Alors que l’avion qui survolait les chaînes de l’Himalaya oriental plonge à travers les nuages en approche de l’aéroport de Paro, l’équipe à bord sent que l’aventure a déjà commencé. L’avion fait une entrée impressionnante sur la piste d’atterrissage, bordée de luxuriantes rizières.

Son Altesse Royale, le prince Jigyel Ugyen Wangchuck, fondateur de Bhutan Philanthropy Ventures Private Limited (BPV) (entreprise sociale créée pour soutenir les activités philanthropiques de la Fondation Tarayana) a invité une équipe composée de Wyn Masters, Cody Kelley, le cinéaste Scott Secco et moi-même, Florent Poilane. Autant dire que c’est une invitation qui ne se refuse pas ! Nous avons donc voyagé depuis 3 continents pour venir tester et filmer certains des itinéraires VTT, jusque-là inexplorés et que le BPV a l’intention d’offrir au public…

 


Temps de lecture estimé : 6 minutes – Récit : Florent Poilane – Photos & vidéo : Scott Secco


 

 

Le Bhoutan, un récit visuel…

Alors que le convoi se dirige depuis la capitale Thimphu vers les “Madman trails” de Punakha, une vue panoramique sur certaines des plus hautes montagnes du pays s’ouvre au col de Dochula (3100m).

 

 

Nous faisons une première halte et décidons de descendre à vélo dans la forêt embrumée de rhododendrons en suivant le jeune talent local, Tandin “Junior” Wang. Direction la vallée subtropicale de Punakha située quelques 15km et 1500m plus bas.

 

 

Nous nous souviendrons de cette première descente au Bhoutan… Sans avertissement préalable ni échauffement, “Junior” plonge dans le sentier et part en dérapage semi-contrôlé sur le premier virage relevé. Il laisse dans son sillage un nuage de poussière et continue son chemin au même rythme.

 

 

On comprend alors qu’il ne s’agira pas de la balade tranquille de découverte à laquelle nous nous attendions. Game on ! Lignes tendues à l’intérieur des virages, dévers avec les pieds sortis, sauts au-dessus des racines et rochers qui jonchent le sentier… “Junior” aura tout fait sur son p’ti “26 pouces” déjà bien secoué.

 

 

Le lendemain, grâce aux navettes, nous accédons au village de Limbukha. C’est là où se situe les “Madman Trails”. À plus de 1000m au-dessus de Punakha, il s’agit d’un réseau de sentiers mêlant sections naturelles et sections façonnées à la main qui traversent successivement des forêts de pins et de chênes. C’est sur ces pistes que le Bhoutan accueillera sa première édition des Asian Enduro Series les 5 et 6 décembre 2020.

 

 

Depuis Limbukha, notre équipe de tournage et toute la scène enduro bhoutanaise se lancent dans une série de virages relevés et sauts à grande vitesse sur un sol recouvert de feuilles de chêne.

 

 

Le terrain change progressivement au gré de la descente. Après avoir serpenté en lacets sans fin, le chemin se redresse tandis que la pente diminue. La forêt de pins laisse place à des goulets naturels, des chutes de dalles et une dernière traversée dans les rizières.

 

 

Nous traversons ensuite le plus long pont suspendu du Bhoutan, nous détendons au bord de la rivière à côté du magnifique Dzong de Punakha en dégustant des spécialités locales comme Ema Datshi ou Phaksha Paa et il est temps de remonter dans le 4×4 pour un autre tour !

 

 

Après quelques jours passés à rouler sur ces pistes, nous décidons que la prochaine étape sera la vallée glaciaire de Phobjikha. Cette vallée constitue le refuge hivernal des grues à col noir, une espèce d’oiseau en voie de disparition. Avec plus de 70% de sa superficie couverte de forêts, le Bhoutan figure parmi les dix principales zones de biodiversité au monde !

 

 

Avant l’aube, nous roulons jusqu’au col de Lawa-La et montons sur une crête surplombant la vallée en veillant à ne pas déranger le troupeau de yaks qui broutent dans la pénombre. Le spectacle du lever du soleil, avec une mer de nuages qui se dissipe lentement et éclaire la vallée, récompense nos efforts.

 

 

Depuis ce point de vue, on se rend bien compte de l’importance que les populations locales accordent à leur environnement. L’Homme et la Nature ne forment qu’un. Villages, forêts immaculées, rivières glaciaires turquoises, champs agricoles, animaux domestiques et sauvages vivent en parfaite symbiose.

Sur le chemin du retour vers la capitale, tout le monde en profite pour parcourir un tronçon du parcours de 260km qui constitue le Tour du Dragon, la course de VTT sur un jour, considérée comme la plus difficile au monde.

De passage à Thimphu, nous prenons le temps de visiter les principaux sites touristiques classiques, à la seule différence que ces visites se font cette fois à vélo : en descendant des marches de la plus grande statue de Bouddha au monde, dévalant le sentier de la station de radiodiffusion du Bhoutan surplombant la ville et finissant à la grande place du centre-ville autour de boissons locales.

 

 

De retour à Paro, où le voyage avait commencé, les locaux ont gardé un atout en réserve… Wyn, Cody et moi-même n’en avons pas tout à fait fini… Il est temps de descendre 1200 mètres de dénivelé à travers les forêts alpines des 2 montagnes qui forment cette vallée.

Et quelles descentes ! Les deux sentiers VTT de Jela et Kila Goenpa sont entièrement naturels et considérés comme de classe mondiale par tous les visiteurs qui ont eu la chance d’y poser leurs crampons.

 

 

Les rires et les cris de joie et d’excitation de notre groupe résonnent encore dans la vallée. Finalement, nous restons sur le sentiment que 7 jours suffisent à peine pour effleurer le potentiel du VTT au Bhoutan.

 

 

La dernière étape du voyage est la rencontre avec le “Nid du Tigre” ou Taktsang comme les locaux l’appellent. Alors que les légendes racontent que Guru Rinpoche a volé jusqu’à cette falaise sur le dos d’un tigre, notre groupe, toutefois, a dû gravir à vélo le sentier escarpé pour atteindre le monastère sacré, perché à 3120 mètres sur le flanc de la falaise. Le 8e siècle avait certains avantages…

 

 

Le moment et l’endroit sont parfaits pour méditer et revenir spirituellement sur l’aventure que nous avons vécue.

Une expérience qui n’aurait pas pu être réalisée sans l’organisation méticuleuse du Bhutan Philanthropy Ventures et du Comité olympique du Bhoutan qui tentent de mettre en place une structure solide pour développer durablement la pratique de l’enduro VTT au Bhoutan.

Pour nous, la terre sacrée du Bhoutan est l’une des dernières frontières du nouveau monde. Les mythes, les légendes et la spiritualité propres à ce pays sont toujours présents et parfaitement intégrés au mode de vie des communautés locales. C’est un exemple unique de cohabitation délicate entre traditions du vieux monde et modernité du 21e siècle avec son hyper-consumérisme.

Le Bhoutan et sa philosophie du GNH (Gross National Happiness : “Bonheur National Brut”) s’efforce de trouver le bon équilibre…

 

 

Après un difficile retour à notre vie normale, nous restons convaincus que le Royaume du Bhoutan est un endroit aussi étonnant qu’accueillant et que la meilleure manière de le découvrir est bien le VTT.

 

 

À la découverte des Madman Trails – Le film

 

Pour plus d’informations sur les “Madman Trails” du Bhoutan, la manche de la coupe d’Asie d’Enduro au Bhoutan et les voyages VTT organisés par BPV, vous pouvez contacter M. Karma Dorji par email et/ou visiter les pages www.madmantrails.com et www.bpvbhutan.com/mtb/a>.

 

Article lu 3 069 fois. Merci !