C’est le printemps ! Chez les géants de la transmission, c’est la période traditionnelle des nouveautés. Celle où les nouvelles références poussent au catalogue Shimano. Si elles sont toujours placées sous le sceau des noms de groupes ancestraux, la diversification des pratiques et des options fait son oeuvre. 

Le nouveau Groupe Shimano Deore n’échappe pas à la tendance. Raison pour laquelle on a joué au jeu des sept différences entre l’ancienne et la nouvelle version. Et à vrai dire, on en a trouvé plus que ça. Le détail, point par point, dans cet article, arrosé de quelques autres nouveautés qui concernent les autres groupes toujours au menu pour 2020 et au delà… 

 


Temps de lecture estimé : 7 minutes – Photos : Shimano


 

Au sommaire de cet article :

 

 

Jusqu’ici

Avant de se lancer dans le grand bain des présentations, un petit rappel du contexte est bienvenu. Notamment pour rappeler que les 12 vitesses ont fait leur apparition il y a quelques temps chez Shimano. Comme souvent, des innovations d’abord déclinées sur le très huppé Shimano XTR, quitte à ce que cette fois-ci l’ambition des développeurs nippons surpasse celle des capacités de production.

Qu’à cela ne tienne, les 12 vitesses ont ensuite pris place l’an dernier sur le groupe Shimano XT. On parle ici du crossover de la gamme : le groupe qui perdurerait s’il ne devait en rester qu’un. Le meilleur rapport qualité/prix, bien plus abordable que le groupe à trois lettres, quitte à abandonner quelques technologies ou matériaux en cours de chemin. Qu’importe, la simplification tombait à pic ici.

Dans la foulée, c’était le groupe du dessous – SLX – qui connaissait une évolution très inspirée de ces dernières avancées. Notamment en passant aux 12 vitesses, si bien que le Shimano Deore était dans une position stratégique. À la fois le dernier à ne pas proposer les fameuses 12 vitesses, mais aussi le dernier des groupes purement VTT resté scotché aux 10 vitesses…

 

 

Le(s) nouveau(x) Shimano Deore…

C’est justement cette position stratégique que le(s) nouveau(x) groupe(s) Shimano Deore renforce(nt). Parce que ce sont bien trois versions qui voient le jour : une par nombre de vitesse ! Chez Shimano, désormais, c’est au sein du groupe Shimano Deore qu’il faut piocher pour être certain de trouver des produits neufs compatibles avec l’un de ces trois nombres de vitesses.

Parce que, rappelons, ce nombre de rapports implique des standards différents, et donc, des produits spécifiques à chacun. Comme l’indique le tableau des compatibilités ci-dessus, chaines, cassettes, dérailleurs, plateaux et shifters vont de pair. Pour le reste, voici poste par poste les nouveautés à retenir…

 

Les dérailleurs

On commence par l’élément phare d’un groupe : les dérailleurs arrières. Comme c’est de coutume, le Shimano Deore RD-M6100-SGS dédié aux 12 vitesses reprend le design Shadow RD+ qui en font les dérailleurs arrières les plus discrets et à l’abris du marché.

Côté spécifications, rien d’exceptionnel, du conventionnel, si ce n’est l’accent porté sur la chape. En tôle emboutie comme c’est l’usage sur ce niveau de gamme, elle fait usage de reliefs spécifiques pour en optimiser la rigidité. Un must sur l’amplitude de rapports qu’impliquent les 12 vitesses de nos jours.

Pour les autres versions, le Shimano RD-M5100-SGS est dédié aux 11 vitesses tandis que le RD-M5120-SGS se destine aux 10 vitesses. Tous deux se distinguent du 12v par la présence d’un stabilisateur de chaine/chape.

 

Les cassettes & chaines

Côté cassette, la Shimano Deore CS-M6100 12 vitesses reprend bien l’étagement de ses homologues plus haut de gamme. 10-51, l’amplitude est au rendez-vous où on l’attend, puisque argument phare de l’augmentation du nombre de rapport. Pas d’information sur le poids de l’ensemble, mais pour l’heure, les 12 pignons sont en acier, et l’on devine le couplage des plus grands diamètres. À coeur, cette cassette fait usage du dernier standard de roue libre de la marque : Microspline.

Côté 11 et 10 vitesses, les cassettes restent en corps de roue libre HD classique. Deux versions existent pour chaque nombre de vitesse : 11-51 et 11-46 pour les 11 vitesses, 11-46 et 11-42 pour les 10 vitesses. Pourquoi ces deux versions à chaque fois ? C’est en se penchant sur les pédaliers proposés que toute la lumière est faite…

 

Les pédaliers

Pour le Shimano Deore 12 vitesses, le choix est relativement simple : c’est (enfin ?) du mono-plateau uniquement. La dentition à profil de dents alternés est identique aux groupes plus haut de gamme, donc compatible. Tous les plateaux sont désormais tous en direct mount, uniquement. 30 et 32 dents sont disponibles au niveau Deore, mais la compatibilité est totale avec les autres dentitions disponibles en SLX, XT ou XTR. Deux longueurs de manivelles : 170 et 175mm, tandis que 3 lignes de chaine/Q-Factor sont possibles…

Côté Shimano Deore 10 et 11 vitesses, le choix entre simple ou double plateau reste possible. Et c’est là que le choix de la cassette intervient. Elle dépend des capacités des dérailleurs. Le Shimano Deore 11v accepte le double plateau avec la cassette de 11-46, et le mono-plateau autorise l’usage de la cassette 11-51. Même logique dans les 10 vitesses : double plateau avec cassette réduite de 11-42, ou mono-plateau avec cassette de 11-46.

 

Les commandes

Logiquement, les différentes manettes de commande Shimano Deore disponibles permettent de commander les différentes versions du groupe. Il y a donc bien la Shimano Deore SL-M6100-IR pour la version 12 vitesses, qui reprend les mêmes technologies que les versions plus haut de gamme, dans des matériaux et une finition simplement moins travaillés. Disponible avec ou sans affichage, et en montage direct I-SPEC EV pour se fixer au collier des leviers de frein, avec jusqu’à 14mm de latitude latérale. 

Pour les 11 et 10 vitesses, c’est du connu et reconnu, du même acabit. La manette gauche qui peut actionner les dérailleurs fait notamment usage d’un seul levier à actionner dans un sens, ou l’autre, pour changer de plateau. À cet endroit, c’est néanmoins plutôt le levier pour tige de selle à câble Shimano Deore SL-MT500 que l’on verra prendre place sur les vélos que l’on apprécie rouler chez Endurotribe. Disponible avec collier de serrage ou montage direct I-SPEC EV.

 

Les freins

En parlant de produits qui se prêtent aux nuances du VTT AM/Enduro tel qu’on l’apprécie, c’est du côté des freins aussi que le nouveau groupe Shimano Deore fait un progrès notable. Dans les niveaux de gamme supérieur, les Freins Shimano 4 pistons, notamment les XT passé à l’essai, ont plutôt bonne réputation.

Il en existe désormais aussi avec ce nombre de pistons, au niveau de gamme Shimano Deore : les BR-M6120. Ils reprennent le design spécifique des leviers de frein Shimano, petits et à la cinématique particulière, mais toujours pas de version inversable sans déconnecter les durites.

Les disques ne changent pas, tandis que les plaquettes sont disponibles en deux textures – résine ou métal – et on confirme qu’il s’agit bien des mêmes que les autres freins 4 pistons de la marque.

 

 

… Et des broutilles

Aujourd’hui, ce sont les dernières versions du groupe Shimano Deore qui ont droit aux honneurs. D’autres nouveautés se glissent néanmoins dans le catalogue Shimano. Ce sont les broutilles auxquelles le titre de l’article fait référence…

 

Pédaliers XTR

On l’a vu au rang des pédaliers, les besoins en fonction des lignes de chaine, entraxe et Q-Factor se diversifient actuellement. Il faut donc que le géant de la transmission soit capable d’y répondre à tous les niveaux de gamme. Raison pour laquelle un pédalier Shimano XTR apparaît avec une ligne de chaine de 56,5mm. Le Q-factor est alors de 171mm.

 

Microspline

On l’a aussi vu à travers les cassettes Shimano Deore, la marque poursuit le déploiement progressif de son interface de roue libre Microspline. Logique donc que des moyeux et roues plus abordables fassent leur apparition. Elles sont d’ailleurs du niveau de gamme Shimano Deore, mais ne sont pas brandées de la sorte par la marque. Les mystères du marketing, parfois… 

Les WH-MT601 sont tubeless, disponibles en 27,5 et 29 pouces, en axes de 100/142mm ou 110/148mm. On parle d’un poids de 2230g pour les 29 pouces en 110/148mm. Les moyeux sont eux disponibles dans un bel ensemble de combinaison. 142 ou 148mm en axe traversant, 135 et 142 en axe rapide. dans tous les cas, avec 28, 32 ou 36 trous ! L’acier est dans tous les cas au rendez-vous pour assurer l’essentiel.

 

 

Qu’en penser ?!

Voilà pour les nouveautés du jour. Copieux, comme toujours, en matière de références et de déclinaisons chez Shimano… N’est-ce pas ?! Ça a au moins le mérite de tenter de répondre à tous les goûts, et toutes les envies.

Néanmoins, on est aussi tenté de dire que ça participe à une certaine simplification que l’on peut appeler de nos voeux. Après tout, a-t-on vraiment besoin d’autant de niveaux de gamme ?! Deux, voir trois, ne suffiraient-ils pas pour faire le job d’une transmission ?! Quelque part, c’est comme ça qu’on peut voir la gamme Shimano désormais.

“une simplification que l’on appelle de nos voeux…”

Non pas en niveaux de gamme savamment marquetés, mais bien en niveau de gamme pratique : le 12 vitesses, quelle que soit sa bourse, pour une prestation de toute façon haut de gamme, et du 11 vitesses, voir 10, disponible en entrée de gamme, pour compléter.

Shimano continue en tout cas à considérer les 10 et 11 vitesses, comme les autres d’avant, pour en assurer l’entretien/remplacement tandis que le 12 vitesses s’offre un groupe qui le démocratise et a tous les arguments pour devenir une nouvelle référence. Celle de l’essentiel simple, propre, sans fioriture, qui fait le job sans être amputé des atout du concept. Juste ce qu’il faut ?! Les disponibilités au mois de juin nous en diront plus, tandis que l’on se quitte sur l’ensemble des tarifs concernant ces nouveautés…

Article lu 4 981 fois. Merci !