C’est tout chaud ! Les résultats de la quatrième Enduro World Series 2019 viennent de tomber ! Cette étape italienne marque le début de la seconde partie de saison, la partie estivale, européenne et nord-américaine.

L’ordre n’est que peu chamboulé, les avant-postes restent entre les mains des habituelles têtes de classement, malgré quelques coups d’éclat. Que s’est-il donc passé ce samedi, seul jour de course à Canazeï ?

 


Temps de lecture estimé : 5 minutes – Photos : Enduro World Series


 

 

Entame difficile…

Dès le début, certains pilotes, comme Adrien Dailly, José Borges et Jesse Melamed ont connu des déboires compromettant plus ou moins leur journée !

Jesse Melamed chute lourdement en roulant sur une pierre. La course est terminée pour lui et le bilan plutôt lourd : jambe et doigt cassé...

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Well that’s that. But what I really want is for people to believe me when I say I was racing smart. I wasn’t taking chances and I was riding happy and within myself. I knew exactly the section I was in, I slowed up to make the corner like I wanted, and then a rock rolled on me and it sent me careening off the side. I managed to avoid the trees but my ankle took the brunt of the impact when I did hit the ground. I’m pretty pissed off. I was putting together a consistent season and I was fully confident I could keep it going. So I don’t know what else I can do but heal up and try again. Thanks to this doctor for the pain and the laughs. 5 star rating on Google for sure.

Une publication partagée par Jesse Melamed (@jessemelamed) le

José Borges crève dans cette première spéciale et, absent des résultats, il semble ensuite avoir abandonné. Quand à Adrien Dailly, sa transmission fait des siennes. Il doit prendre son mal en patience sur les deux premières spéciales avant de confirmer qu’il est bien de retour aux avant-postes : 3 fois quatrième ensuite ! Dommage puisque Adrien Dailly termine malgré tout 6e.

 

 

Retour gagnant

Sur le retour, Richie Rude s’impose avec 19 secondes d’avance ! Il ne concède qu’une spéciale, la troisième, la plus pentue. Celle-ci c’est Sam Hill qui s’en empare. Il finit second de cette manche, n’a rien pu faire face à l’Américain, et renoue enfin avec le podium.

Derrière, toujours dans les 5, c’est l’actuel leader de la série, à 6 petites secondes de l’Australien, Florian Nicolaï qui monte sur la troisième marche du podium. Il s’en est fallu de peu, lui, qui, a pris le départ de la dernière spéciale avec peu de pression dans son pneu !

Ed Masters est quatrième et semble s’être donc bien remis des jours de recos pendant lesquels il était malade. L’homme de l’été est bel et bien en forme et montre qu’on peut compter sur lui en milieu de saison et dans les Alpes ! Et toujours là, un autre Niçois vient compléter le quintet de tête : Dimitri Tordo termine 5e à 22 secondes du néozed’

 

 

Chez les Dames…

To be continued… Comme souvent, Isabeau Courdurier concède quelques secondes à ses poursuivantes, en l’occurrence ici sur la quatrième spéciale, mais l’emporte une nouvelle fois cette saison.

C’est la Canadienne Andréane Lanthier-Nadeau qui en tire profit et qui remporte cette quatrième spéciale. Elle est finalement seconde de cette manche. Sa meilleure performance cette saison sur les Enduro World Series !

La dauphine au général, Noga Korem est troisième. Derrière, deux Françaises pointent respectivement 4e et 5e : Mélanie Pugin et Morgane Charre. La première, plus constante est restée au contact du trio de tête, quand la seconde, moins constante, est à presque une minute derrière sa compatriote. Elles assurent tout de même de bons points pour le général !

 

 

U21 et Masters

Chez les jeunes, c’est le Français Antoine Vidal qui continue sur sa lancée du début de saison. Il s’impose, devant son dauphin Brady Stone, malgré une 11e place sur l’ultime spéciale du weekend. Il a peut-être un peu trop levé le pied pour assurer. La frayeur n’est pas passée loin !

Et cette fois chez les Masters, c’est un italien qui s’impose largement devant Cédric Ravanel et Karim Amour : Martino Fruet, Crossmen et Cyclocrossmen, a totalement dominé la partie et certainement surpris les deux briscards français !

 

 

Squadra azzurra ou frenchies ?

Bien que quelques Italiens pointent en haut de la feuille de résultat, on voit surtout beaucoup de drapeaux français sur cette première page du classement.

Bon nombre de frenchies ont fait le déplacement dans les Dolomites, et pour ne citer qu’eux, voici quelques résultats pour le moins encourageants :

  • Kévin Miquel est 9e,
  • Louis Jeandel, vainqueur de la Coupe de France à Allos le weekend dernier, est 13e,
  • Alex Rudeau, trialiste à ses débuts, second de la Coupe de France à Allos, est 14e,
  • Elliot Trabac, vainqueur de la Coupe de France à Olargues en début de saison, est 16e,
  • Hugo Pigeon est 19e,
  • Thomas Lapeyrie est 20e,
  • Clément Charles, le discret breton et 4e du général des Coupes de France, est 23e,
  • François Bailly-Maitre, en doyen de la bande des frenchies de tête est 25e.

Canazeï, une étape qui réussie donc bien aux frenchies puisque 40% du Top 30 est français. Ça promet !

 

 

La suite !?

L’actualité récente à rebondissements influence forcément la compétition et même si la plupart des têtes de listes sont maintenues aux avant-postes, les faibles écarts de points au général, la blessure de Jesse Melamed, et la contre performance de son coéquipier, Rémi Gauvin, 22e, pourrait bien faire bouger les choses !

Chez les filles aussi, il en va de même, bien qu’Isabeau reste hors d’atteinte ! Un bilan de mi-saison semble intéressant pour véritablement cerner l’avance, ou le retard, de chacun au général. Qui prend vraiment le large ? Qui est en forme en ce moment et remonte au classement ? Qui confirme et tient sa position ?

Tant d’interrogations qui méritent d’y voir plus clair. En travers des chiffres est là pour ça, et c’est prévu dès le début de la semaine prochaine… Alors, à très vite 😉

Article lu 4 255 fois. Merci !