Nous voici à quelques jours maintenant de l’ouverture de la saison Enduro World Series 2019 et, comme chacun sait, la précédente s’est achevée sur fond de suspicion. Jared Graves et Richie Rude font l’objet d’une procédure à propos de laquelle ils se sont exprimés durant l’hiver. 

Reste que la compétition doit reprendre ses droits – the show must go on selon l’expression consacrée – et que l’issue de cette affaire n’est pas connue au moment d’écrire ces lignes. Il se pourrait pourtant que les choses bougent, puisque les règles anti-dopage et l’éthique des athlètes ont été mis à jour au règlement des Enduro World Series 2019… 

 


Temps de lecture estimé : 3 minutes – Photos : Enduro World Series


 

Il s’agit ainsi de deux paragraphes – numéro 17 et 18, les derniers – du livre des règles Enduro World Series 2019, mis à jour il y a peu en vue de la saison 2019. Ils y apparaissent en rouge, signifiant qu’ils ont subit des modifications et ajouts par rapport à la précédente version… Et pour cause !

Désormais affiliées à l’UCI, les Enduro World Series doivent prendre des mesures réglementaires pour se conformer aux obligations de lutte anti-dopage en vigueur au sein de la fédération internationale. Ainsi, le paragraphe dédié à ce sujet dans le Rule Book 2019 change fondamentalement de forme.

 

 

Liens utiles

Les pilotes peuvent d’abord y trouver les liens vers les éléments qui leur permettront de participer en pleine connaissance des règles. On trouve ainsi le lien vers le chapitre XIV des règles de l’UCI en matière de lutte contre le dopage.

Dans sa démarche, les EWS se disent également suivre les préconisations de la Cycling Anti-doping Foundation, édictant nombre d’éléments pour permettre à chacun de trouver de bons repères. Le site, en anglais, propose différents outils pour avoir des précisions sur les démarches, procédures, règles, et dérogations possibles.

[Ajout du 12/03 : les EWS on complété les éléments à disposition des pilotes en insérant le document UCI contenant ses recommandations officielles en matière de pratique, de contrôle et de conseil pour être en règle en matière de lutte contre le dopage. Document à retrouver au lien suivant : 

https://admin.enduroworldseries.com/uploads/documents/2019-%20Anti-Doping%20Information%20-Enduro.pdf ]

On en profite pour noter que l’ensemble de ces démarches respectent le code mondial Anti-Dopage qu’il est toujours bon d’avoir sous le coude… Et que dans tous les cas, les athlètes français qui nous lisent, quel que soit leur niveau, peuvent se référer à l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD). On trouve, en autre, sur leur site, un moteur utile pour savoir rapidement si un médicament ou une substance est autorisée ou non, et les procédures possibles/à respecter en cas de doute.

 

 

Conformité

Au sein du Rule Book Enduro World Series 2019, on trouve ensuite différentes nouvelles mesures. Fini le zéro tolérance, mais le board se réserve le droit de statuer au cas par cas. Place désormais à plusieurs points précis, qui ont le mérite de dire les choses :

  • obligation de se plier à toute procédure sous peine de disqualification et sanction
  • les EWS s’engagent à assister toutes les agences et fédérations en la matière
  • les EWS respecteront toutes les pénalités infligées par les fédérations et agences
  • tout pilote pénalisé ne pourra pas courir en EWS pendant la sanction

Ainsi énoncées, les règles sont plus claires que jamais, et les sanctions appliquées par les EWS aussi : alignées et coordonnées à celles des agences de lutte et fédérations compétentes. Les Enduro World Series maintiennent simplement l’idée de se réserver le droit d’avoir une approche zéro tolérance sur le sujet…

 

 

Éthique des athlètes

Une phrase qui fait écho au paragraphe suivant, concernant l’éthique attendue de la part des Enduro World Series envers les athlètes. Il y est dit, rouge sur blanc, que…

“tout athlète considéré comme ayant brisé les standards attendus par les EWS pourrait faire l’objet d’une disqualification ou d’une suspension.”

Des propos complétés des précisions suivantes :

“Donc, si jamais, du point de vue des EWS, un athlète devient publiquement l’objet de polémiques ou scandale qui pourraient porter atteinte à l’image des Enduro World Series, les EWS pourraient immédiatement […] suspendre ou annuler la participation du pilote…”

Voilà qui, à quelques jours de la reprise, et alors que l’affaire dont nous parlions en introduction de cet article n’a pas encore connu son dénouement, a le mérite d’attirer l’attention de tous. Richie Rude sera-t-il ou non au départ à Rotorua ? Et dans tous les cas, pourquoi ?! Les réponses sonneront, quoi qu’il arrive, comme clarification de position de la part de certains. À suivre !

Article lu 2 042 fois. Merci !