Il y a plus d’un an que le premier prototype du Cube Stereo 150 29 a vu le jour. C’était entre les mains de Greg Callaghan à l’Enduro World Series de Finale Ligure en fin de saison 2017… Ca date !

Mais on peut d’ores et déjà se réjouir, puisque le nouveau Cube Stereo 150 29 est à la rédaction d’Endurotribe. Et nous pouvons désormais en dire plus à son sujet.

Premier Cube à l’essai pour nous depuis un bout de temps. Qu’en est-il ? A quoi ressemble-t-il ? En quoi se distingue-t-il visuellement de la concurrence ? Comment est-il conçu ? Design, géométrie, cinématique, etc. Dans les tuyaux s’y intéresse… 

 


Temps de lecture estimé : 6 minutes


 

Au sommaire de cet article :

 

 

Cube Stereo 150 C:68 TM 29

  • Destiné à l’usage Enduro
  • Roues en 29 pouces 
  • 150/160mm, Fox X2 + 36 RC2
  • Triangle AV/AR et bielette en carbone
  • 2 types de carbone : C:62 et C:68
  • Reach de 460mm en taille L, offset normal

  • NewMen Evolution AL, 30mm
  • Schwalbe Addix SG, 2.35 pouces
  • Sram Code R, 180/200mm
  • 3 modèles, 4 tailles, 3199 à 4499€
  • Annoncé 13,9kg en L, sans pédales 
  • Fiche du vélo sur www.cube.eu

 

Cube Stereo 150 29

Longtemps attendu, et effectivement longtemps étrenné dans les paddocks des EWS à l’état de prototype noir carbone, le Cube Stereo 150 29 est officiellement né. Le premier vrai vélo d’Enduro 29 pouces de la marque allemande est bel et bien là !

Pour le modèle le plus haut de gamme à l’essai ici, il revêt finalement une robe colorée, d’un orange flambant, tempéré par un gris plus sobre laissant transparaître par endroit le carbone. Ça transpire l’élégance !

Et, bien équipé pour 4499€, ce modèle se veut d’un rapport prix/équipement véritablement concurrentiel. Et est prêt à rouler d’origine. Mais finalement se montre-t-il cheap ou, à l’inverse, plutôt premium ?

 

 

Brut ou fini ?

Dans le VTT, les marques allemandes nous ont habitué à des cadres visuellement particuliers : souvent brut de décoffrage, d’un design épais et massif, décidément peu épuré et raffiné. Mais ces derniers temps, leurs nouveautés confirment qu’ils ont bien changé de cap. Il n’y a qu’à voir les derniers Canyon Torque et Spectral, ou le Radon JAB

… et maintenant le Cube Stereo 150 29. Ils n’y sont pas allés de main morte ! En effet, il n’y a qu’à voir le travail effectué pour s’en convaincre :

Au delà de l’aspect esthétique, cette recherche porte-t-elle aussi sur des aspects plus fonctionnels comme, par exemple, la géométrie ? Ou bien l’équilibre du vélo ? Et encore la gestion et la répartition des masses ?

 

 

Géométrie

Plongeons-nous désormais dans les chiffres de sa géométrie, qui peuvent aussi, au même titre que sa construction, influencer le comportement du Cube Stereo 150 29 sur le terrain.

Autant l’épurement esthétique se veut flagrant, tape à l’oeil et radical par endroit, autant le choix de la géométrie n’atteint aucun extrême. Elle reste dans des mesures communes, des valeurs moyennes exploitées par d’autres.

Mais comme nous le savons, le comportement d’un vélo ne peut se réduire et se résumer qu’à sa géométrie. La cinématique de sa suspension arrière et les mouvements qu’elle génère ont aussi un rôle important à jouer dans notre analyse Dans les tuyaux… Voyons de plus près !

 

 

Cinématique

Il est facile de lire un tableau des géométries, il l’est moins de deviner la cinématique d’une suspension surtout sans aucune courbe sur laquelle plancher !

Le Cube Stereo 150 29 a tout de même une particularité qui me saute aux yeux : la course de l’amortisseur Fox X2 est seulement de 51mm, alors que sa suspension arrière développe tout de même 150mm au total… Chose assez rare pour être soulignée et que l’on se doit d’analyser. Mais en quoi cela nous permet-il de comprendre quelque chose à la cinématique ?

C’est simple, ce rapport traduit un ratio moyen proche de 3. Alors comme la marque a souhaité rendre la suspension progressive, le ratio de départ risque d’être très élevé, avec la sensibilité en début de course qui en découle, et plonger fortement ensuite. Qu’en est-il alors ? Notre première approche confirme-t-elle cette idée ? 

 

 

Premières impressions

Reste que l’unique juge de paix valable, c’est l’essai terrain. Mais même avant de prendre la direction de la forêt, les premiers tours de roues de réglages valident notre précédente analyse. Ça colle parfaitement !

En effet, d’entrée de jeu, les premières aspérités des sentiers confirment une sensibilité accrue de la suspension arrière. La facilité de déclenchement de la suspension est ahurissante ! Comme nulle part ailleurs…

S’en suit les premières descentes. Cette fois c’est la précision de pilotage du Cube Stereo 150 29 qui m’interpelle. Je me surprends à aller chercher des trajectoires que je n’ai jamais prise auparavant. Encourageant ! De bonne augure pour la suite…

 

 

A quoi s’attendre…

Ce premier opus d’Enduro 29 pouces de chez Cube me laisse rêveur et songeur à la fois. Rêveur car quel bonheur de lire le terrain et tenir les trajectoires de la sorte. Et songeur car il faut maintenant pointer du doigt ce qui fait un tel comportement.

A qui incombe donc ces particularités ? Qui de la construction du cadre, du fonctionnement des suspensions, de la géométrie, etc. a à charge de dicter la personnalité du Cube Stereo 150 29 ? En quoi une telle sensibilité pourrait influencer son comportement ? Tant de questions auxquelles il faut répondre.

Après un été à l’essai et une Enduro World Series entre nos mains, le Cube Stereo 150 29 en ressort vivant, la tête haute même ! Seulement quelques jours à patienter pour en savoir plus. Le verdict approche… 😉

Article lu 3 163 fois. Merci !