L’affaire des soupçons de dopage en EWS, qui avait fait couler beaucoup d’encre en novembre dernier, est certainement en passe de connaitre son dénouement… tout du moins concernant Richie Rude.

S’il avait été succinct dans sa communication depuis l’interview très cadenassée accordée à nos confrères anglophones de Pinkbike à l’automne dernier, il est cette fois-ci plus prolixe, annonçant lui-même ce qui devrait sonner comme l’épilogue de cette affaire… 

 


Temps de lecture estimé : 5 minutes – Photos : Enduro World Series


 

 

 

La règle…

Depuis cette fameuse interview, une seule info officielle avait circulé à propos de l’affaire en cours : celle de l’absence volontaire de Richie Rude aux trois premières manches Enduro World Series 2019, et de toute autre compétition. En attendant, le pilote américain rongeait sont frein en limant les sentiers de Squamish… Et dans pareille circonstance, un scénario se dégageait de manière évidente à ceux connaissant les rouages du code mondial anti-dopage.

En son sein existe une règle qui stipule que dans le cadre d’une procédure, un athlète qui plaide coupable peu de lui-même, avant la sentence, décider de se suspendre de lui-même, en attendant le verdict. S’il en informe l’agence de contrôle en bonne et due forme, celle-ci pourra appliquer la sanction de manière rétro-active, déduisant la durée déjà effectuée de la sorte.

 

 

L’annonce…

Richie Rude vient donc d’annoncer via ses réseaux sociaux son retour sur le circuit enduro international, après s’être mis “volontairement” en retrait de toute compétition. Il fait savoir qu’il aurait stipulé à l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD), son intention de mise en retrait depuis le 26 octobre 2018. 

View this post on Instagram

Good News Alert~ Thank you to everyone who has had my back for the last 8 months, family, friends, and sponsors. I would not be here today if it weren’t for you guys! You guys might be wondering, why am I thanking everyone? Well… I am super pumped to announce that I will be back racing in Italy for the next stop on the EWS calendar. Before I get back to racing I would like to fill everyone in on what has been going on in my world. Firstly, I would never do anything to harm this sport or jeopardize the result of another athlete or myself by cheating. Everyone works way too hard and a lot of sacrifices are made, I respect all my fellow competitors and love my fans and support system too much for that. So, in case some of you weren’t up to speed… Last year I had a doping infraction while racing in France. This whole thing was a shock to me. All in all it was accidental ingestion of the substance. I had run out of water and used someone else’s bottle as we climbed up to the start of another stage. Due to it being accidental and the French anti-doping authorities also seeing it in this light, my suspension was back dated to when I stopped racing last season, and now I am free continue the sport that I love. Im thankfully to be moving on from this. I hope this brings awareness and stands as a learning experience to others. Again, I want to say thank you to everyone who has stood by me and I look forward to seeing everyone at the races again soon! Scroll left for more -> @yeticycles @redbull @smithoptics @rynopower

A post shared by Richie Rude (@richie_rude1) on

Il indique par la même occasion avoir été informé du jugement de l’AFLD : 8 mois de suspension… Ce qui, tous calculs effectués selon la règle énoncée précédement, porte la fin de sa suspension au 26 juin 2019. 

 

 

Les conséquences

Richie Rude a donc purgé sa peine ! Rétrospectivement, l’américain aura donc manqué les trois premières courses de la saison Enduro World Series 2019, et toute chance de jouer le titre auquel il est l’un des rares à pouvoir prétendre.

Sportivement, sa victoire acquise lors de l’Enduro Series des Montagnes du Carroux, lieu du contrôle anti-dopage ayant déclenché l’affaire, doit être rayée des tablettes. Ce serait donc Adrien Dailly le nouveau vainqueur de l’épreuve.

Au classement général de la saison 2018, peu de changement tout de même. D’une part : aucun contrôle anormal ayant été effectué lors des autres compétitions, ses résultats suivants, dont les victoires à Ainsa et Finale 2018, restent acquises.

D’autre part, vérification faite, le changement de résultat à Olargues n’a finalement d’impact important que sur le classement final de Richie Rude : il passe de la 7e à la 15e place de la saison 2018 à cette occasion, et fait gagner une place à ceux situés entre ces deux rangs.

Enfin, et non des moindres, cette annonce a une dernière conséquence : celle de sonner le retour de Richie Rude à la compétition ! Sa sanction prennant fin le 26 juin, il annonce qu’il sera au départ de la prochaine manche des Enduro World Series 2019, à Canazei/Val di Fassa (ITA), dont les reconnaissances débutent… Le 27 juin !

 

 

Les explications…

À l’occasion de cette publication, Richie Rude livre également sa version des faits. Il apporte notamment des explications concernant la présence de substances interdites en trop grande concentration dans son organisme. Rappelons pour ça qu’il a plaidé coupable par négligence auprès de l’AFLD. 

Selon lui, son erreur se serait située lors du second jour de course à Olargues. À bout de réserve d’eau et en passe de subir une déshydratation, il aurait bu dans une bouteille prêtée par un autre pilote. Toujours selon ses dires, cette bouteille aurait contenu un dosage trop élevé de compléments alimentaires, ce qui aurait entraîné la trop forte concentration de substance incriminée dans son organisme.

Il conclut son message en indiquant…

“accepter pleinement la responsabilité de ce qui s’est passé ce jour-là, et peut simplement espérer que cette situation serve d’enseignement pour tout le monde, y compris pour renforcer la lutte contre le dopage et l’éducation qui doit être faite autour dans notre sport.”

Richie Rude

Article lu 8 893 fois. Merci !