La dernière fois que l’on a parlé des vélos Radon dans les pages Endurotribe, c’était il y a un peu plus d’un an et demi, pour faire le point sur une gamme dont les vélos sont encre d’actualité. Tous, dont le Radon Swoop, qui ne profitait néanmoins pas des derniers progrès de la marque. 

C’est désormais le cas ! C’est en tout cas ce que laissent présager les premières informations qui nous proviennent d’Allemagne à son sujet. Alors, quoi de neuf ? En quoi est-ce encourageant ? Qu’est-ce que ça peut présager ?! Réponse à la grille d’analyse Endurotribe… 

 


Temps de lecture estimé : 5 minutes – Photos : Radon


 

 

 

Jusqu’ici…

On l’a dit en introduction, le Radon Swoop était presque le dernier des mohicans, dernier modèle de la gamme Radon dédiée aux pratiques qui nous intéressent, à faire appel à l’ancien design de la marque. On pourrait penser que s’il ne s’agit que d’un lifting, à quoi bon. Mais on le disait en conclusion de sa prise en main, ce vélo avait besoin d’évoluer pour progresser dans certains domaines clés de précision, rigidité…

Et ça passait nécessairement par un exercice de design, tant vu de dessus, il pouvait paraître évident que le vélo ne soit pas à l’origine, dessiné pour avoir la précision nécessaire. Rappelons que dans la gamme, le Radon Swoop est un vélo doté de tant de débattement – 170mm – de si grandes roues – 29 pouces – qu’il va, forcément, finir par atteindre des vitesses qu’il doit permettre de contrôler sans complication.

 

 

Affaire de génération

Radon Swoop

  • Usage Enduro
  • Roues en 29 pouces
  • 170mm, RS Lyrik ou Fox 38
  • Triangle avant carbone & arrière alu
  • Reach 470mm en L, offset court 44mm
  • Roues DT Swiss, 30mm

  • Maxxis Exo ou Schwalbe Snakeskin
  • Sram Code/magura MT5 ou Shimano XT, 200/180mm
  • 3 modèles, 3 tailles, 2999€ à 4499€
  • 14,15kg, annoncés, modèle 9.0
  • Entre fin mai et fin juillet 2020, selon modèles & tailles
  • Fiche du vélo sur www.radon-bikes.de/fr/

 

C’est donc pleinement une affaire de génération. Les autres modèles de la gamme Radon ont, eux, profité de progrès allant dans le bon sens. Il fallait presque “simplement” que le Radon Swoop en profite également. C’est ce qui saute aux yeux dès le premier coup d’oeil…

 

 

Dans les détails

Il y a, ensuite, certains détails qui méritent d’être notés. Dans sa conception, le Radon Swoop a ainsi quelques arguments qui penchent en sa faveur. Un usage mixte de carbone et d’aluminium, une géométrie corrigée, une cinématique différente et des specs intéressantes à certains égards…

Carbone et aluminium

Pour différentes raisons, le Radon Swoop se devait de progresser en matière de précision. Quelque chose passant irrémédiablement par un progrès en matière de design, mais aussi, potentiellement, de matériau utilisé pour réaliser son cadre. Le Radon Swoop passe donc de l’aluminium au carbone, mais pas totalement.

Comme c’est parfois le cas sur le marché, seul le triangle avant se pare de la fibre noir, le triangle arrière restant métallique. Pourquoi pas, après tout, pour ne pas jeter la tolérance aux orties, et rester accessible financièrement. Le triangle avant est l’élément qui fait l’interface entre tous les éléments du vélo. Il peut donc suffire à changer la donne, sans pour autant embarquer le triangle arrière dans ce changement de matière.

 

Géométrie corrigée

Quelque part, un regard à l’ancien Radon Swoop permet de s’en convaincre. Comme c’était souvent le cas dans l’ancienne génération Radon, on avait souvent à faire à des vélos au débattement trop important pour ce que la géométrie pouvait laisser envisager. Un vélo au débattement d’Enduro avec une géométrie All Mountain…

Là, cette nouvelle génération du Radon Swoop corrige le tir. Sur le papier, désormais, les côtes paraissent logiques, d’actualité, sans être nécessairement folles. Ça dépend d’ailleurs de la position du flip-chip qui permet de choisir entre deux géométries.

Mais dans les deux cas, on perçoit que le Radon Swoop a perdu en longueur de bases, ce qu’il a pris en empattement avant avec un angle de direction plus couché. Que du bon pour être serein avec plus de stabilité, de marge d’erreur dans le positionnement, et de facilité, à décoller en tirant sur le guidon ou pour tourner en mettant un peu d’angle pour contrer les effets de la vitesse.

 

Nouvelle cinématique

Au passage d’ailleurs, le jeu de la comparaison entre l’ancien et le nouveau Radon Swoop laisse apparaître l’évident changement en matière de cinématique. C’est toujours un point de pivot virtuel, qui part toujours de l’avant pour revenir vers le boitier. Mais l’amortisseur est désormais positionné différemment.

Ne nous y trompons pas : peu d’informations ont filtré à ce sujet, difficile donc de ses prononcer sur l’intérêt de ce changement. il peut tout aussi bien avoir servi à peaufiner quelques paramètres de cinématique, comme donner un résultat quasi identique au précédent modèle.

Dans tous les cas, il abaisse et recentre de toute façon une partie des masses (haubans, biellette et amortisseur) tout en dégageant un bel espace au dessus pour diminuer la hauteur du tube supérieur, augmenter son sloping et donc favoriser le dégagement pour piloter, coucher le vélo, mettre de l’angle, etc.. Un design somme toute commun, mais qui a au moins le mérite d’avoir déjà fait ses preuves.

 

Specs

On laissera bien entendu aux plus intéressés, le soin de décortiquer les montages des trois modèles de Radon Swoop désormais au catalogue de la marque. Ce sera certainement l’occasion de constater qu’une fois de plus, le rapport équipement/prix est très attractif.

On notera cependant un détail intéressant pour finir de dépeindre le visage de ce nouveau Radon Swoop. Les fourches Fox qui équipent certains modèles. Si pour l’heure, les modèles RockShox sont équipés de Lyrik, les modèles Fox sont eux montés de la nouvelle Fox 38 en 170mm de débattement et 44mm d’offset.

Voilà donc le type de vélo sur lesquels on risque de retrouver la nouvelle venue de l’année au catalogue Fox. Un gros Enduro, de 170mm de débattement, qui pèse autour de 14,5 kilos suivant les versions. Les poids annoncés sont d’ailleurs notables avec, s’ils sont justes, un modèles d’entrée de gamme plus léger que les deux suivants..?

 

 

La suite ?!

Est-ce que ce Radon Swoop connaîtra plus de succès que son prédécesseur ?! L’avenir nous le dira. Pour l’instant, il est en tout cas de bon ton de noter qu’il évolue, et dans la direction qu’on pouvait souhaiter qu’il prenne. Le voilà semble-t-il mieux armé, de différentes manières, pour faire face à la vitesse qu’un gros Enduro comme lui peut avoir à rencontrer.

Et ce, sans pour autant trahir l’image et l’identité habituelle des vélos Radon. Le Swoop reste ainsi abordable, sur le papier et pour sa catégorie, au rapport équipement/prix toujours très attractif, et désormais assorti au reste de la gamme Allemande. De bon augure ?! 

 

 

Les trois modèles de la gamme 2020

Article lu 3 902 fois. Merci !