7.7
/10

Depuis quelques temps, les pneus Vee Tire avancent des arguments séduisants : prix, gomme, profils… Suffisant pour se faire une bonne place sur le marché ? Réponse à l’essai Endurotribe…

 

 


Temps de lecture estimé : 7 minutes


 

44€ (en 29×2.35 pouces, flancs noirs)
1305gr (en 29×2.35 pouces)
Disponible en 27,5 & 29 pouces, 2.35 pouces de section > 59mm sur jante de 30mm.
175km de compétition Enduro itinérantes en montagne (Grand Rallye Transverdon) + 100km quart Sud-Est été/hiver – 10 000m de D+/- env.

 

 

Est-ce pertinent ?

Sur le marché, Vee Tire n’est pas une marque très connue du grand public. Mais dans l’Industrie, Vee Rubber – la maison mère, basée à Bangkok, Thaïlande – bénéficie d’une certaine aura. Notamment parce qu’il s’agit de l’entreprise qui fabrique pour certaines enseignes. Toutes ne souhaitent pas communiquer sur ce sujet, mais E-Thirteen l’a fait, il y a quelques temps.

Il y a donc là un savoir faire que le fils du propriétaire – prénommé Bike, véridique ! – s’est vu confier, pour le mettre en valeur, sous la marque propre à la firme : Vee Tire. En l’occurrence, le catalogue s’y applique : il est pléthorique ! BMX, Route, XC, Enduro, Descente, enfants, fat, city, gravel, cloutés… Il y en a pour tout le monde, du 12 au 36 pouces, et jusqu’à 5 pouces de section. Une démonstration !

Néanmoins, l’offre reste raisonnable pour la pratique Enduro qui nous concerne. Il faut simplement savoir viser juste. Si l’on renseigne Gravity Enduro pour cibler au sein du catalogue, deux types de pneu apparaissent : ceux avec le préfixe ENDURO I Flow et les SNAP WCE, pour World Cup Edition.

Poids, gommes, carcasses… On serait tenté de choisir les premiers – ENDURO I Flow Snap par exemple. C’est ce que j’ai d’abord fait. Une catastrophe ! Carcasse très molle, qui rebondit, crampons latéraux qui se déforment au point de contre-braquer une fois sur l’angle… À éviter, tout simplement. Loin des standards que l’on peut espérer de nos jours.

Heureusement, j’ai aussi demandé les Vee Tire Snap WCE pour comparer. Initialement destinés à la Descente, ils avancent un argument très séduisant à priori : une gomme en 42a, la plus tendre jamais créée par Vee Tire. Et c’est vrai qu’au toucher, c’est soft, très soft ! Peut-être la plus tendre que je puisse avoir observée ces dernières années. Mais comme le toucher ne fait pas tout, pour ne pas dire rien, c’est à l’usage, et sur le terrain qu’a vraiment débuté l’essai…

 

 

Est-ce pratique ?

Au montage, après plusieurs roues et montages/démontage, je confirme mon impression du départ : les Vee Tire SNAP WCE me paraissent très légèrement plus grand que la moyenne que j’ai l’habitude de manipuler. Il m’est arrivé, sur la fin de l’essai, d’ajouter un tour de fond de jante pour parvenir à faire claquer le pneu utilisé à l’arrière. Pas à l’avant. Rien de rédhibitoire, mais il faut le savoir si l’on a déjà des roues aux crochets bas ou au diamètre dans la tranche basse des tolérances.

Hormis ça, les Vee Tire Snap WCE ne m’ont pas posé de problème particuliers. Au moment de les déballer, ils peuvent paraître un peu plus cheap que les pneus les plus hauts de gamme du marché. Quelques petites bavures ça et là, protection des marquages des flancs encore en place, packaging très simple… Ça fait pas très haut de gamme, mais pour aller les salir quelques minutes plus tard, ça fait l’affaire et c’est tout aussi bien comme ça !

 

 

Est-ce utile ?

C’est à l’usage que les VEE Tire Snap WCE se révèlent. Tout d’abord, leur carcasse, qui se tient mieux que les Flow Snap évoqués précédemment. Ça reste souple et déformable par rapport à une certaine concurrence, mais c’est dans la bonne moyenne que notre pratique nécessite. Ça permet de compter sur ses pneus le moment venu, y compris à allure de compétition.

Sur tout ça, la gomme est effectivement tendre. On retrouve ce que le discours et l’aspect suggère. On sent clairement qu’elle agrippe à tout ce qu’elle trouve sur son chemin. Elle ne colle pas pour autant, comme certaines qui peuvent faire voler la gravette. Par contre, en montagne par exemple, ça permet de lécher les racines, rochers et talus secs, sans zipper.

“Raisonnable, sans être scotché !”

Par contre, revers de la médaille : ça peut flotter sur sol dur. On sent clairement que les crampons dansent la samba sur la carcasse. À allure mesurée, ça reste raisonnable, mais lorsqu’il s’agit de chasser du chrono, ça finit par créer un certain flou. Mieux vaut avoir un pilotage rond et coulé, qu’incisif dans ces cas là. Sur sol humide, la gomme – même très tendre – a ses limites : ça zippe aussi vite que le reste.

Peut-être parce que la gomme tendre des Vee Tire Snap WCE ne semble pas avoir un rebond aussi faible que possible. Elle garde une certaine dynamique qui évite aussi au pneu d’être collé, et au coup de pédale d’être lourd. Là, malgré les 1,3kg sur la balance et la gomme tendre, ça s’emmène de manière raisonnable sans avoir l’impression d’être scotché au sol.

 

 

Quelle durée de vie ?

C’est là que les Vee Tire Snap WCE sont forts. La gomme a beau être très tendre, elle tient la distance. Pour ma part, j’ai effectué l’ensemble du Grand Rallye VTT Transverdon – 5 jours de Montagne, 175km et 6500m de D+/-, à chasser du chrono sans retenue. Avant l’épreuve, je pensais changer de pneu arrière après 3 jours. À l’arrivée, il était encore fringuant, et il roule toujours, après 275km, et je ne suis pas au bout. Pour une gomme ultra-tendre, c’est beau. J’ai déjà connu pire !

Il n’est pas parfait, on perçoit l’usure, mais rien d’extravagant. C’est donc bien tendre et durable. C’est là que les Vee Tire Snap WCE se distinguent, et ont une certaine valeur. Côté résistance à la crevaison là aussi, les voyants sont au vert. L’ensemble des essais – dont les chronos du Grand Rallye – sans dispositif anti-pincement, et aucune crevaison malgré quelques jolis impacts comme la montagne peut en réserver. Ça me parait au moins dans la bonne moyenne du marché.

 

 

Ce qui peut progresser ?

D’un point de vue purement technique, c’est d’abord la tenue du pneu sur l’angle et à haute vitesse, qui peut progresser. Pour élargir la part des pilotes à laquelle s’adresser, dont les plus exigeants en matière de tenue et de précision. En jouant sur le ballon, la rondeur, la gomme et/ou la forme des crampons ? Ça reste à déterminer, d’autant qu’il s’agit souvent de compromis en matière de pneumatique. Alors, quel paramètre faire varier sans flinguer la singularité des VEE Tire Snap WCE ?! 

En parlant de compromis, le poids aussi vient à l’esprit : 1,3 kg sur la balance, ça peut mériter de gagner 200g+/-50g pour être totalement compétitif, à condition de garder la même résistance, et la même tenue de la carcasse. Reste que c’est à relativiser, notamment parce qu’au pédalage – comme c’est écrit précédemment – sont meilleures que ce que la simple lecture de la fiche produit laisse présager. Un équilibre à manoeuvrer avec prudence, donc.

 

 

Vis-à-vis de la concurrence ?

Pour bien cerner le rendu des VEE Tire Snap WCE, rien de tel qu’un bon coup d’oeil vis-à-vis de la concurrence. En matière de carcasse, ça se tient aussi bien que les EXO+ nouveaux-venus sur le marché. Donc plus que les Exo, moins que des Double Down. Chez Schwalbe, ça correspondrait au comportement du Snakeskin, sans verrouiller autant à l’impact.

En matière de gomme, le rendu est clairement intéressant. Plus souple que les 3C Maxx Terra, même sur les crampons les plus souples des Assegai ou Dissector. Ça se déforme aussi plus que les Addix Soft et Ultra Soft, tout en étant plus durable. La gomme s’use en arrondissant les angles d’abord, sans fissurer aux pieds des crampons, et en perdant parfois quelques copeaux, mais c’est contenu.

En matière de profil, c’est très polyvalent. Ça et là les crampons empruntent des formes et/ou des dimensions au Specialized Butcher, Maxxis Minon Front, Schwalbe Magic Mary… Et quelque part, ça en fait un bon résumé. Ce type de pneu que l’on espère monter pour passer à peu près partout. Juste que sur terrain très meuble, cette gomme tendre et floue peut paraître rédhibitoire. 

 

 

Est-ce que ça les vaut ?

Sur le marché, il semble actuellement plus facile de dénicher les Flow Snap que les VEE Tire Snap WCE, pourtant bien plus intéressants. Mais quand on les trouve, le tarif a du sens. 45€ env. C’est moins que certains concurrents plus haut de gamme dont les VEE Tire Snap WCE se démarquent pourtant, avec de bons arguments. Une gomme tendre et qui tient dans le temps, d’autres pneus plus chers ne font pas aussi bien.

De prime abord, les VEE Tire Snap WCE peuvent donc avoir un aspect cheap qui met le doute une fois en main. On aurait pas mis plus cher… Mais à l’usage, leur prestation les vaut. C’est pas parfait, mais je l’avoue, au moment d’écrire ces lignes : à ce tarif, je n’ai pas le pneu idéal, qui coche toutes les cases, en tête. Les VEE Tire Snap WCE, eux, ont le mérite de proposer quelque chose qui se distingue avec une gomme tendre qui a le mérite d’être accessible, durable et roulable, si l’on sait en tenir compte. 

Pneus VEE Tire Snap WCE
Pertinent ?7.7
Pratique ?7
Utile ? 7.8
Durable ?8.2
Abouti ?7
Concurrentiel ?7.5
Bon marché ?8.5
Principale qualité
Gomme tendre qui dure et reste assez dynamique
Principal défaut
Ça peut flotter, quand ça va vite !
7.7
/10
Conclusion
Usure, rendement, dynamisme : la tentation de la gomme tendre peut être un piège... Dans lequel les Vee Tire Snap WCE ne tombent pas. Sans être les meilleurs pneus du marché, ils y ont leur place, pour permettre à ceux qui en ressentent le besoin et l'envie, de goûter à ce qu'est une gomme bien tendre !

Article lu 4 274 fois. Merci !