La liste des Championnes du Monde de DH est courte, très courte, mais elle, elle en fait partie ! C’est Morgane Charre, Championne du Monde de DH en 2012 à Leogang, là où personne ne l’attendait. Reconvertie à l’Enduro, elle intègre enfin un team en tant que pilote pro : le Pivot Factory Racing !

 


 

 

Par le passé…

Championne du Monde, c’est bien le titre principal  de toute sa carrière de pilote en VTT. Celui qui a tout fait basculer et qui a ensuite facilité les choses.

Uniquement soutenue par un magasin, Passion Vélo à Thiers, lors de son couronnement, elle avait décroché des contrats professionnels par la suite : avec, notamment, le Bergamont Hayes Factory Team…

Avant de se reconvertir à l’Enduro, d’abord à temps partiel, avec quelques piges en Enduro World Series en 2018 et à temps plein, en 2019, où elle signe une belle 4e place au général des EWS après une saison complète.

Une saison d’ailleurs bien mal embarquée, puisque sans sponsor fin 2018, elle réussissait de justesse à décrocher le matériel nécessaire pour participer grâce à Santa Cruz, Mavic, Schwalbe… entre autres, et en travaillant pour réunir le budget nécessaire… Un retour à la dure vie des pilotes privés autonomes et indépendants !

 

 

Le graal !

Une saison durement méritée et bien récompensée puisqu’elle signe pour 3 ans avec le Pivot Factory Racing dirigé par Bernard Kerr. Une équipe de joyeux lurons, où elle rejoint Ed Masters et Matt Walker, les enduristes-descendeurs, toujours fidèles aux postes !

Un premier teammate qu’elle connait bien étant donné qu’elle l’a côtoyé par le passé au sein du team Bergamont. Bien que taquin et décontracté, Ed, avec son palmarès, pourrait aussi devenir un excellent mentor.

Des retrouvailles qui annoncent plus de sérénité et d’équilibre pour Morgane qui a bataillé pour en arriver là. Elle quitte donc joliment le statut de privateer pour redevenir pro, dans l’Enduro cette fois. Une différence qui saura d’ailleurs bien faire la différence…

 

 

2020 à l’horizon…

Désormais concentrée à 100% sur son entrainement et la compétition, elle risque de venir chambouler les podiums auxquels nous étions habitués en EWS. Isabeau Courdurier, Noga Korem et Andrean Lanthier-Nadeau n’ont qu’à bien se tenir en 2020…

Elle participera aussi aux Crankworx de Rotorua et de Whistler, histoire de garder un pied sur le gros vélo de DH et de prouver qu’elle a encore la vitesse d’une championne du monde ! De bon augure alors pour une touche à tout du VTT qui ne lâche pas le morceaux et dont nous aurons des nouvelles rapidement…

Article lu 2 220 fois. Merci !