Quand il est en forme, Damien Oton fait incontestablement partie des tous meilleurs pilotes français, et du gratin mondial. Des quelques bonhommes sur terre capables de remporter une manche de Coupe du Monde… 

Mais ces derniers temps, les éléments étaient clairement contre lui : un poignet en début de saison, suivi d’une blessure plus sérieuse aux vertèbres à la reprise de l’entrainement, lui ont valu une saison blanche… Ou presque ! Sur les pentes du Maïdo, il s’est rappelé aux bons souvenirs de ceux venus pour en découdre avec lui pour la Megavalanche de la Réunion… 

 


Photos : UCC / Inovphoto


 

 

Le doublé…

Damien Oton n’en est pas à son coup d’essai en matière de mass-start. L’aigle catalan a déjà plusieurs fois inscrit son nom au palmarès des Maxi et Megavalanche. Dernière en date avant ce week-end : la mythique Megavalanche de l’Alpe d’Huez, en 2018. Une édition mémorable, aux conditions idylliques, sur laquelle il avait mis sa patte pour de bon. Après être passé plusieurs fois à côté, il l’emportait enfin !

Reste que face aux légendes de la Mega, Damien avait encore une nouvelle étape à franchir pour faire partie de l’histoire, à la hauteur de son talent : entrer dans le cercle des vainqueurs de l’autre Mega : celle de l’île de La Réunion. Ça n’aura pas été le cas l’an passé suite à l’annulation de la compétition, mais c’est désormais chose faite, un an plus tard. D’une certaine manière, Damien Oton s’offre donc un doublé, et une victoire sur la Megavalanche de la Réunion qui doit faire du bien au moral en cette fin de saison 2019 !

 

 

La concurrence

Pour juger d’une performance, il est toujours bon de jauger de la concurrence. Les protagonistes qui accompagnent Damien Oton sur le podium donnent une belle légitimité. Deuxième : François Bailly-Maître, autre habitué des Megavalanche, jamais vainqueur mais souvent très placé qui s’était imposé ici à la Réunion en 2013. Un ancien vainqueur, ça donne d’autant plus de coffre à la victoire du jour.  Troisième : Kilian Bron, déjà sérieux prétendant à la victoire finale cet été à l’Alpe d’Huez. Meilleur temps aux qualifications et au coude à coude avec le vainqueur pour signer le holshot sur le Maïdo, il mérite légitimement le titre de challenger de l’année.

Pour parachever la photo, Rémy Absalon, multiple vainqueur de Megavalanche, et Olivier Bruwiere Coiffent Cédric Gracia et Kevin Miquel, tandis que Ines Thoma l’emporte logiquement chez les dames dans des conditions idéales.

Après les pluies de la fin de semaine passée, le soleil était effectivement revenu pour l’événement, rendant le terrain à l’image de ce que les habitués connaissent. Des laves cassantes à l’extrême, une jungle aux racines ni trop sèche, ni trop humide, des pistes poussiéreuses à souhait, des dédales de routes bétonnées style Moto GP, et une voie romaine pour s’achever…

 

Damien Oton a tout filmé > à très vite pour profiter de son run complet 😉 En attendant, résultats complets sur megavalanche.com

 

Enduro TV – Le run de Kilian Bron (3e) en cam’ embarquée

Article lu 2 395 fois. Merci !