La dernière fois que nous parlions des vélos Rose, c’était aussi l’occasion de s’attarder sur leur aspects abordables en terme de prix de vente. Et une fois encore, Rose dégaine des nouveautés à des tarifs alléchants…

Ce n’est pas un mais deux nouveaux VTT qui viennent étoffer la gamme des vélos de Trail/AM/Enduro : le Ground Control et le Root Miller. Expérience faisant, ces nouveautés nous offrent maintenant l’opportunité de la comparaison, notamment pour le Root Miller : savoir si la marque progresse et tend à améliorer ce que nous avions pu lui reprocher lors de l’essai du Pikes Peak

Alors à quoi ressemblent-ils ? Que nous réservent-ils en détails ? Bref, découvrons les… et pour le Root Miller, prêtons nous au jeu des différences !

 


Temps de lecture estimé : 6 minutes – Photos : Rose


 

 

À sa juste valeur…

Abordable, le Rose Pikes Peak l’est, surtout sous l’aspect pécuniaire. Cependant, il pouvait l’être un peu moins une fois sur les sentiers et quelques concessions pouvaient justifier son prix plus alléchant que la concurrence.

Si son système ProGeo pouvait l’aider, sa suspension arrière tapait et raquettait malgré tout. Avec un ratio bas et un anti-squat élevé, il fallait optimiser les réglages de suspension pour le pousser à prendre le débattement et à revenir en position initiale sereinement !

Mis à part ça, l’aspect visuel pouvait aussi en chagriner certains. Quelques incohérences en la matière se révélaient. En fin de compte, il dressait un tableau intéressant vu son positionnement mais qui pouvait encore largement progresser. Le Rose Root Miller débarque

 

 

Rose Root Miller

  • Destiné au AM/Enduro
  • Roues de 29 pouces
  • Débattement 150mm AV/AR
  • Cadre et biellette en alu
  • Reach 470mm en L, offset court 42-44mm
  • Pneus jusqu’à 2.6

 

Le Rose Root Miller

On attend donc ce nouveau Rose Root Miller au tournant. Fait-il progresser la marque, au moins sur le papier ? Et, principalement, 2 caractéristiques méritent notre attention :

 

Le look

Déjà, les finitions du Pikes Peak profitaient d’une certaine attention : forme des tubes travaillée, protections généreuses et bien disposées, boitier soigné au pied d’amortisseur… mais il manquait grandement d’homogénéité, ses lignes interpellaient. Finalement, il laissait songeur, dubitatif, le c*l entre deux chaises…

Cependant c’était un cadre en carbone ! Pour sa part, le nouveau Root Miller offre un cadre entièrement en alu. De plus près, une fois entre les mains ou plutôt sous les yeux la finition pourrait se montrer différente, mais de manière générale ses lignes sont plus équilibrées que celles du Pikes Peak. La biellette respecte l’aspect géométrique du reste du cadre, l’arête des tubes des haubans rappelle celle du triangle avant, l’alignement entre les haubans, le toptube et la biellette est cohérent.

 

Rien qu’à l’oeil, ce nouveau Root Miller tire des leçons du passé. Il ne dénote plus, se joint même à ce que la concurrence fait de bien en la matière : le Scott Genius en tête. La marque progresse en la matière. C’est un bon point !

 

La cinématique

Une fois en action, la cinématique poussait parfois le pilote à rester dynamique, pour avancer et parfois pour contrecarrer ses petits défauts. Et visiblement elle est revue.

Auparavant projeté à l’arrière de la fourche, le point de pivot virtuel se place désormais en avant de la roue avant en statique, pour reculer ensuite vers le boitier pour les deux. Il se projette donc encore plus loin devant. Une caractéristique que l’on prête souvent à une assiette du triangle avant particulièrement stable, dont les mouvements parasites restent faibles et épargnent le pilote d’efforts de stabilisation. 

Cet aspect, qui peut paraître un détail, n’en est pas un, puisque qu’il participe aussi et naturellement à s’opposer au coup de raquette que la suspension que le Pikes Peak révélait de temps en temps.

Enfin, Rose s’avance sur l’usage du montage Trunnion de l’amortisseur pour améliorer la sensibilité… Elle qui pouvait parfois manquer au Pikes Peak. Cette fois encore, Rose affiche et met en avant des détails qui, sur le papier, prennent la bonne direction

 

Sous d’autres aspects, le Rose Root Miller se montre assez commun, notamment en matière de géométrie où ils ne se frottent à aucun extrême… comme bien souvent chez les marques généralistes qui font uniquement de la vente en ligne d’ailleurs !

 

Le sizing est aussi revu et, en se rapprochant de ce que la concurrence fait, il portera certainement moins à confusion que ce que le Pikes Peak proposait. Finalement, en tenant compte des précédentes montures, le Root Miller vient donc assez joliment étoffer la gamme Rose ! Mais il n’est pas seul…

 

 

Rose Ground Control

  • Destiné au Trail
  • Roues de 29″ (27,5″ en S)
  • Débattement 120mm AV/AR
  • Cadre et biellette en alu
  • Reach 460mm en L, offset court 42-44mm
  • Pneus jusqu’à 2.6

 

Le Rose Ground Control…

En effet, il est accompagné du Ground Control, qui offre un profil plus orienté Trail qu’AM/Enduro. Son look ne laisse pas indifférent et ses lignes peuvent même rappeler quelques anciennes montures du milieu. Je pense en premier lieu à l’ancien Ibis Ripley, bien que très différent dans les détails, les lignes suggèrent une certaine ressemblance…

D’ailleurs, comme l’a montré le Root Miller, l’aspect visuel final semble avoir été un critère majeur du cahier des charges. Elle va même jusqu’à donner un nom à cette démarche esthétique : le Inline Suspension Design. Celui-ci caractérise le travail sur l’alignement de l’amortisseur avec les haubans. De quoi respecter des lignes homogènes, rectilignes, qui plaisent à l’oeil. Désormais, Rose accorde bel et bien un certain intérêt au look de ses vélos.

 

Le Rose Ground Control offre une géométrie dans la moyenne du moment, sans extrême, voir même dans la moyenne basse en matière de reach : 460mm en taille L, quand la plupart des vélos de Trail ont tendance à être un poil plus long… de 5 à 10mm ! Mais n’oublions pas, c’est une affaire d’ensemble, donc : pas de conclusion hâtive !

 

On note au passage qu’il propose des roues en 27,5 pouces en taille S et des grandes roues de 29 pouces pour les autres tailles plus grandes. Une logique qu’on ne retrouve pourtant pas sur le Root Miller… Pourquoi !? La question subsiste…

Reste qu’il vient lui aussi joliment étoffé la gamme Rose, qui se retrouve ainsi complète sur le créneau des vélos qui nous intéressent : Trail, All Mountain et Enduro. Reste aussi à voir si le Pikes Peak évoluera rapidement dans le même sens. Histoire, peut-être, de corriger ses petits défauts.

 

 

Qu’en penser ?!

Bien qu’un essai terrain reste l’unique moyen de trancher : que ce soit avec le Root Miller ou le Ground Control, Rose vise juste sur le papier !

Ces deux nouveautés font progresser les vélos Rose là où on les attendait : l’esthétique est retravaillée pour coller à certains codes visuels sûrs, la cinématique est ajustée pour rassurer, et les tarifs sont alléchants…

Leur côté abordable est donc préservé… Rose ne change pas de cap et conserve son accessibilité ! Justement, à quoi ressemblent leurs gammes !? Voyons voir…

 

 

Les gammes

Chaque gamme se compose de 3 modèles, 3 Root Miller et 3 Ground Control :

  • Rose Root Miller 1 – 1915€ :

 

  • Rose Root Miller 2 – 2420€ :

 

  • Rose Root Miller 3 – 3430€ :

 

 

  • Rose Ground Control 1 – 1715€ :

 

  • Rose Ground Control 2 – 2015€ :

 

  • Rose Ground Control 3 – 2520€ :

Article lu 2 706 fois. Merci !