Jusqu’ici, la lecture des résultats Enduro World Series était plutôt simple : les résultats du week-end contribuaient à alimenter un classement général dont le vainqueur final était le champion de la saison. Ce sera toujours le cas en 2019… 

Mais un autre classement, qui ne participe pas à l’attribution du titre de Champion du Monde, fait son apparition cette année : celui de Champion des spéciales. Il est  attribué au pilote qui signera le plus de temps scratch au cours de la saison… 

 


 

L‘initiative peu paraître anecdotique, et elle l’est, en partie, puisque aucun point n’est attribué pour la conquête du véritable titre. Pour autant, ce classement peut permettre d’avoir une autre lecture des performances de chaque pilote.

Pour info l’an passé : Richie Rude aurait remporté ce classement (15 scratchs), devant Sam Hill (13 scratchs) et Martin Maes (12 scratch). À eux trois, ils trustent les trois quart des spéciales, laissant des miettes à se partager, aux autres pilotes compétiteurs.

“Le classement qui révèle le brelan d’as ?!”

Rude, Hill et Maes, trois noms déjà très en vue pour leurs performances, mais que certains n’hésitaient pas jusqu’à il y a peu à considérer comme le brelan d’as de l’Enduro actuel : les trois pilotes capables de remporter une course et faire mouche, quand les autres sont un ton légèrement en deçà.

Ce nouveau classement peut donc paraître anecdotique, mais à l’intérêt de mettre cette tendance au grand jour, et motiver les autres à y apparaître en 2019 ! Nous en tout cas, on y aura un regard dans nos analyses post événement, Entre les chiffres, sur Endurotribe !

Article lu 1 571 fois. Merci !