Quentin Arnaud du Team Rocky Sports a participé en septembre à l’Enduro MTB Series de Mieroszów en Pologne. Il nous raconte cette course, le terrain, l’organisation… Récit.

 


Temps de lecture estimé : 6 minutes – Récit : Quentin Arnaud / Photos : Mariusz Krzeminski


 

Au sommaire de cet article :

 

 


Finale de la Coupe de Pologne !

Pardon ? Et oui, comme étudiant en école d’ingénieur, je suis amené à partir dans un programme Erasmus… Plus précisément en République Tchèque. Certes toujours pas de rapport avec la Pologne. Mais le fait que les organisateurs du challenge polonais nous aient contacté en début d’année, facilite les choses.

Ils souhaitaient faire venir des pilotes étrangers pour avoir un retour sur leurs épreuves (championnat de 5 manches tout de même). Coïncidence, la dernière étape s’est trouvée à 2h de route de mon école tchèque et qui plus est, programmée à mon arrivée !

Autant dire que le choix n’a pas été difficile. Le vélo et l’équipement étant du trajet, j’ai voulu m’y rendre par curiosité ! La seule chose que j’avais en tête, découvrir cette manche polonaise et la comparer à celles que j’ai pratiquées en France ! Parce qu’après environ 6 années d’Enduro Series, on commence à connaître, même si c’est toujours aussi plaisant !

 

 


Alors quel est le format de l’autre côté de l’Europe ?

Et bien ça change et c’est même vraiment différent ! Un seul jour de course le samedi, cette finale était même particulièrement longue : 52km pour 2200m de dénivelés, 6 spéciales, le tout à la pédale.

Et oui, ici on roule à vue, j’ai été totalement nostalgique des débuts de l’Enduro (bon de 5 ans seulement mais bref) ça fait du bien de rouler sur la défensive avec le regard braqué sur l’anticipation. Pour l’équité c’est assez simple puisque le site n’est jamais roulé de l’année, pas de rider locaux, ça se ressentira dans les sentiers fraîchement balisés ! Pour les autres manches c’est un peu pareil apparemment.

 

 


Les spéciales en Pologne ça ressemble à quoi en fait ?

Vous connaissez les Vosges et ses ornières de terre meuble ? Vous connaissez Millau et son sol glissant à souhait de part cette petite roche sur le sol ?

Et bien Mieroszow c’est un mix des deux. A la place de la quantité de terre dans laquelle on s’enfonce, il y a des cailloux ! Rajoutez à cela beaucoup, mais vraiment beaucoup de pente, des racines et des pierres un peu plus grosses et vous aurez une idée !

Des spéciales avec une vitesse moyenne très élevée ! Oui ça défile avec la pente et c’est également grisant d’avoir les roues qui flottent et partent avec la vitesse et la pente, ça l’est moins quand il faut tourner direct après !

 

 


L’organisation ?

La série a 4 ans. Et elle se base sur pas mal de concept intéressant, les inscriptions se font par groupe de pilotes (environ 20), l’idée est de rouler avec ses potes. Pas de dossard prioritaire ou autre. Grosse différence plutôt marquante : les liaisons sont balisées au strict minimum. Pourquoi ?

Au début de la course, on nous fournit une carte IGN des tracés. Une idée plutôt sympa pour ceux qui adorent l’orientation et comme ça, pas d’excuses pour se perdre et pas de surplus de rubalises partout, les Polonais apprécient ce côté nature.

 

 


Ma course

Seul du Team Rocky Sports, ça change, vu le nombre que l’on est d’habitude ! Peu importe, mon ami Thomas Saugneaut de mon école d’ingénieur est ici. Il suit le même Erasmus que moi et est aussi rider (mais pour l’occasion il n’a pas son bike est devient mon manager/assistant mécanique/boisson/conseil/communicant réseaux sociaux). Un grand merci a lui qui m’a soutenu et encouragé comme jamais tout au long de la journée !

 

 

Arrivant sur place, je n’avais aucun objectif hormis découvrir et prendre du plaisir ! Le résultat n’était pas une priorité car je m’attendais à tout et je ne connaissais pas mes concurrents. Qui plus est, lors de la première spéciale très naturelle dans la mousse, les cailloux et la pente, je partais à la faute et finissais la dernière minute sans chaîne.

Même avec de superbes sensations et de l’attaque, aucune idée pour le classement, j’étais loin d’imaginer que je venais de gagner la spéciale ! La seconde spéciale, dans la pente aussi, mais plus de pierres roulantes et moins de mousse me conviendra à merveille et je la remportais aussi !

 

 

La troisième, plus longue et plus physique me coûtera du temps. Je découvrais à la fin que mon adversaire est un monstre physiquement, il grappille certaines secondes et se rapproche de moi. Mais malheureusement pour moi, la spéciale 4 sera mon coup de grâce, une spéciale très physique avec un énorme pédalage, peut-être le seul point négatif de la journée. Et même avec un magnifique début en crête pentue dans les racines.

Je vais prendre une correctionnelle avec 1min9 sec de retard…. Ça fait mal ! Et même si je décroche le scratch dans une dernière spéciale très naturelle et flow, je ne peux combler ce retard !

Mais quel bonheur de finir 2ème pour cette course ! J’en suis plus que ravis ! J’ai pris énormément de plaisir sur cette journée ! Et le gagnant l’emporte haut la main ! Rien à redire !

 

 


Que retenir donc de cette Coupe de Pologne ?

Et bien effectivement, dans le jardin du voisin c’est différent et c’est génial. J’ai vu qu’une petite organisation dans un pays où l’Enduro est moins développée qu’en France, parvient à faire de grandes choses !

Je les félicite et encourage tous les pilotes français à prendre chaque opportunité pour tenter des courses à l’étranger ! C’est magique, dépaysant à souhait !!! Le vélo c’est que du bonheur, et la découverte de nouveaux milieux c’est d’autant plus beau ! Ce terrain atypique m’aura marqué. Je suis ravi de l’avoir tenté !

 

 


L’anecdote Polonaise !

Oui on est parti sur 52km pour 2200 de dénivelés et oui un Polonais s’est arrêté dans la liaison pour la seconde spéciale afin d’acheter …une bière car il avait soif ! Il était 10h… Rien à ajouter ! Ils sont géniaux, accueillants et ça roule fort aussi !

J’espère que ce petit bonus vous aura plus ! J’ai apparemment trouvé moyen de faire une course en République Tchèque pour avoir une nouvelle expérience, qui sait !

Merci à Michal Lalik de Enduro MTB Series pour l’invitation ainsi qu’à Mariusz Krzeminski pour les photos de la course !

Merci à Thomas pour son aide sur la course et au monde du vélo de nous permettre de telles expériences. 🙂

Article lu 2 288 fois. Merci !