Son vol de décembre, à destination du Wisconsin, ne constituait donc pas qu’une simple escale, mais bien une nouvelle étape clé dans sa carrière : Florian Nicolaï, numéro 2 mondial à l’issue de la saison 2019, sera bien la figure de proue du Trek Factory Racing en 2020…

 


 

Coup d’oeil dans le rétro…

C‘était l’info mercato qui faisait sensation juste avant les fêtes. Après deux saisons sur Canyon – “les deux meilleures de [sa] carrière” selon ses dires – Florian Nicolaï annonçait la fin de sa collaboration avec la marque allemande. Une annonce à la fin d’une saison elle-même éprouvante tant la lutte pour le général des Enduro World Series, un graal, avait pu l’éprouver.

Outre un coude blessé en fin de saison, moralement, Florian Nicolaï confie volontiers que le fait d’occuper la tête des EWS pour la première fois, n’avait pas été une sinécure. On apprend ainsi au détour d’une interview donnée à nos confrères anglophones de Pinkbike, que la pression de la finale, à Zermatt, l’avait fait souffrir d’eczéma, partie dès le lendemain de la compétition…

 

 

Nouveau statut…

Cette épreuve, conclue en tant que dauphin du pilote d’Enduro le plus rapide de la planète” restera quand même comme un moment clé de sa carrière. Notamment parce qu’après avoir écumé les spéciales au guidon d’un Specialized, Yeti, puis d’un Rocky Mountain avant de rejoindre Canyon, Florian Nicolaï s’est ouvert les portes d’un des teams les plus prestigieux du plateau : le Trek Factory Racing, engagé sur tous les fronts – XC, DH et Enduro – au plus haut niveau mondial.

Qui plus est, le pilote de Levens rejoint l’effectif américain avec un statut de leader compte tenu de ses récentes prestations, à la hauteur de son talent et du coup de guidon qu’on lui connait. Une opportunité qu’il aborde tout de même avec la prudence et la retenue qu’on peut lui connaitre. D’abord, dans les objectifs annoncés, qu’il fixe dans la continuité de son propre niveau de performance, plutôt que dans les résultats sportifs en eux-même.

 

 

… Même soif ?!

Il est ainsi prudent en confiant qu’au fond de lui, continuer sur la lancée de 2019 serait un idéal, mais il sait pertinemment que le niveau augmente considérablement année après année. Pour l’heure, il récupère de sa blessure au coude. Les nouvelles sont rassurantes, et les choses en bonne voie. Florian semble en tout cas clair et lucide sur ce qui l’attend à ce sujet.

C’est certainement un des ingrédients de sa légendaire régularité, qu’il pourrait bien mettre à profit d’une nouvelle façon cette saison. Lui que l’on connait comme un stakhanoviste de la compétition, a ainsi bien senti les capacités de la structure qu’il rejoint. Entre une pige en DH et une en E-Bike en plus des Enduro World Series, il démontre en tout cas que sa soif de vélo est intacte ! 2020 n’a qu’à bien se tenir…

Article lu 2 457 fois. Merci !