On dit souvent qu’à toute règle existe une exception… Il pourrait en être de même pour les tendances. À moins que le contrepied que suit la dernière itération du Focus SAM soit à l’origine d’une contre-tendance qui s’organise.

Loin du Longer, Slacker, Bigger que les derniers modèles en vogue nous ont proposé ces derniers temps, le Focus SAM 2019 joue la carte du petit vélo facile à manipuler. Pourquoi ? Comment ?! Éléments de réponse au cœur de cette nouvelle présentation Endurotribe…

 


Temps de lecture estimé : 8 Minutes – Photos : Focus / Christoph Laue


 

Au sommaire de cet article :

 

 

Jusqu’ici…

Pour les plus assidus lecteurs Endurotribe et VTTAE.fr, la gamme Focus n’est pas étrangère. L’apparition du Focus SAM, premier modèle d’Enduro de la marque allemande, avait même fait l’objet de bonnes impressions par le passé. Il jouait à l’époque la carte de la simplicité, concentré sur l’essentiel : cinématique, géométrie…

Puis, quelques temps après, le Focus JAM est apparu : petit frère All Mountain inaugurant une toute nouvelle cinématique, baptisée FOLD – Focus Optimized Linkage Design. Ce genre de système qu’une marque développe afin d’obtenir un comportement particulier, pour marquer son identité, et donc, la déployer sur toute une gamme.

Ça a été le cas il y a peu, avec l’apparition du Focus SAM2 – à prononcer SAM Square, au carré en anglais – la version électrisée passée à l’essai VTTAE.fr il y a peu. Une expérience intéressante qui attisait ma curiosité : qu’est-ce que cette cinématique peut donner sur un VTT classique ?! 

 

 

Focus SAM 9.9

  • Destiné à l’usage Enduro
  • Roues en 27,5 pouces 
  • 170/170mm, RS Lyric & Super Deluxe 
  • Triangle avant & arrière carbone
  • Reach de 460mm en taille L, offset normal
  • Race Face Turbine, 30mm

  • Maxxis High Roller 2.5 / Minion DHF 2.5
  • Sram Guide RSC, 200/180mm av/ar
  • 2 modèles, 3 tailles, 4099€ à 6199€
  • 12,950kg, M, sans pédales, pneus tubeless
  • Dispo mi-septembre 2018
  • Fiche du vélo sur www.focus-bikes.com

Dans les grandes lignes…

L’occasion est toute trouvée ! Logiquement, c’est désormais au tour du Focus SAM, modèle Enduro de la marque, de se parer de cette cinématique. Au premier coup d’œil, voici donc le grand frère du Focus JAM, dans ses grandes largeurs…

Est-ce par soucis de continuité ou par réelle conviction ? Toujours est-il qu’en plus de s’affilier au petit frère dans le style, le Focus SAM s’y affilie aussi dans les choix principaux qui en définisse son positionnement…

 

 

Parti-pris !

C’est ainsi qu’à l’occasion de la présentation du Focus SAM, les têtes pensantes de la marque ont clairement avancé, démontré et défendu, le choix de produire un petit vélo qui prenne le contre-pied de la tendance Longer, slacker, bigger actuelle. L’idée ici étant d’allumer un contre-feu à ce que certains estiment être une tendance élitiste et destinée à la compétition.

À l’inverse, un petit vélo offrirait des facilités à être manipulé et exploité sans nécessiter une vitesse astronomique. Pour illustrer ces propos, Olly Wilkins & Geoff Gulevich, les deux pilotes inventifs de la marque, étaient d’ailleurs missionnés et s’offraient quelques runs sur les monstres lignes des Audi Nines, l’événement freeride & slopestyle en marge duquel cette présentation était menée…

Autre parti pris, à mettre davantage sur le dos des origines germaniques de la marque, celui de la légèreté. Sans mauvais cliché, le Focus SAM cherche tout de même à battre des records de légèreté dans sa catégorie, notamment si l’on considère ses 170mm de débattement avant/arrière. 2,330kg le cadre sans amortisseur, dans sa version entièrement carbone, ce qui permet de sortir une version haut de gamme à moins de 13kg…

 

 

Géométrie

Voilà donc pour les parti pris de la marque. On pourrait s’y arrêter, mais ce serait manquer certains détails intéressants… Pourquoi parler d’un petit vélo ?! Après tout, ses dimensions en taille L sont dans la moyenne du marché actuel des Enduros en 27,5 pouces : 460mm de reach, 1221mm d’empattement… Des dimensions pas si folles une fois en face des derniers Enduros 27,5 pouces à grand débattement essayés il y a peu…

On peut simplement noter trois choix qui forcissent le trait : les bases, en 428mm de longueur – à classer parmi les plus courtes du marché, l’ange de direction à 64,8° – qui réduit forcément le périmètre dans lequel se mouvoir au dessus du cintre…

Et le nombre de tailles disponibles ! La taille L, dont je parle ici, est la plus grande disponible ! Là où d’autres marques proposent une, voir deux tailles, au dessus, pour les plus grands gabarits ! Pour certains, ça va forcément tailler petit à un moment donné…

 

 

Structure…

Intrigué par le poids du vélo et de son cadre, me reviennent à l’esprit les nombreuses observations réalisées pour constituer l’enquête carbone parue il y a quelques temps : quelles sont les solutions retenues pour obtenir un tel poids ?! 

Pour arriver à ce résultat, la marque me confie l’usage de fibres unidirectionnelles – 50% haut module, 50% haute résistance. Elles assurent la structure du cadre et la transmission des efforts. L’ensemble est simplement nappé de tissages à 90° classiques pour offrir la résistance aux impacts nécessaire à notre pratique où projections et chutes ne sont pas rares.

Jusqu’ici, j’ai majoritairement rencontré ces choix sur des vélos légers, mais aussi peu filtrants/tolérants, rigides ou non. Est-ce une nouvelle fois le cas ici ?! On pourrait le croire, mais d’autres choix disent finalement l’inverse. Voyons pourquoi… 

 

 

Cinématique, mais pas que…

Il faut jeter un œil aux détails de conception du cadre autour de la cinématique FOLD pour comprendre…

En l’occurrence, les modèles Focus sont conçus autour de ce principe pour que les triangles avant et arrière aient une tolérance dans leurs mouvements respectifs. L’idée étant d’offrir un rendu tolérant, confortable et qui, malgré la raideur, le dynamisme et la légèreté de ses triangles, offre une motricité intéressante.

Au delà de ce rôle structurel, la cinématique FOLD se veut aussi assurer un rôle dans la dynamique du vélo. Notamment parce que l’ensemble des biellettes, basculeurs et amortisseurs s’en trouvent contenus autour du centre de gravité du vélo… Mais aussi par les caractéristiques cinématiques propres au système, qui en font quelques chose qui se démarque sur le marché…

Si les arguments de légèreté et la manière d’y parvenir laissent donc envisager un possible vélo de cross maquillé en gros Enduro, il n’en est rien une fois le cœur du système mis à nu… Et les tout premiers tours de roues effectués à son guidon !

 

 

La suite ?!

C’est en effet ce que j’ai eu l’occasion de constater le temps d’une demi-journée de prise en main sur les bords de la Moselle, sur les ludiques et parfois engagées pistes du Mehring / Mosel Bike Park. Des traces ce qu’il faut de tracées et entretenues, quelques belles occasions de s’envoyer en l’air, et la pente, les courbes et le flow pour passer une excellente journée…

Je ne vais pas être très exhaustif ce coup-ci, mais rester sur l’essentiel de mes premières impressions… Oui, le Focus SAM taille petit. Essayé en taille L, avec ses côtes et débattement pourtant proches d’un YT Capra 27, il m’a paru plus petit, impression partagée par l’ensemble des confrères présents. Tout comme c’est une évidence, j’ai retrouvé le confort, la motricité et la tolérance du Focus SAM2 essayé il y a peu, condamnant tout de suite l’idée d’un vélo trop léger et/ou trop peu tolérant. 

Reste qu’à rouler de grands vélos ces derniers temps, j’ai manifestement pris certaines habitudes qui correspondent à mon naturel. Suffisamment pour nécessiter un temps de (ré)adaptation, ce qu’il faut pour me muer à nouveau, retrouver les codes d’un vélo qui taille petit, et lui offrir la chance qu’il mérite, comme tout autre. Le Focus SAM est donc en passe de rejoindre mon atelier et se prêter à des essais plus approfondis.

Le temps qu’il faut pour parler de cette tendance, et des questions qu’elle peut susciter, en commentaires de cet article 😉 À très vite !

 

 

La gamme

Pour débuter, le Focus SAM 2019 est proposé dans deux finitions, disponibles à la mi-septembre, donc au moment de publier ces lignes…

Article lu 6 327 fois. Merci !