Après la tendance de rouler sans sac, puis en pédales plates, le monde de l’Enduro déjoue encore le temps et les coutumes… Désormais, il délaisse quelquefois le short, pour laisser place aux pantalons.

Maintenant, ça roule en pantalon et pas uniquement quand il fait froid… Cette fois, le pantalon offre l’opportunité de rouler plus en confiance, plus confortablement, mieux protéger de la météo comme des chutes. Mais voilà ! Que l’on soit frileux, froussard ou coquet, prendre l’initiative de rouler en pantalon n’est pas sans risque. Trop chaud, trop ventilé, trop raide ! 

Apport thermique ou ventilation, protection ou légèreté, port de genouillères ou non, etc. sont quelques critères parmi tant d’autres qu’il faut cibler. Le choix devient vite cornélien sur ce créneau plutôt récent : voici l’objet de ce dossier tendance. Il est là pour guider les choix et pouvoir ensuite profiter au maximum de son pantalon ! 

 


Temps de lecture estimé : 17 minutes


 

Au sommaire de cet article :

 

 

Tendance et intérêt

Mis à part les jours les plus chauds où le short est roi, le port d’un pantalon peut parfois s’avérer un choix judicieux en Enduro. Qu’il permette de protéger les tibias des ronces, des cailloux ou d’une chute, de tenir chaud, de rester propre – de boue – ou au sec, le pantalon est une option qui vient pleinement compléter l’usage du short. Mais l’essayer, c’est l’adopter !

Et cette fois, ce sont bien ses caractéristiques et son intérêt qui font la tendance et non pas l’inverse : la tendance, la mode qui fait l’intérêt. C’est un véritable besoin, une nécessité, une utilité plus qu’un gadget futile et éphémère, même si, d’un point de vue look, certains préféreront toujours le short…

 

 

Critères de choix

Qu’il soit ventilé, étanche, déperlant pour s’adapter à la météo, ou ajusté, plus large, ou les deux pour porter ou non des genouillères dessous, ou léger, souple, raide, plus solide pour du confort et même un sentiment de sécurité. Qu’il soit encore avec ou sans poche, avec serrage à la ceinture ajustable ou non, etc. Bref, ce sont autant de critères de choix qu’il y a de caractéristiques pour chaque pantalon.

Nous avons donc sélectionné et passé au crible un panel très large de 13 pantalons pensés et fabriqués pour le VTT. Du pantalon d’hiver, au pantalon très léger et souple, en passant par les précurseurs en la matière et même un sur-pantalon étanche.

Et finalement après plusieurs mois d’essai, de kilomètres et de machines à laver, certains modèles de pantalons révèlent quelques ressemblances. Au point de former des sous-groupes au sein du panel. Rien de mieux pour mettre en évidence un marché nouveau, pas totalement défini, aux contours encore opaques, mais qui simplifient aussi le choix…

 

 

Le panel d’essai

Voici donc un récapitulatif du panel qui permet d’avoir un avant-goût général et de pouvoir positionner et comparer les modèles entre eux. Les groupes se devinent : des taillés pour l’hiver, des plus légers, ceux inspirés de la DH et puis quelques inclassables…


Certains modèles se retrouvent bien évidemment entre deux sous-groupes, deux catégories. L’ordre des pantalons a donc son importance dans les chapitres qui vont suivre. Placé en fin de chapitre, il se rapproche allègrement de ses concurrents du chapitre suivant, et en début, du chapitre précédent.

 

 

Pour conditions humides, froides, voir extrêmes

Apport de chaleur, étanchéité, coupe vent, coutures scellées, résistance sont les maîtres mots de cette catégorie. Quand SoftShell, Gore-Tex, Windstopper, Cordura, 6C DWR etc. sont les matières et traitements principaux.

Le premier groupe rassemble donc les modèles les plus vaillants, les plus courageux. Ceux taillés pour braver le froid, la pluie, ou même la mer et les poissons. Bref, les pantalons à réserver aux conditions automnales et hivernales !

Gore C5 GoreTex Active Trail - 197g - 199,95€

Le Gore C5 GoreTex Active Trail se détache largement des autres pantalons du panel puisque c’est plus un sur-pantalon qu’un véritable pantalon. Très léger, c’est l’équipement à loger dans son sac pour se couvrir de manière étanche en cas d’orage ou de déluge par exemple.

 

Fox Attack Fire SoftShell - 572g - 150€

C’est le pantalon d’hiver par excellence : fortement déperlant, voir étanche par endroit, apport de chaleur important, possibilité de porter des genouillères, poches et fermetures étanches…

Conçu en SoftShell – concept général plus qu’une matière, qui regroupe les vêtements dotés d’un effet coupe vent de bonne qualité mais pas total, déperlants mais pas étanches et plus ou moins isolants (apport de chaleur) – le Fox Attack Fire est à porter uniquement les jours très froids, par moins de 3°C sans soleil – le noir chauffant rapidement. L’apport de chaleur est important et dans l’effort il s’amplifie.

Endura MT500 Spray II - 451g - 139,99€

Ce pantalon Endura MT500 Spray II est un pantalon destiné aux météos fraîches et humides. Pour l’hiver et l’automne, essentiellement quand le thermomètre tombe sous les 8°C.

En matière de météo maussade, la marque écossaise s’y connait et le produit transpire de son savoir faire. C’est un pantalon très réfléchi, travaillé et abouti.

Dommage ! Le relatif ennui de sizing est regrettable. Ce pantalon est vraiment bien pensé. Il peut toutefois convenir à certaines morphologies, mais il faut l’essayer, au cas par cas, avant de se lancer dans l’achat.

Ion SoftShell Shelter - 444g - 159,99€

La marque issue du monde du surf, sait aussi concevoir des produits destinés à des météos moins clémentes. Le Ion Shelter conçu en SoftShell assure une résistance à l’eau modérée, un effet coupe vent correct et même un léger apport de chaleur.

 

 

Les intermédiaires

Cette catégorie aurait aussi pu s’appeler les inclassables. Ces pantalons peuvent très bien s’intégrer dans la catégorie précédente, comme dans la suivante. Ils partagent avec chacune d’elles quelques caractéristiques techniques : déperlant, aéré, léger, parfois coupe vent, etc. Ils sont plus polyvalents et tolèrent mieux les rayons du soleil qui viennent surchauffer le bonhomme que ceux de la catégorie précédente.

Fox Attack Water - 323g - 150€

Comme son grand frère, le Fox Attack Fire, le Fox Attack Water porte bien son nom. Il est là pour affronter la pluie et la boue. Étanche, il est aussi très léger. C’est ce qui fait sa polyvalence…

Gore C5 Windstopper Trail 2in1 - 362g - 199,95€

Conçu pour la randonnée et le Trail à VTT, le Gore C5 Windstopper Trail 2in1 convient aussi à l’Enduro. Il est technologiquement très intéressant : au delà de sa matière Windstopper très performante, sa construction est aussi unique qu’intéressante

Specialized Demo Pro - 388g - 119,90€

 

C’est le précurseur en la matière. Une première qui date déjà de quelques années, non retouchée, mais diablement bien pensée : entièrement déperlant, robuste, assez léger et ventilé, quelques poches, serrage à la ceinture, une coupe parfaite et un prix moyen ! Il a tout d’un leader de polyvalence…

 

 

Les légers

Les modèles de cette catégorie se démarquent franchement du reste du panel par leur légèreté mais ne sont pas à la rue techniquement. Loin de là ! Un brin déperlant, coupe étudiée et ajustée, présence de poches et port de genouillères possible. J’ai tendance à vouloir les appeler les short longs tellement ils sont légers et agréables à porter !

Fox Indicator - 340g - 110€

C’est le Fox Indicator qui m’a donné l’impression d’être un short long en premier. Léger, fin, souple et aéré, il est même déperlant, c’est le compagnon idéal au dessus des 10°C et lorsque le soleil pointe le bout de son nez.

Forbike Send-It - 276g - 99,90€

Sur la balance, c’est le plus léger du panel est de loin. Mais vis-à-vis du Fox Indicator, le Forbike Send-It donne une sensation de légèreté différente puisqu’il est beaucoup plus moulant sur la partie basse du pantalon…

 

 

Les inspirés de la Descente

On retrouve ici les pantalons inspirés des premiers pantalons utilisés récemment en VTT, en DH plus précisément. Plus raides à porter mais aussi plus robustes, ils procurent un sentiment de sécurité largement supérieur à toutes les catégories précédentes ! Un poil moins ventilés, ils ne sont pas à la traine pour autant. Ils profitent plus de leurs constructions que des matériaux utilisés pour rester aérés !

On est tout de même très loin des premiers pantalons de DH ou de moto. C’est bien plus léger, autant sur la balance qu’à porter – poids divisé par 2 voir plus – et plus souple, ça laisse plus de liberté de mouvement.

Le Cordura règne en maitre sur cette catégorie ! La souplesse et la mobilité des produits sont donc conçues via la construction, l’agencement et le positionnement approprié d’autres matières comme le stretch, plus extensible.

Leatt DBX 4.0 - 415g - 99,99€

La légèreté perçue du Leatt DBX 4.0 pourrait l’amener à se retrouver dans la catégorie précédente, mais sa robustesse, et sa construction très proche d’un pantalon de DH m’oblige à le classer ici. C’est un peu l’intrus de cette catégorie !

Troy Lee Designs Sprint - 438g - 149,90€

La légendaire marque américaine Troy Lee Designs propose le pantalon Sprint pour la DH comme pour l’Enduro. Il conserve donc une construction robuste mais sa légèreté et ses aérations importantes lui permettent d’être aussi porté en Enduro.

Kenny Evo-Pro - 435g - 159,95€

Le Kenny Evo-Pro est celui qui procure le sentiment de sécurité le plus rassurant. Mais c’est aussi, peut-être, celui dont la coupe, fortement ajustée, demande essayage avant achat pour vérifier s’il convient à sa morphologie, au risque de limiter les mouvements.

Ion Scrub - 484g - 179,99€

C’est le pantalon Freeride, même en DH, les marques cherchent maintenant à affiner leur pantalon. A ce titre, le Ion Scrub sort du lot et se détache du reste de notre panel…

 

 

L’étrange corrélation

Une fois les essais terminés et le passage sur la balance effectué, quelque chose me saute aux yeux. Après coup, il s’avère que le poids du produit et la catégorie dans laquelle il se retrouve aient un lien. Et plutôt marqué à vrai dire !

Soit le pantalon est lourd (>400g) et il se retrouve dans les DH ou les hivernaux, soit il est plus léger (~350g) et il se trouve parmi les plus légers et plus polyvalents. Il semble donc y avoir une relation entre les technologies employées et l’utilisation à laquelle se destine le produit.

Manifestement, il y a donc des contraintes techniques inévitables, dont les concepteurs ne peuvent pas se passer à l’heure d’aujourd’hui pour répondre aux attentes des clients. Sauf exception, ce peut donc être un bon indicateur pour orienter son choix 😉

 

 

Mon avis, mon expérience

Si j’avais su, j’aurais acheté un pantalon bien plus tôt, quitte à y mettre le prix. Ils sont, dans l’ensemble, robustes, et l’intérêt – apport chaleur, résistance à l’eau, sentiment de sécurité notamment dans les broussailles ou dans un chemin qui se referme, etc. – qu’ils présentent est immense : en VTT comme en VTTAE, pour une région comme chez moi en Auvergne, où je peux rouler plus de 6 mois de l’année en pantalon.

Finalement, porter un pantalon en Enduro, ce n’est que du bonus, Alors pourquoi s’en priver ? C’est un investissement qui en vaut la peine. Qui vaut le coup. Assurément !

 

 

Entretien et réparations

En effet, c’est un investissement important pour certains modèles. Le bon entretien les fera durer. Le lavage et le séchage conformes aux indications sont de rigueur. Ce sont des produits techniques qui nécessitent parfois d’être réactiver ou retraiter. Souvent, leur pouvoir de respirabilité et d’étanchéité en dépendent.

Il existe même la possibilité de les réparer soi-même très facilement. Par exemple, McNett propose des kits de réparations du GoreTex. Certes le vêtement perdra de ses performances à l’endroit du patch mais il survivra ! Sinon une bon couturier ou une bonne grand-mère saura redonner une seconde vie à vos vêtements en Windstopper, SoftShell et compagnie.

 

 

Short list et bilan

Parmi ce panel de produit, il m’est très difficile de départager chacun des produits. Ils ont tous des qualités intrinsèques très marquées et globalement peu de défauts rédhibitoires. Je les ai tous apprécié pour leur juste valeur.

Cependant, si, parmi ce panel, je devais n’en garder que quelques uns, quelle serait ma short list ? Le choix n’est pas évident mais les 5 pantalons suivant se démarquent :

  • Fox Attack Fire : produit exclusif, c’est un indispensable dans la garde robe de ceux qui, comme moi, connaissent des hivers marqués et longs. Sa coupe et son confort le laisse s’oublier facilement. Sa robustesse lui permettra d’endurer plusieurs hivers et ainsi d’être rentabilisé.
  • Fox Attack Water : produit lui aussi exclusif pour les journées pluvieuses, il peut aussi remplacer le Fox Attack Fire l’hiver pour les moins frileux. Sa construction, sa coupe, son étanchéité et son extrême légèreté correspondent parfaitement aux attentes de l’Enduro.
  • Fox Indicator : dans la lignée de ses confrères à la tête de renard. Sa coupe fuselée, sa construction pensée pour le VTT, sa légèreté et son aération font de lui le pantalon qui peut remplacer le short à l’année, surtout pour ceux qui habitent en montagne, où les journées très chaudes sont plus rares.
  • Leatt DBX 4.0 : la bonne surprise ! Visuellement on ne l’attend pas aux avant-postes, et pourtant… Sa souplesse, sa ventilation, sa légère résistance à l’eau et son prix le placent comme un très bon compagnon en Enduro.
  • Specialized Demo Pro : pionnier mais leader ! C’est le bon compromis. Certes, il est dépassé par ses concurrents plus spécifiques dans les situations extrêmes – grand froid, orages, etc – mais son rapport confort/coupe polyvalente/performances/prix s’avère attrayant. Il comblera la plupart des pratiquants en quête de polyvalence.

Les autres pantalons sont très bons aussi, mais requièrent à peine plus de réflexion avant de choisir. Ils demandent à mieux étudier le réel usage pour en tirer pleinement profit. Ca tombe bien ! Les commentaires sont là pour ça. Alors profitons-en pour échanger 😉

 

 

Les liens utiles

Gore C5 GoreTex Active Trail – 199,95€

Fox Attack Fire SoftShell – 150€ 

Endura MT500 Spray II – 139,99€

Ion SoftShell Shelter – 159,99€

Fox Attack Water – 150€

Gore C5 Windstopper Trail 2in1 – 199,95€

Specialized Demo Pro – 119,90€

Fox Indicator – 110€

Forbike Send-It – 99,90€

Leatt DBX 4.0 – 99,99€

Troy Lee Designs Sprint – 149,90€

Kenny Evo-Pro – 159,95€

Ion Scrub – 179,99€

Article lu 12 815 fois. Merci !