Décidement, Mattéo Iniguez profite bien de son long séjour en Nouvelle-Zélande. Après avoir ridé le trail d’Alexandra, il nous partage en exclusivité une session Helidrop avec son pote Louis Citadelle…

 


Temps de lecture estimé : 2 minutes – Récit : Mattéo Iniguez et Louis Citadelle – Photos : Mattéo et Manuel Berthomier


 

 

Comment en est-on arrivé là ?

J‘étais justement en train de réfléchir à organiser avec Louis une grosse mission Enduro pour ce vendredi 28 décembre, mais ça, c’était sans compter l’appel de mon pote Nico de All Mountain NZ :

 

 

Puis là tu raccroches, tu dis merde…, je vais faire mon premier tour en hélicoptère sans que ce soit celui de la sécurité civile ! Trop bien !??

Enfin bref, tout ça c’est bien beau, mais il était temps pour nous de préparer le matos photos et vidéo et de faire une bonne nuit de repos.

 

 

Jour J

Une bonne grosse nuit, levés 9h, on était vraiment trop content d’attaquer cette journée qui s’annonçait : folle !!!

11h, on avait rendez-vous devant un magasin de bike en plein centre de Queenstown, “Torpedo 7” un shop bien cool ! Le minibus était là ! Il y avait Carl Jones, c’est l’un des guides de All Mountain NZ qui nous accompagnera toute la journée sur le bike mais il y a avait aussi Jimmy qui conduira le camion entre chaque descente ! Les six vélos chargés et les clients récupérés, nous étions en route direction Coronet Peak !

 

 

On était donc six riders et un pilote, il y avait Carl, Jimmy, Louis, les trois clients et moi même ! Classique des classiques en Nouvelle-Zélande, on attaque la journée par Rude Rock, quoi de mieux ? On enchaîne ensuite sur un trail que j’avais roulé il y a maintenant deux ans, Skippers Canyon ! Un long trail flowy qui descend une grande vallée !

 

 

Jimmy nous attendait avec le camion, quelques minutes de route après nous étions de nouveau à la station de Coronet Peak, et cette fois-ci on grimpe jusqu’au sommet à la pédale ! On va pas vous cacher que l’on en a un peu chié ahah ! La vue au sommet est vraiment impressionnante, on surplombe tout Frankton et ses alentours, de l’autre côté, on peut voir tout le massif du Mont Cook ! C’est vraiment beau !

 

 

Tout ça c’était bien cool mais une longue descente jusqu’à Arrowtown nous attendait ! On avait déjà roulé il y a quelques semaines la première partie de la piste, mais c’est toujours aussi bon ! La deuxième partie (“Slip Saddle”) par contre, je l’avais roulé uniquement une fois, il y a deux ans ! Sûrement l’une de mes pistes préférées des alentours de Queenstown, ultra poussiéreuse, super raide, des mouvements de terrain partout ! Trop bon ! Bon quand même un peu engagée, mais les clients avaient vraiment la banane !

 

 

Mais quand tu es en bas du trail, tu n’es pas arrivé à Arrowtown ! Il reste un fond de vallée, genre 2/3km, je pense que le trail traverse 25 fois un ruisseau ahah ! C’est vraiment fun !

Une fois à Arrowtown, Jimmy nous attendait de pied ferme pour vite prendre quelque chose à manger et aller à l’aéroport ! On n’était pas en avance pour prendre l’hélicoptère… Deux trois trucs avalés, on était déjà arrivé à l’aéroport, quelques instructions du pilote plus tard, on charge les vélos, et voilà !

 

 

 

Ah oui ! Bowen Peak, c’est l’une des montagnes qui surplombent Queenstown, elle se situe juste en face du sommet connu Ben Lomond ! On a déjà ridé ces deux montagnes, on avait même campé au sommet de Bowen Peak, enfin moi pas vraiment, c’est une longue histoire #pasdetente #1duvetpour2 #tropfroid 😉

Bref, on sort de l’engin, tu te crois comme dans un film, le bruit des pales qui tournent, l’herbe qui part dans tous les sens, c’était assez incroyable ! Nous nous éloignons le temps qu’il décharge nos vélos et qu’il reparte ! Tout a été très rapide, mais génial !

Ok, on était au sommet, au dessus de tout, personne aux alentours, pas grand monde est monté là haut avant ! Maintenant notre mission c’était de guider les autres, Louis et moi étions les seuls à connaître le trail, il est encore tout frais, encore un peu secret ahah !

 

 

Quelques photos et on était parti pour l’une des descentes les plus longue que l’on ait jamais fait ! Le début du trail est donc tout frais, sur quelques courtes sections c’est même du freeride ahah, pas de trail ! La sensation de rouler un trail encore jamais ridé, avec une vue juste grandiose, c’est fou et vraiment unique ! Certains diront qu’il n’y a pas besoin d’un hélicoptère pour ressentir ça. Oui, c’est vrai, mais ça ouvre la possibilité à plus de personnes de vivre quelque chose d’unique, pas énormément de personnes sont capables de faire trois ou quatre heures de montée avec un vélo sur le dos.

Tu viens de faire 500m de trail, tu t’arrêtes, tu regardes les autres descendre, tu regardes la vue, ton pote s’arrête avec toi, puis tu te rends compte que tu es juste au paradis ! Cette sensation est folle ! Tout le monde a la put*** de banane au visage, on continue de descendre jusqu’à rejoindre le trail officiel “Missing Link”.

On avait déjà descendu pas mal de dénivelé, mais il en restait encore bien plus de la moitié ! “Missing Link” c’est un trail qui longe tout le chemin de marche de Ben Lomond, ultra flowy ! Puis en plus de ça, le trail est sur une crête, la vue est à couper le souffle encore une fois !

 

 

“Missing Link” avalé, il était temps de rider “Lower Missing Link”. Un petit trail qui serpente dans une légère pente, une genre de piste verte super flowy au milieu de nulle part, c’est assez cool après ce que l’on venait de faire, un genre de trail pour se reposer ahah !

Bon et dans tout ça, ce que je ne vous ai pas dit, c’est que j’ai complètement fendu mon pneu arrière sur un gros cailloux, ahah, on a réussi à bidouiller quelque chose avec une chambre à air et du papier de barre de céréales mais ça ne tenait pas vraiment. J’ai donc été obligé de retourner au plus court sur Queenstown. C’était pas très grave pour moi, j’avais déjà roulé plusieurs fois les trails suivants !

Mais l’histoire continue, Louis va vous raconter la suite de la journée ! Eh c’est qui Louis ? Louis Citadelle, c’est un Anglais qui parle français, bien blanc, chevelure bien blonde, un Anglais quoi ! Non plus sérieusement, Louis je le connais depuis maintenant plus de 4 ans, je pense que toutes les conneries possibles et inimaginables à faire sur un bike, on les a fait ensemble ahah ! Et donc l’été dernier, on a décidé de partir ensemble à l’autre bout de la planète. Allez, je vous laisse finir avec Louis…

 

 

Pendant que Mattéo réparait son pneu au milieu de la montagne, je vais vite rattraper le reste du groupe pour leur montrer la suite du trail assez escarpé. Je fais quelques follow cams des clients avec ma GoPro, ils n’en revenaient pas du paysage qui les entourait. On retourne sur un petit trail flowy et bien shapé, Carl en profite pour donner quelques conseils de pilotage aux clients et j’en profite pour prendre quelques photos. On embarque sur une section avec plus de racines et plus de mouvements de terrain, je roule en milieu de peloton et je dois dire que ça roulait pas mal devant ! Quelques petites lignes engagées à l’occasion et aussi une ou deux frayeurs !

Je vois que malgré des grands sourires après la journée qu’ils ont vécu, la fatigue se fait ressentir. On décide au final de redescendre en direction du bike-park au lieu d’embarquer sur une longue montée jusqu’à Salmon Run.

 

 

Arrivés au niveau du bike-park, les clients sont quand même tentés de faire un petit bout de “Squid Run”, une piste d’Enduro assez technique dans la forêt. Je leur montre donc ça et on retombe dans le bike-park. De là on choisit de finir tranquillement en roulant “Hammy’s” (piste verte du park). Arrivés en bas, tout le monde se fait des high five et les clients nous remercient de leur avoir fait découvrir ces beaux trails.

Cette journée n’aurait jamais été envisageable sans la gentillesse de All Mountain NZ qui nous a proposé de nous joindre au groupe. On sentait que le guide Carl était passionné par ce qu’il faisait et qu’il connaissait vraiment bien la région. L’organisation était aussi au top, le van était toujours en bas du trail avant que l’on arrive et Jimmy nous attendait avec un grand sourire à chaque fois. C’était vraiment une journée hors du commun, une expérience unique qui donne envie de recommencer dès que possible !

Mattéo & Louis

 

 

La vidéo de la journée

Article lu 1 996 fois. Merci !