Malgré leurs dominations importantes cette saison, Sam Hill et Cécile Ravanel n’étaient mathématiquement pas titrés avant cette dernière manche de la saison Enduro World Series 2018 de Finale Ligure.

Au bout de l’ultime jour de course de l’année, les deux leaders empochent le général de leurs catégorie et conservent donc leurs couronnes. Avant de lire Entre les chiffres les moments clé de cette journée, coup d’oeil aux principaux résultats du jour…

 


Temps de lecture estimé : 5 minutes – Photos : Enduro World Series


 

 

On prend les mêmes…

Plusieurs fois cette saison, deux manches Enduro World Series se sont suivies à une semaine d’intervalle, et plus que jamais en cette fin de saison, les protagonistes du week-end précédent ont remis le couvert ! Il suffit de jeter un oeil au top 5 de ce week-end Finale pour s’en convaincre…

Richie Rude double la mise devant Damien Oton, Kevin Miquel, Jose Borges et Florian Nicolaï… Que des noms qui peuplaient déjà le top 10 la semaine passée en Espagne. Il ne manque que Martin Maes au tableau, le Belge, en feu depuis quelques temps, ayant été stoppé par un arbre blessant sa main en début de journée.

De ce fait de course, Damien Oton et Kevin Miquel en profitent pour tirer les marrons du feu. Le premier reprend la seconde place du général final et finit donc, une nouvelle fois, vice-Champion du Monde d’Enduro. Le second améliore à nouveau sa meilleure performance en Coupe du Monde, en montant cette fois-ci sur la boite !

 

 

Pour le titre ?!

Un coup d’oeil rapide à la suite du classement laisse apparaître que Sam Hill a géré plus qu’autre chose ce dimanche. Neuvième de la course, qui plus est son seul adversaire direct hors du coup pour venir le titiller, l’Australien se contente de marquer les points qu’il lui fallait pour doubler la mise.

Deuxième saison complète en Enduro World Series, deuxième titre dans la discipline pour celui que l’on apprécie surnommer le Boss. Pour tous ceux qui espèrent, depuis un moment, monter sur la boite et jouer le titre, il faudra donc revenir l’an prochain pour tenter de le déloger.

 

 

Reçue 8/8 !

Tant qu’à parler de suprématie, comment ne pas évoquer celle de Cécile Ravanel. La Française, multiple tenante du titre, ne s’est pas contentée de gérer. On y reviendra Entre les chiffres, la course du jour n’a visiblement pas été une promenade de santé… Mais il y avait un défi à relever.

Jusqu’ici, Cécile avait empoché les 7 premières étapes de la saison, et tout rafler sur une année n’avait encore jamais été fait. Il lui en avait toujours manqué une les saisons passées, chipée par Tracey Moseley, elle-même challengée par Anne-Caroline Chausson ses années de gloire précédentes…

Bref, c’est désormais chose faite. Non contente d’empocher un troisième titre, Cécile Ravanel le signe avec la manière. Reçue 8/8. Une sacrée performance pour celle qui, en début de saison, laisser entendre en off qu’il n’était pas certain qu’elle fasse toute la saison…

 

 

Jeunes et moins jeunes…

Chez les espoirs, Entre les chiffres également nous en dira plus sur le déroulement de la course et l’issue finale au classement. On retiendra pour l’heure la victoire, et le sacre, d’Elliott Heap. L’Anglais a démontré une pointe de vitesse parfois phénoménale cette saison, pas toujours couronnée de régularité.

Sur cette courte course, et comme pour finalement marquer la saison de son empreinte, le jeune teammate de Sam Hill l’emporte devant un tir groupé Français :  Eliott Baud – dans le coup cette fois-ci – Theotim Trabac et Louis Jeandel – vainqueur la semaine passée.

Chez les moins jeunes, les dés étaient jetés avant même la course puisque Karim Amour était déjà titré… Mais tout de même, il semble que les débats aient été animés. Deux Italiens aux deux premières places avec Martino Bruet et Bruno Zanchi… Devant Florian Golay que l’on sait rapide par ailleurs, et Karim Amour, juste devant Michael Broderick, son dauphin au général.

 

 

Suite et fin…

Voilà donc pour les premiers résultats chauds en provenance d’Italie. Le champagne a coulé à flot et une nouvelle fois, les favoris y ont été récompensés de leurs efforts à l’issue de saison rondement menées. Sam Hill, Cecile Ravanel, Karim Amour et Eliott Heap posent définitivement leurs marques sur cette saison 2018.

C’est désormais l’heure pour chacun de profiter un peu de la dolce vita italienne pour savourer ces nouveaux sacres, tandis que les classements sont tous justes édités et l’encre à peine sèche. L’occasion pour nous d’un dernier baroud d’honneur à lire Entre les chiffres de cette saison Enduro World Series.

Quels ont été les secrets de cette course sprint sur les pentes de la côte Ligure ?! Quels en ont été les faits marquants ?! Comment ont-ils conclus cette saison 2018 ?! Rendez-vous très vite sur Endurotribe pour savourer une fois de plus ce qui fait tout le charme, et la particularité, de notre discipline sportive favorite 😉

Article lu 5 108 fois. Merci !