Parmi les favoris au départ, face à l'”imbattable” Alexis Chenevier, le Champion de France Marathon en titre Emeric Turcat s’est joué des éléments le week-end dernier pour finalement débouler en tête sur les galets niçois… Voici le compte-rendu officie de la Transvésubienne 2019 !

 


Temps de lecture estimé : 4 minutes – Compte-rendu de l’Organisation UCC – Photos : InovPhoto


 

 

Only the brave

La Transvésubienne offre, à tous ses adeptes et aux candidats à l’aventure sportive, l’occasion d’un haut fait d’arme tant le parcours est exigeant et périlleux entre le massif de la Haute Vésubie et la Baie des Anges. Mais le froid et la pluie qui se sont abattus sur cette édition 2019 ont augmenté, s’il était encore besoin, le niveau de difficulté.

 

 

Honneur aux héros qui sont venus à bout de cette traversée au long cours, et à toutes celles et ceux qui ont désormais droit de cité dans l’ordre des finishers passant la ligne d’arrivée à Nice après avoir franchi toutes les portes horaires.

 

 

Au premier rang citons Emeric Turcat (Team SWTY Mountain Tschopp) qui à sa 6ème participation met un terme au règne du sextuple vainqueur Alexis Chenevier (MAVIC Rocky Mountain) en remportant la course en 5h, pour moins d’une minute.

 

 

NDLR : plus de 2 minutes d’écart à l’arrivée, finalement ramenées à 48s en prenant en compte les bonifications du prologue.

 

 

Maxime Folco obtient une légitime 3ème place sur le podium en 5h12 et consolide sa position d’outsider pour atteindre un jour la plus haute marche au regard de ses nombreux podiums obtenus sur la TransV et la TransV West.

Le Franc Comtois Adrien Mantez (cycles Thevenaz – et ex rédacteur testeur sur Endurotribe 😉 ) (5h20) coiffe le Suisse Patrick Lüthi (Prof Raiffeisen-CCL) (5h31) – vainqueur du prologue la veille.

 

Respect pour les 3 féminines qui ont été jusqu’au bout, c’est Alexandra Marchal (Evo Bike Specialized) qui l’emporte en 8h15 devant Eléa Roux (9h37) et Audrey Gianotti (10h04).

Dans la liste des citations spéciales, la réussite impossible de Romain Gilbertas qui a bouclé sa Transvésubienne en 9h08 sur un VTT Scott de 1996 sans suspensions et avec des freins à patins.

A noter également que le plus “vieux” participant (70 ans), Gérard Brun, a réussi à franchir la ligne d’arrivée au terme de 11h06 de bagarre contre les éléments, et le plus jeune participant, Brice Ozterzi, en plus de remporter sa catégorie en Cadets, obtient une 284 ème place au scratch après 11h12 d’efforts. Autre cadet qui promet à court terme de prétendre au podium de la grande TV, Lorenzo Russo qui remporte au scratch la Trans50.

 

Nadine Sapin (VTTAE.fr / La Roue Libre), 5ème au Général de la catégorie E-Bike prouve que cette nouvelle famille de VTT n’obère en rien l’exigence en matière d’endurance et d’adresse, rajoute une exigence en matière de franchissement et ouvre de nouvelles perspectives pour la catégorie Dames de compter aussi dans le classement Scratch.

 

 

Le Champion de France E-Bike en titre Jérôme Gilloux (E-Team Mavic La Roue Libre) a remporté très logiquement la course en 4h26, mais les places d’honneur furent particulièrement disputées entre François Dola (E-Team Mavic La Roue Libre) (4h46), Yann Girard (Team Loisibike / Xbikevo) (4h49) et Mehdi Gabrillargues (Team Husqvarna) (4h53).

 

Un classement spécial était proposé en DUO, ce qui offrira à l’avenir la possibilité de conjuguer solidarité et performance sportive. C’est Thomas Boulanger et Anselme Siorroti (Les Pieds Nickelés) qui remportent la catégorie en 6h39. Luis et Raul Oliver (Prat Bike – Oliver Brothers) décrochent la deuxième place en 7h05 et Thierry Issandou et Gilles Kalanquin (AMSL VTT Levens) complètent le podium en 7h14.

Dans l’esprit qui prévaut à la Transvésubienne DUO, Greg Noce remporte avec Alexandra Marchal la catégorie DUO mixte. Autre DUO mixte qui fait figure d’exemple pour celles et ceux potentiels participants aux éditions futures, Patrick Rolland et Marylène Peglion en catégorie électrique.

 

La Transvésubienne 2019 aura tenu toutes ses promesses de course hors normes car les cieux avaient choisi d’ajouter des conditions climatiques défavorables aux difficultés de la configuration du tracé qui à lui seul fait la réputation de cette compétition à grande intensité.

 

 

Rendez-vous est pris pour 2020 en espérant qu’au défi sportif et au dépassement de soi s’ajoute légitimement le bonheur qu’offre cette course de jouir d’un panorama d’exception du départ à l’arrivée, ce qui ne fut pas le cas des deux dernières éditions pour cause de pluie et brouillard.

En attendant cette échéance, tous les riders addicts de grandes liaisons aux long cours se retrouveront le 6 octobre pour la Transv West des Hautes Préalpes à Théoule sur Mer, dans la Baie de Cannes.

 

Résultats complets > https://www.timingzone.com/transvesubienne-2019/

Article lu 2 732 fois. Merci !