Enduro du Lion 2019 – Thomas Lapeyrie s’impose à Belfort

Retour sur l’Enduro du Lion, cinquième du nom, qui s’est déroulé dimanche 28 avril dernier sur les pentes belfortaines…

 


Temps de lecture estimé : 2 minutes – Texte : compte-rendu de l’Organisation


 

 

Une cinquième édition humide

Dimanche dernier 28 avril avait lieu la cinquième édition de l’Enduro du Lion à Belfort. Les 350 pilotes s’étaient inscrit le 31 janvier à partir de 20h et l’événement affichait complet en moins de 2 heures.

Le club organisateur ACTB et son entraîneur Stéphane Radeff souhaitent mettre en avant le développement de la pratique féminine et pas moins de 26 filles ont répondu présentes…

Le parcours comporte 5 spéciales chronométrées avec un total de 41km et 1140m de dénivelé positif et un ravitaillement permanent.

Les 4 premières spéciales ont lieu sur le massif du Salbert et la dernière chemine dans les remparts de la citadelle Vauban pour arriver au pied du lion, la célèbre statue de Bartholdi qui caractérise la ville.

Le challenge radar et le “hot seat” du roi de la citadelle représentent là encore une spécificité de l’épreuve. Dans le premier cas, les coureurs sont flashés durant la première spéciale et la meilleure vitesse de pointe pour les hommes et pour les filles est récompensée. Concernant le deuxième challenge, il s’agit d’un chronométrage live au cours de la spéciale 5 dans la citadelle. Un écran géant et le speaker annoncent en temps réel la performance des coureurs et les plus rapides viennent sur le trône recevoir la couronne et la cape royale de la part de Miss Franche Comté et ses dauphines. L’ordre des dossards est inversé et les meilleurs coureurs qui partent à la fin se détrônent à coups de dixièmes pour la plus grande joie du public.

Cette année encore, le plateau était des plus relevé avec la présence de Rémy Absalon, les frères Trabac, Thomas Lapeyrie, Ludovic Oget, Maxime Chapuis, Eliott Baud, Levy Batista, Théo Galy ou encore Florian Golay.

Chez les filles, Perrine Clauzel ou encore Nolwenn Deslande faisaient figures de favorites.

Les VTTAE étaient autorisés pour la première fois et un centre d’essais érigés par les marques partenaires permettait de tester une multitude de modèles.

Une centaine de bénévoles était mobilisée pour l’occasion et tout était réuni pour que la fête soit belle !

La fête a bien eu lieu, mais elle avait une saveur quelque peu mouillée… En effet, des trombes d’eau se sont abattues deux jours durant complexifiant considérablement le parcours et la tâche des 80 bénévoles. Heureusement que la boue vosgienne est plutôt liquide et non collante…

A ce petit jeu, Thomas Lapeyrie a dominé ses adversaires et s’impose de 9 secondes devant Ludovic Oget et 34 secondes devant Elliot Trabac.

Chez les filles, Nolwenn Deslande s’impose devant Perrine Clauzel. Chez les juniors, Théo Ruhlmann domine Augustin Fonquernie et Enzo Benedetti. En VTTAE, Mathieu Ambeis s’impose devant Vincent Grime. En Masters Florian Golay est devant Gilles Besancenet et Camille Leplay.

Eliott Baud et Perrine Clauzel s’adjugent la couronne royale du challenge “hot seat”. Titouan Hagenstein frôle les 53km/h au radar et remporte le challenge en compagnie de Nolwenn Deslande.

Résultats complets > endurodulion.com

 

La vidéo officielle de l’événement

Article lu 1 553 fois. Merci !