Il y a tout juste deux semaines, Ibis nous présentait son nouveau modèle : le Ripmo AF. Qui, après déchiffrage de ses mensurations et comparaison avec son homologue carbone, s’avère être une judicieuse évolution du Ripmo “classique”. À cet instant, les Californiens touchaient en plein dans le mille pour bonifier l’existant…

Mais voilà qu’ils frappent à nouveau ! En effet, l’Ibis Mojo HD5 fait son apparition. Il vient remplacer l’Ibis Mojo HD4, que nous avions déjà testé. Est-il donc à son tour une mise à jour bien pensée ? Est-il si différent de son prédécesseur ? Bref, comment évolue-t-il ? 

 


Temps de lecture estimé : 5 minutes – Photos : Ibis Cycles


 

 

Son prédécesseur, le HD4…

Avec un nom qui s’incrémente d’années en années – HD, HD3 puis HD4 et ainsi de suite – on s’attend tout bonnement à une révision de son prédécesseur ! Justement qu’en était-il du Ibis Mojo HD4, le dernier en date ?

Avec son look dans la directe lignée des Ibis Mojo HD, il colle parfaitement à la photo de famille et confirme la signature visuelle de la marque californienne. Mais sur le terrain il s’avère être ce que l’on aime appeler : une lame. Il est de ces vélos ultra performants, pointus et capable de décupler les plaisirs les jours de grande forme, comme pousser à la remise en question les jours de moins bien...

Un comportement qui laisse penser que l’usage de certaines technologies, et notamment sa cinématique de suspension, le DW-link, n’y sont pas pour rien dans son tempérament…

Une suspension, une dynamique en mouvement qui pousse parfois à toujours vouloir faire mieux… Qui nous poussait d’ailleurs à souvent vouloir retoucher les réglages d’amortisseur pour coller au mieux, à chaque nouveaux sentiers, sachant pertinemment que les caractéristiques du DW-link prenaient le pas sur tout le resteDe quoi faire tourner en bourrique les plus tatillons d’entre nous !

 

 

Ibis Mojo HD5

  • Usage Enduro
  • Roues de 27,5 pouces 
  • Débattement 170mm AV et 153mm AR
  • Triangle AV/AR Carbone
  • Reach 472mm en taille L, offset 37mm
  • Pneus jusqu’à 27,5×2.6

 

L’Ibis Mojo HD5 est né !

De ce même constat, Ibis a pensé le nouveau Mojo HD5 et le ré-accorde par la même occasion avec les tendances du moment. Bien qu’il conserve des roues en 27,5 pouces, certains détails ne trompent pas :

Plus de débattement, quoique...

Lorsqu’on parle de débattement, on le mesure verticalement… Enfin, uniquement à l’arrière en fait. Pour l’avant on tient compte de tout le débattement que la fourche offre. Mais qu’en penser lorsque celui-ci s’enfonce selon l’angle de direction ?

Pour ce nouveau Mojo HD5, Ibis souhaite que ça colle entre l’avant et l’arrière. L’Ibis Mojo HD5 offre donc 170mm de débattement à l’avant – mesuré aux plongeurs de la fourche – et 153mm à l’arrière – mesuré verticalement à l’axe de roue arrière.

Mais, si l’on suit la même logique que pour l’arrière, l’avant offre en fait 153mm lui aussi. Et d’après un rapide calcul avec l’angle de direction, et bien que cela ne reste que des chiffres, ça se tient !

 

Nouvelle géométrie !

Par ce changement du débattement avant, l’angle de direction est logiquement modifié par rapport à l’ancien modèle, le HD4. L’Ibis Mojo HD5 gagne, ou perd, c’est selon, 0,6° d’angle : il passe de 64,9° à 64,2° à la direction.

Dans l’air du temps, Ibis a redressé l’angle du tube de selle pour optimiser la position et l’efficacité au pédalage. Ainsi, avec ces nouveaux 76° d’inclinaison, il fallait aussi revoir la longueur du cadre pour ne pas se retrouver les genoux dans le guidon !

L’Ibis Mojo HD5 gagne donc en reach, 17mm exactement pour un taille L, et l’empattement s’allonge aussi pour plus de stabilité :

On note aussi l’usage d’un offset court, assez peu commun encore en 27,5″ : 37mm. Un détail qui ne passe pas inaperçu une fois sur les sentiers…

 

Le Traction Tune Suspension

En s’associant à Motion Instruments, spécialiste dans l’analyse de données et les mesures en matière de suspension, des séances d’essai ont mis en évidence que la roue arrière perdait du grip dans certaines circonstances : après un impact, un choc rapide.

De cette analyse et du constat que nous partageons voulant que la cinématique DW-link, et l’anti-squat élevé qu’elle offre, fait déjà le gros du boulot pour faire dynamiser ses vélos en descente tout en étant bon grimpeur, Ibis a revu le setting d’origine des suspensions, notamment pour le Ibis Mojo HD5.

La marque californienne annonce donc des settings plus “légers”, moins verrouillés, que ce qu’on retrouve habituellement. Notamment en compression et en détente haute vitesse. Plus libérées qu’à l’accoutumée, on gagnerait en grip et en traction puisque la roue épouserait mieux le sol et serait plus souvent en contact avec lui. Une prise de conscience qui rejoint des ressentis sur un des bons vélos du moment : l’Orbea Occam…

 

Plus facile, plus durable !?

Ibis garantit déjà ses cadres 7 ans. Et dans l’idée de rendre ses vélos plus durables, elle a fait le choix d’utiliser des technologies éprouvées au sein même de sa gamme : des bagues Igus en lieu et place des roulements.

En effet, en faisant usage d’une biellette basse similaire à celle du Ripmo, l’Ibis Mojo HD5 laisse de côté les roulements là où les contraintes sont fortes et où les angles de rotations sont faibles. Et garantie l’ensemble de ces bagues Igus à vie !

Pour continuer dans le durable, elle ajoute aussi des bavettes sur les 2 biellettes : haute et basse. Une façon de limiter le stockage de la boue à ces eux endroits : souvent exigus, difficilement accessibles et particulièrement sensibles à la présence de gravier. #moulinapoivre

Enfin, pour faciliter l’usage jour après jour du Ibis Mojo HD5, le passage des gaines en interne est désormais guidé, de quoi faciliter la maintenance et limiter la recherche des gaines à la frontale dans la pénombre du cadre !

 

 

Qu’en penser ?

L’Ibis Mojo HD5 se réinvente mais ne délaisse pas pour autant ses origines. Avec de nouvelles dimensions et des considérations différentes en matière de suspension, il garde l’apparence générale de son prédécesseur et conserve des particularités qu’il prône dur comme fer : le DW-link et ses petites roues !

Ibis fait donc l’effort de se remettre en question pour rester à la page. Voir, peut-être, être capable de proposer quelque chose de véritablement différent en suspension. Une possible prise de conscience qui pourrait bien embellir la déjà très bonne impression que le Mojo HD4 nous avait laissé…

 

 

La gamme

En plus des 2 kits cadre, 6 modèles sont à la gamme dans les deux couleurs :

  • Ibis Mojo HD5 NX – 5149€  :

 

 

  • Ibis Mojo HD5 SLX – 6099€  :

 

  • Ibis Mojo HD5 GX – 6399€  :

 

  • Ibis Mojo HD5 XT – 6799€  :

 

  • Ibis Mojo HD5 X01 AXS – 9499€  :

 

  • Ibis Mojo HD5 XTR – 10389€  :

Article lu 4 356 fois. Merci !