Vendredi 12 juillet… Je franchis la ligne d’arrivée de la BC Bike Race 2019 après 10000m de D+ et près de 300km en 8 jours. Je ne pensais pas que mon physique tiendrait… et pourtant…

 


Temps de lecture estimé : 16 minutes – Photos : BCBR / T. Weselake / L. Jimenez / D. Silver / S. Robarts / M. Riga / R. Shaer


 

 

BC Bike Race – Du rêve à la réalité !

Rouler en Colombie-Britannique… Le trip de tout rider !

Tout est parti d’une discussion lors d’une sortie avec François Bailly-Maître qui m’a parlé de cette épreuve mythique.

L’idée a – rapidement ! – fait son chemin et mon rêve a pu se réaliser grâce à un magnifique élan de solidarité via une cagnotte Leetchi ! Car ce rêve a un prix… Comptez aux alentours de 4000€ entre l’inscription, le “Meal plan”, l’avion, le transport du vélo (qui est une option assez coûteuse sur les compagnies aériennes), quelques navettes et quelques jours sur Vancouver pour s’acclimater.

Avec mon Team mate Gabriel, notre trip commence le 3 juillet au départ de Marseille. 12 heures d’avion plus tard et une bonne claque niveau décalage horaire (-9 heures) nous voilà sur la côte Ouest du Canada.

Solenne et Paul, nos amis de Vancouver, s’occupent de nous durant deux jours avant de nous lâcher dans le grand bain !

Retour en arrière sur ces 8 jours de course incroyable…

 

 

Arrivée à North Vancouver – Briefing

600 coureurs venant de 38 pays se retrouvent à Capilano University sur la colline de North Vancouver dans une grande salle de sport pour la remise de notre “paquetage”. Un grand sac de voyage de 85 litres (qu’on gardera à la fin de notre trip) et un petit de 5 litres dans lesquels toutes nos affaires devront être rangées durant ces 8 jours.

Notre valise à vélo et nos sacs de voyage seront conservés par l’organisation et nous seront rendus le dernier jour à Squamish.

Nous passons ensuite au fameux briefing, la présentation de la course et le déroulement de la semaine. Aucun point n’est laissé au hasard : la sécurité, l’hygiène, le comportement à adopter sur les trails et envers les concurrents… en passant par l’éventuelle rencontre avec un grizzli !

Petite nouveauté cette année, chaque jour un segment sponsorisé par Fox et préparé par les riders locaux spécialement pour l’épreuve ; des descentes parfaites incroyablement ludiques avec petites bosses et virages relevés, rien à faire si ce n’est de lâcher les freins !

 

 

Au programme

 

 

Day 0 – North Vancouver – Prologue

Innovation cette année : un prologue ! Une petite mise en jambes de 4km dont 2,5km de chrono, histoire de mettre tout le monde à sa place d’entrée et de définir l’ordre de départ pour le lendemain.

En guise d’échauffement, nous faisons une bonne vingtaine de kilomètres sous la pluie depuis notre logement du Sud de Vancouver. Nous arrivons à nouveau à l’université de Capilano, tous les pilotes sont là.

Énormément de Rocky Mountain (la marque locale) de Yeti, quelques Santa, des Spe et je vois également des Pivot (Switchblade, Trail429 et le magnifique Mach 4 SL de Courtenay Mc Fadden).

Nous prenons le départ dans une vague avec quelques très bons pilotes, le terrain est légèrement glissant (le ton est donné pour la semaine je crois !). Pas de prise de risque inutile, après une belle bosse courte mais très raide qui m’a d’entrée piqué les jambes, je préfère assurer sur les premiers virages enracinés. Ça serait trop bête de se mettre par terre ou d’abîmer le matos alors que les spéciales n’ont même pas encore débuté !

Nous redescendons au paddock et nous croisons beaucoup de concurrents encore sur la ligne de départ. Nos vélos seront chargés dans d’énormes semi-remorques qui transiteront avec nous en bateau. Des bus scolaires nous emmènent à Nanaimo pour notre première traversée en ferry, direction l’île de Vancouver ; la vue sur la baie est splendide avec ces forêts de résineux qui se jettent dans la mer.

Nous rejoignons notre 1er camp de base à Cowichan Valley ; 300 tentes identiques sont alignées au cordeau sur un terrain de Baseball.

Nous prenons nos marques ; installation, visite du paddock, premiers échanges avec les pilotes dont certaines légendes du XC… Premier repas ; nous sommes bluffés par les buffets gargantuesques (qui accompagneront toute notre semaine). Le ton est donné… Je pense que malgré les dépenses caloriques journalières, il va m’être difficile de garder mon poids de forme !

Scratch du jour : 187ème

Mon avis : difficulté physique ***** – kiff *****

 

 

Day 1 – Cowichan Valley – 40km – 1300 D+

Les hostilités commencent vraiment aujourd’hui avec 2 spéciales. Départ par vague de 100 concurrents (vague 2 pour moi durant toute la semaine) ; d’abord sur route puis sur piste.

La stratégie payante est de rouler très fort au début pour se placer le mieux possible et éviter ainsi d’être bouchonné dans les descentes car il est extrêmement difficile de doubler sur ces singles étroits. J’ai mis un peu de temps à le comprendre et surtout à l’appliquer ! (CQFD)

Sur cette SP1, nous attaquons des singletracks en légère montée incroyablement travaillés qui serpentent autour des résineux ; je roule avec un couple de jeunes Américains qui finiront sur le podium (ça roule fort !). La première Fox Feature Trail est annoncée en fanfare par des locaux et c’est juste incroyable à rouler, même sans connaître tu sais exactement où mettre tes roues tellement c’est bien pensé ; tu ne vois ça que dans les vidéos.

La suite est un enchaînement de monotraces ultra-ludiques en descente, à tel point que j’en oublie de regarder le balisage et que je me perds sur quelques centaines de mètres, ce qui me coûte 4 minutes.

Un petit stop sur le ravito sur une section libre, quelques kilomètres pour récupérer, et nous voilà partis sur le deuxième secteur chrono qui sera très dur physiquement pour moi ; d’innombrables petits coups de cul où j’ai eu beaucoup de mal à passer sur le vélo ! Du coup j’ai pris moins de plaisir en descente.

Cette spéciale du 1er jour a été la plus dure musculairement parlant et je suis un peu inquiet pour la suite…

On se refait une santé au paddock avec un ravito sucré / salé à volonté et une bonne douche avant de repartir en bus direction Cumberland pour y passer les 2 prochaines nuits.

Scratch du jour : 187ème

Mon avis : difficulté physique ***** – kiff ***** – Fox Feature Trail Maple Syrup *****

 

 

Day 2 – Cumberland #1 – 40km – 940 D+

J’entends la pluie tomber depuis 3h du matin… La journée va être dure et glissante !

Le départ se fait au beau milieu de l’avenue principale du village sous les encouragements de la population et d’un speaker complètement survolté louant le Dieu VTT !

Start très rapide sur une piste forestière roulante de 13km. On attaque de superbes singles descendants au milieu d’une forêt très dense.

Ce 2ème jour me confirme que les concurrents de ma vague sont clairement meilleurs dans le pédalage que dans les descentes, j’essaie de klaxonner mais c’est toujours aussi compliqué de doubler.

Malgré la pluie et les nombreuses racines, le grip est incroyable sur un sol de tourbe mélangée à des épines de pin. Bon… Ça ne m’empêche pas d’aller goûter la terre canadienne pour la première fois !

S’ensuit un faux plat de quelques kilomètres suivi d’un retour très sinueux sur Cumberland où nous commençons à rouler les premiers “wooden features” (des “trucs en bois” dans le jargon canadien), certains sont assez longs et relativement étroits (skinnies), la vigilance est de mise sous peine d’arrêt brutal !

Mon inquiétude de la veille s’est estompée ; je me sens bien malgré un coude et un genou en sang qui me font passer par la case infirmerie.

On part “goûter” dans une bonne pizzeria de la ville avant d’attaquer le repas gargantuesque du soir 3 heures plus tard !

Pas de transfert aujourd’hui, nous restons dormir sur place.vExtinction des yeux vers 21h, because of the jet lag !

Scratch du jour : 158ème

Mon avis : difficulté physique ***** – kiff ***** – Fox Feature Trail Vanilla *****

 

 

Day 3 – Cumberland #2 – 26km – 700 D+

Je suis réveillé à 5h par la pluie… Bien avant le réveil officiel du “Screaming Chicken” !

Comme tous les matins, nous rejoignons les buffets ultra-garnis du petit-déjeuner. Œufs brouillés, saucisses, bacon, pain perdu, pancakes au sirop d’érable, porridge, céréales en tout genre, fruits frais… De quoi ne pas attraper une fringale dès le 1er kilomètre !

La spéciale étant très courte, nous attaquons d’entrée une piste d’environ 5km, histoire d’étirer un peu le peloton avant une portion de 2,5 kms à 10% !

Le flow des 8km suivants est juste incroyable à rouler. Je fais bien d’en profiter car je ne le sais pas encore mais mes jambes vont souffrir après le ravitaillement.

On enchaîne 7km de singles montants zigzaguant autour des sapins avec d’innombrables talus rendus très glissants par les racines mouillées. Je vois arriver avec soulagement la Fox Feature Trail qui annonce la descente finale.

La journée a été éprouvante pour moi car trop explosive.

Après un ravito rapide, et une bonne douche, nous prenons le Ferry pour rejoindre notre campement sur la plage mythique de Powell River.

A la descente du bateau, nous sommes accueillis par les applaudissements et les encouragements de la quasi-totalité des habitants de la ville et par des joueurs de cornemuse en kilt ! L’ambiance est incroyable !

Scratch du jour : 157ème

Mon avis : difficulté physique ***** – kiff *****– Fox Feature Trail Rhizome *****

 

 

Day 4 – Powell River – 49 kms – 730 D+

Ça aurait dû être “ma spéciale” ; de longues pistes en faux plat montant (là où ma faible puissance est le moins mise à mal) et des singles très roulants. Mais 15 secondes après le départ, le sort en a décidé autrement… Je suis bien placé en 1ère ligne de la vague 2 mais je me fais accrocher le cintre par un concurrent, je tombe, je me fais rouler dessus et entraîne dans ma chute 2 autres pilotes.

Eux repartent… Moi pas ! Mon pneu avant est déchiré ! Le stress et l’énervement me font un peu perdre mes moyens. Heureusement, je peux compter sur l’hyper réactivité de 2 personnes du staff qui interviennent pour m’aider et me donner un pneu. Un aller-retour au stand Obesssion Bike pour le claquage au compresseur et me voilà reparti bon dernier avec 20 minutes de retard, le même coude et le même genou en sang !

J’ai vraiment la rage et je me mets dans le rouge dans cette course-poursuite.

Je prends la décision de ne pas m’arrêter au premier ravitaillement du km 22, il doit y avoir une bonne vingtaine de concurrents (c’est toujours ça en moins à doubler !).

Je me fais une belle frayeur en tirant tout droit à l’entrée d’un pont (heureusement pour moi il n’y avait que de la boue en dessous). Je casse une pièce de ma manette de tige de selle mais j’arrive malgré tout à admirer la beauté des paysages dans la forêt canadienne au milieu des cascades, des passerelles en bois et le fameux trail d’Aloha avec son passage mythique sous les encouragements des “vahinés” locales… Énorme !

Des ravitaillements “sauvages” locaux parsemaient les parcours quotidiennement ; il n’était pas rare de voir des diables sortant des fourrés, des hockeyeurs, des bûcherons psychopathes nous poursuivant avec leur tronçonneuse, des “Marylin Monroe” nous proposant des pancakes, des jus de fruits et des petits remontants…vqui m’ont parfois paru alcoolisés 😉

Je fais un stop ultra-rapide au stand Clif du 36ème kilomètre pour recharger en boisson énergétique. Un Big up a ces ravitaillements officiels proposant quotidiennement une profusion de pastèques, bananes, sandwiches en tout genre, boissons énergétiques, gels, gommes à mâcher et barres.

Je me suis vraiment fait mal sur ce 4ème jour où j’ai réussi à doubler plus de 400 concurrents. J’aime repousser mes limites et là j’ai atteint des sommets ! Récupération active dans un bain de glaçons pendant… 10min ; record de la semaine sur la BCBR !

Nous passons notre fin d’après-midi à faire notre petite lessive dans la laverie d’une auberge de jeunesse. Nous rejoignons notre campement sur la plage et profitons d’un magnifique coucher de soleil pour cette dernière nuit à Powell River.

Scratch du jour : 181ème (sans les 20min perdues au départ, je pointerais autour de la 75ème position ; mais avec des si…)

Mon avis : difficulté physique ***** – kiff ***** – Fox Feature Trail Death Rattle *****

 

 

 

Day 5 – Earls Cove > Sechelt – 58km – 1480 D+

Après le petit-déjeuner, nous partons en bus pour rejoindre le Ferry qui nous emmène à Earls Cove. Certains ont la chance de faire le voyage en hydravion Harbour Air Seaplane et de survoler les petites îles habitées de cabanes de pêcheurs.

Nous allons longer la Sunshine Coast qui ne portera pas forcément bien son nom pendant ces 2 prochains jours pluvieux !

Cette étape, la plus longue de la semaine, fait peur à tout le monde ; surtout avec un départ tardif à 11h du matin, assez déstabilisant au niveau alimentation.

Malgré la longueur de l’étape et l’humidité ambiante, la course est rendue très rapide par les pistes hyper roulantes souvent à découvert sur les 3/4 du parcours. Très peu de singles.

C’est à mon goût l’étape la moins fun de la semaine ; heureusement que la Fox Feature Trail Killer Squirrel est là pour nous donner notre dose de dopamine quotidienne. L’arrivée de la spéciale se fait à Sechelt. Nous campons dans une prairie en lisière des bois, toujours pas de grizzli en vue !

Scratch du jour : 141ème

Mon avis : difficulté physique ***** – kiff ***** – Fox Feature Trail Killer Squirrel *****

 

 

Day 6 – Sechelt > Langdale – 47km – 1500 D+

Une petite pluie fine s’invite ce matin… Pour changer !

Suite à un problème de dernière minute sur ma tige de selle qui m’oblige à passer au stand Obesssion Bike, je pars au milieu de ma vague.

Le départ se fait sur route en faux plat descendant sur un bon kilomètre. Les coureurs roulent en paquet sur le bitume. Je vois le bas-côté en herbe qui est libre, je choisis l’option de passer et de les doubler, j’arrive en tête à l’intersection suivante et je parviens à faire le tempo durant 3km.

J’atteins les singletracks dans les premiers, ce qui me permet de rouler sans être gêné par des concurrents un peu moins rapides. Cette première partie, jusqu’à la Fox Feature Trail Rio Grande, est très propre à rouler avec beaucoup de flow, mais comme chaque jour assez fuyante sur les racines, il faut toujours être sur ses gardes.

Les 15km suivants sont un enchaînement de 3 portions alternant montées roulantes puis descendantes en singles qui commencent à me faire sérieusement mal aux jambes suite à mon départ sûrement un peu trop rapide.

Je me fais doubler par plusieurs concurrents qui paraissent plus frais que moi ; heureusement qu’on attaque la descente finale de 10km qui me permet de reprendre ma place.

Une très belle spéciale où j’ai réellement pu m’exprimer en descente en obtenant un de mes meilleurs classements de la semaine !

Comme chaque jour depuis le début de la course, notre vélo est intégralement lavé par de jeunes bénévoles du staff. Un Big Up à eux !

Nous prenons à nouveau le ferry direction Squamish pour notre dernier jour dans la Mecque du VTT !

Scratch du jour : 111ème

Mon avis : difficulté physique ***** – kiff ***** – Fox Feature Trail Rio Grande *****

 

 

Day 7 – Squamish – 51km – 1500 D+

Départ à 9h sous un ciel plutôt clément.

Mon coup de bluff au départ de la veille ayant plutôt bien fonctionné, je retente la même aujourd’hui ! Cette fois-ci je pars en tête (de la vague 2 je précise ! Car la première vague est réservée aux Kings !).

J’étire le peloton sur les premiers kilomètres en ville sous les encouragements des locaux. Je sais que je ne tiendrai pas ce rythme très longtemps mais ça me permet au moins d’être à nouveau très bien placé dans les premières descentes. Je régule un peu par la suite, l’important est de rester bien positionné dans le groupe de tête.

Les 25 kilomètres suivants sont un enchaînement de faux plats montants et de parties descendantes uniquement en singles qui zigzaguent autour des arbres. Même après 8 jours je m’extasie toujours autant devant la beauté de ces forêts.

Au kilomètre 30 arrive un secteur nommé “Pseudo Top to Bottom” c’est une espèce de piste de bobsleigh dédié VTT ou les shapers s’en sont donné à cœur joie : gros virages relevés, appuis, compressions et bosses simples et doubles en tous genres. C’est tellement bien travaillé que tu te prendrais presque pour un top pilote ! Le mythe de Squamish n’est pas surfait !

La seule section chronométrée, sponsorisée par Red Bull est remportée par Sam Schultz en 6mn31 quand je fais un 90ème temps en 8mn09 ; ça calme et ça te remet à ta place ! (bon, pour ma défense, je cherchais toujours le fameux grizzly !!!).

La suite est beaucoup plus chaotique et plus physique avec de bons coups de cul pour finir. Je passe la ligne d’arrivée en ayant tout donné et en ne réalisant pas tout à fait que c’est fini, qu’il n’y aura pas de Day 8…

Scratch du jour : 110ème

Mon avis : difficulté physique ***** – kiff ***** – Fox Feature Trail Leave of Absence *****

 

 

Épilogue

Après la remise de la médaille de Finisher (sous la forme d’une grosse boucle de ceinture), nous partons fêter tous ensemble la fin de cette incroyable aventure au Beer Truck avant que le légendaire Brett Tippie ne vienne animer la cérémonie officielle.

Gabriel et moi loupons le podium de notre catégorie pour deux places !

Un dernier bon gros repas, une dernière nuit courte et le rêve touche à sa fin.

Le pilote Jurassien ne m’avait pas menti ; la BC Bike Race est grandiose et même si le coût global fait mal au porte-monnaie, ça vaut le coup de se donner les moyens de vivre cette “Ultimate Singletrack Experience” au moins une fois dans sa vie !

L’organisation est un vrai barnum ultra bien huilé avec un staff aux petits soins ; rien n’est laissé au hasard, tout est calculé pour que chaque concurrent ne pense qu’à rouler et prendre du plaisir !

Pour en savoir plus sur la BCBR > www.bcbikerace.com

 

Les moins

La pluie fine quasi quotidienne et la fraîcheur du matin.

Ça aurait pu durer quelques jours de plus !

Un peu déçu de ma prestation ; je rêvais rentrer dans le Top 100 !

Les plus

+ Evidemment, les trails où tu en prends plein les yeux à chaque virage.

+ Les ravitos, les buffets, les petits-déjeuners ultra copieux.

+ La foule présente chaque jour sur le bord de la route et les encouragements (je n’ai jamais vu ça ailleurs).

+ Les animations tout le long des parcours.

+ a gentillesse et la disponibilité incroyable de tout le staff.

+ De belles rencontres avec quelques Frenchies : Antoine de New-York avec qui nous avons passé les 8 jours, Sébastien d’Antibes, nos 5 Réunionnais : Cédric, Pascal, George-Marie, Nicolas et Harry ainsi que Laëtitia, Cornelia, et Sarah de Pinkbike.

 

 

Remerciements

+ À tous les participants de ma cagnotte Leetchi sans lesquels rien n’aurait été possible.

+ À Solenne et Paul pour leur accueil chaleureux à Vancouver et leur logistique au top.

+ À mes partenaires : Alexandre et toute l’équipe de Mohawks / Pivot Cycles pour ce magnifique vélo à tout faire qu’est le Trail429, François de Topwheels pour le montage de roues ultra-légères faites de main de maître spécialement pour l’événement, Richard de CrConception pour son incroyable fourche Fore qui m’a permis de m’économiser dans les descentes, Jérémy de Rocday France pour ses tenues différentes chaque jour, Benjamin de BudsSports pour la valise de transport au top.

Article lu 2 326 fois. Merci !