C’est une chose en place depuis le début des Enduro World Series, mais qui n’est pas aux premières loges de l’actualité des Coupes du Monde : les pilotes EWS ont leurs représentants auprès de l’organisation ! 

Pourtant, sur fond d’exigence démocratique et de débat, qui plus est avec la mise à jour des règles Enduro World Series 2019, il y a de quoi faire fonctionner le système, et devoir compter sur des interlocuteurs qui font le job pour huiler la machine… 

 


 

En cette saison 2019, c’est une nouvelle fois Isabeau Courdurier qui est l’interlocutrice francophone à qui les pilotes plus à l’aise avec notre langue qu’avec l’Anglais, peuvent rapporter leurs remarques, suggestions, requêtes et autres.

Elle compte à ses côté l’Ecossaise Katy Winton, déjà membre du board l’an passé, ainsi que l’Australien Josh Carlson, interlocuteur privilégié des pilotes de l’Hémisphère Sud. Cette saison, Greg Callaghan rejoint le board pour assurer la parité, à tous les niveaux.

Ce sont eux que l’organisation consulte en priorité lorsqu’un point particulier est à évoquer, et peut nécessiter l’avis des pilotes pour prendre une décision correcte… On en est pas à parler syndicat des pilotes – comme ça peut être le cas en Formule 1 ou en Rugby, pour parler sécurité notamment – mais l’existence de ce board mérite d’être promue.

Avec les évolutions de cette saison, dont l’arrivée de l’UCI et des règles de lutte contre le dopage, les échanges pourraient être plus utiles que jamais. C’est en tout cas ce que l’on peut imaginer suite à la parution des nouvelles règles en vigueur cette saison, que ce soit en matière de dopage, d’attribution des points, de règlement ou de nouveaux challenges à relever.

Isabeau, Katy, Josh et Greg devraient être bien occupés ces temps-ci…  Ils prennent en tout cas le relais des précédents représentants des pilotes qu’ont pu être Jérôme Clementz, Curtis Keene, Justin Leov et Tracy Moseley par le passé..!

Article lu 2 222 fois. Merci !