de la gamme Trail/AM/Enduro, on retrouve quelques caractéristiques communes aux Santa Cruz actuels, mais ce nouveau 5010 sait aussi s’en démarquer

D’un côté, on retrouve une suspension arrière toujours ferme mais en progrès à mes yeux. Cette fois pas besoin d’exagérer le SAG au delà des 30% pour en tirer parti. Là où un Bronson, par exemple, peut être exigeant à faire tourner sec et demande d’appuyer fort sur les pédales pour tasser le boitier, le 5010 se révèle bien plus facile, plus proche du Hightower en quelque sorte. Histoire de génération finalement…

Et surtout, le 5010 est plus tolérant, ce qui en facilite aussi son pilotage ! Les roues Reserve, connues pour être rigides mais pas trop raides pour une paire de roues carbones, montées sur ce vélo sont une version V2. Elles semblent offrir une raideur dynamique différemment travaillée des précédentes : moins raides. Mais, le cadre y est peut-être aussi pour quelque chose… L’essai avec d’autres roues serait intéressant pour confirmer qui, du cadre et/ou des roues, a vraiment progressé et rendu la raideur globale du 5010 mieux maîtrisée. 

Reste que, face au précédent 5010, il progresse franchement. Moins frêle lorsque la cadence s’emballe ou que les choses se corsent, il est plus posé. Il se montre aussi plus “capable”…

 

Polyvalence !

En effet, l’habituelle impression au guidon des Santa Cruz d’avoir plus de débattement que sur le papier persiste avec ce nouveau 5010. Ici, 130mm à l’arrière en valent largement plus sur les sentiers !

De plus, ce nouveau Fifty Ten se montre bas : bas de boitier certes, mais bas dans l’ensemble, un centre de gravité bas qui l’aide à être stable, à rester calme et serein quand ça va vite ou que le terrain devient plus cahoteux.

Tout ça participe assez naturellement à une grande polyvalence. Souvent étonné d’être à l’aise comme avec un All Mountain, j’ai trouvé ce dernier opus du 5010 très polyvalent : Trail sur le papier, mais carrément capable de plus en descente !

À tel point que par moment, lancé dans les chables savoyards on aimerait des disques en 200mm pour ralentir la bête ! Une remarque qui en dit long sur ses capacités et la sérénité qui s’en dégage à son guidon…

 

 

Que retenir !?

Ce nouveau Fifty Ten clôt la migration de l’amortisseur vers le bas pour l’ensemble des vélos Santa Cruz qui se devaient d’en bénéficier. La boucle est bouclée ! Et j’ai hâte de voir ses petites évolutions en matière de géométrie, de design et de raideur pousser le reste de la gamme à se renouveler, à se moderniser, à finalement s’améliorer…

Après un long moment à rouler des 29 pouces, ce retour au 27,5 signe pour moi les retrouvailles avec une dose de fun différente : répondant, joueur, facile à mettre en glisse… Non pas que le 29 ne soit pas drôle à rouler, mais les situations où la dose de fun explose ne sont juste pas les mêmes !

Ici, pas question de catégoriser, mais sauts, sentiers sinueux, virages en glisse, épingles, etc. m’ont donné le sourire au guidon du 5010. Des sensations à l’image de la cible que Santa Cruz veut clairement toucher avec ce vélo : le tir est en plein dans le mile, comme Ibis qui vient juste d’en présenter un concurrent potentiel : le Mojo !

Bien que la taille de roue importe peu, ce dernier Santa Cruz 5010 sait s’accorder dans son ensemble pour s’amuser dans n’importe quelle situation avec des petites roues, qui prouve qu’elles méritent encore leur place au sein d’une gamme complète…

 

 

La gamme

Une gamme qui reconsidère aussi son modèle féminin Juliana, le Furtado. Équivalent en terme de tarifs et de montages disponibles au Fifty Ten et doté d’équipements plus adaptés à la morphologie féminine : selle, grips et suspensions… Une seule couleur uniquement, sur un cadre, qui comme toujours, est identique au modèle masculin :

 

Comme souvent chez Santa Cruz, la gamme est bien étoffée. Cette fois c’est 4 modèles, ou 6 en considérant l’option des roues carbones Reserve 30 qui font la gamme du 5010 2021 :

 

  • Santa Cruz 5010 C R – 4399€ :

 

  • Santa Cruz 5010 C S – 5199€ :

 

  • Santa Cruz 5010 C XT (option Reserve +1200€) – 6199€ :

 

  • Santa Cruz 5010 CC X01 (option Reserve +1200€) – 7199€ :

Article lu 5 953 fois. Merci !