À l’heure où le déconfinement vient de sonner en France, Maxime Chapuis, un des rares Suisses à courir sur les Enduro World Series nous parle de son actualité, de son confinement là bas, en terre alpine…

Entre bon sens, flegme typique et motivation, Max Chapou pour les intimes, nous explique sa vision pour la courte saison à venir et est prêt à rerouler, à fond face au chrono comme pour le plaisir. 

 


Temps de lecture estimé : 5 minutes


 

Ça roule Max Chapuis ?

 

 

Comment se passe cette période quelque peu étrange en Suisse ? Tu es confiné ? Tu peux rouler ? T’entraîner ?

Hello l’équipe ! En effet cette période est légèrement différente, en Suisse nous avons eu la chance de ne pas être totalement confinés, nous étions assez libres de bouger. Du coup j’ai passé beaucoup de temps sur mon Allez de route et mon Crux de Cyclocross.

Malgré ça j’évitais quand même les sorties Enduro, en cas de crash ça aurait été très moyen de débarquer à l’hôpital avec une blessure.

Les hôpitaux en Suisse ne sont plus surchargés depuis quelques semaines, alors je recommence à rouler les trails de la région. Tout à la pédale puisque toutes les remontées mécaniques (téléphériques, trains, bus…) n’acceptent pas encore les vélos.

 

 

Après les dernières annonces d’annulations, la saison est bien modifiée. Comment l’abordes-tu ? Mentalement ça doit être assez bizarre, la première manche est dans 3 mois, ça fera presque un an sans course, toujours motivé quand même ? D’autant que la première manche sera à Zermatt, en Suisse, “à la maison” !

Honnêtement je m’y attendais à toutes ces annulations, il est dur de se dire que les mois d’entrainement et de préparation du premier pic de forme de fin mars n’ont pas servi à grand chose. Forcément ça a mis un bon coup au moral, mais il faut savoir rebondir et se fixer de nouveaux objectifs.

À l’heure qu’il est, la première est à Zermatt, alors je vais revoir mon plan d’entrainement avec ma coach Myriam (Saugy Performance) pour être à nouveau prêt le jour J. L’an dernier ça n’a vraiment pas été comme prévu. La première spéciale était méga physique, j’ai serré le moteur direct. Altitude ? Fatigue de la saison ? Bref j’ai explosé complet ! Avec mon passé de DH, les trails de là-bas ne me correspondent pas vraiment, je préfère des spéciales rapides et surtout tracées pour le vélo. Hormis tout ça rien ne vaut le fait de courir en Coupe du Monde dans son pays, devant son public. Et c’est surement pour ça que j’étais un peu trop chaud l’an passé à la première spéciale !

Mais bon, cela reste tout de même incertain, du fait que les frontières sont toujours fermées, j’ai du mal à imaginer que tous les coureurs des autres continents puissent voyager jusqu’ici… mais je croise les doigts !

 

 

D’ici là, comptes-tu t’aligner sur d’autres courses histoire de te chauffer et reprendre le rythme de course ou tu vas poncer les stations cet été (enfin, si ça ouvre !) ?

Yes, en été on est toujours à droite à gauche normalement, mais cette année je vais pouvoir profiter à bloc des bikeparks proches de la maison ! Ils ouvrent normalement début juin, j’ai hâte de retrouver un peu mon passé de DH et de rouler mon Demo sur les belles pistes par là autour. Ça va être la folie !

Pour ce qui est des courses de préparation il n’y a pas grand chose de maintenu pour l’instant, mais en août j’espère faire une course de DH pour retrouver la vitesse, et bien sûr une Enduro pour me remettre dans le bain avant Zermatt. Vivement que ça reprenne !

 

 

Pour l’instant, la saison se déroulera sur 5 manches, ça laisse peu de place à l’erreur ou aux blessures, tu vas donc assurer pour mieux repartir l’an prochain ou quand même prendre des risques, justement parce que ça peut aussi payer ?

Si le calendrier ne change pas à nouveau ça va être une saison courte mais vraiment intense, j’ai eu quelques regrets par le passé du fait d’avoir trop assuré alors cette fois-ci je vais tout donner.

Si tu veux faire des résultats, il faut être à bloc, et plus tu roules vite plus c’est fun non !?

 

 

L’avenir est on ne peut plus flou et incertain… Le Team Spe s’est dissout cette année, es-tu donc sous pression pour 2021 ? Quels sont tes objectifs précis ? Et sont-ils décisifs pour la suite ?

En effet il y a eu quelques changements au niveau du team Specialized. Pour ma part, ça n’a pas vraiment changé j’ai toujours le soutien de Specialized international cette année. C’est top !

Au niveau des objectifs, mon meilleur résultat est 12e sur une manche et 17e du général, mon but est évidement de progresser encore, j’aimerais bien titiller le Top 10 ! Je bosse aussi avec mes sponsors sur des projets médias, je ne peux pas encore vous en dire plus mais ouvrez l’oeil !

2021 arrive vite, mais avant ça il y a 2020 qui s’annonce être un sacré challenge, alors pour l’instant je compte avant tout rouler, avoir du fun sur le vélo et ça va payer !

A+ sur les trails ou dans les bikeparks ! 😉

Article lu 2 598 fois. Merci !