Après les présentations du Commençal Meta AM 29, l’heure est à l’action ! 2 jours durant, j’ai arpenté les réputées traces d’Ainsa (ESP), en bonne compagnie. Non pas que je sois du genre à basculer facilement dans la tentation, quitte à en oublier d’analyser le vélo…

Mais il faut bien dire que partager quelques runs avec les Ravanel et Anne-Caroline Chausson dans les parages donne forcément des idées et plante le contexte. Le terrain et l’entourage donc pour arsouiller. Quid du matos ?! Réponse…

 


Temps de lecture estimé : 6 minutes – Photos : Commençal / Nicolas Brizin


 

Au sommaire de cet article :

 

 

Choix prémédité…

Ainsa… Choix intéressant pour le lancement d’un 29 pouces Enduro en aluminium. L’endroit est connu pour avoir accueilli une manche Enduro World Series et s’apprête à recommencer. Mais surtout, il ne s’agit pas de haute montagne, truffée de remontées mécaniques et de forte pente.

L’endroit se love sur les contreforts des Pyrénées, versant Sud. Il fait partie de ces spots qui rappellent Finale, le Luberon ou la haute-Provence, aussi bien pour ses terrains, sa végétation que ses dénivelés mesurés.

Le terrain y est varié, entre terres lisses, rochers et racines. La pente globalement contenue, ponctuée de fortes ruptures. Les chemins ancestraux où les passages des meilleurs mondiaux ont laissé des traces et des trajectoires qui valent le déplacement. Globalement donc, une destination exigeante.

Le flow qui permet d’atteindre les meilleurs sensations, y est relativement élevé. C’est lui qui conditionne les meilleures trajectoires, les plus beaux appuis, les plus belles sensations… Et pour le coup, faire et refaire, deux jours durant, m’ont permis d’y voir plus clair sur bien des points !

 

 

Compact…

C’est à l’aveugle, sans aucune information ni mesure, que cette prise en main débute. L’occasion de se forger une idée, puis de confirmer, ou non, après une première journée de roulage… Pour ma part, compact est le premier mot à me venir à l’esprit. Presque contradictoire pour un 29 !

Je prête cette impression à deux facteurs déterminants, que la suite de mes observations finiront par confirmer : les bases et la potence courte, qui jouent un rôle important dans le comportement du vélo sur le terrain.

Je me surprends, à plusieurs reprises, à faire tourner le vélo dans des secteurs particulièrement scabreux, où se faxer sous les arbres, lécher les troncs du bout du guidon et faire gicler le vélo des appuis offrent des sensations que j’ai toujours connu sur des 26 et 27,5 pouces…

 

 

Dynamique ?!

Peut-on pour autant parler de dynamisme ?! Oui, dans une certaine mesure. Essayé ici en amortisseur à ressort, je retiens de cette prise en main que du point de vue suspension, le Commençal Meta AM 29 sait mettre les caractéristiques de ce choix en évidence.

En début de course, la sensibilité est à la hauteur de ce que l’on peut attendre à l’heure actuelle, tandis que le maintien à mi-course est bien présent. Cela participe autant à l’assiette du vélo quand ça tabasse, qu’aux bons appuis en selle… Quand ça pédale dur !

Enfin, cela donne un vélo qui, malgré ses côtes et le diamètre de ses roues, sait tirer parti des mouvements de terrain pour pumper et générer de la vitesse, roues au sol. Quand il faut prendre les airs, ou lever un manual, le Commençal Meta AM 29 me paraît un poil plus lourd, pataud.

 

 

Comme quoi…

Un constat à prendre avec des pincettes, puisqu’il mériterait un essai plus poussé afin de voir ce qui peut permettre, ou non, de travailler sur ce point. Mais un constat, tout de même, qui va avec le reste de la bonne impression au guidon du Commençal Meta AM 29.

Je n’ai pas mis le vélo sur la balance, et la marque ne communique pas de chiffre à ce sujet. Et pour tout dire, j’ai le sentiment que le critère poids de nos vélos n’a pas fini d’évoluer. Néanmoins, comme pour d’autres récemment, j’ai le sentiment à l’usage que les progrès faits dans certains domaines compensent largement – à l’usage – la question du poids – sur la balance.

Surtout, passé un temps d’adaptation, le Commençal Meta AM 29 m’inspire confiance, robustesse, fiabilité… Bref, la rigidité est là. Pour un 29 en alu, je scrutais la performance avec attention… Et elle est réussie ! Chapeau ! De quoi donc relativiser certaines choses et alimenter les débats aluminium vs carbone !

 

 

L’effet 29 ?!

Dans tous les cas, le Commençal Meta AM 29 me paraît être un vélo pour rouler fort ! Ambitionner les plus belles trajectoires : celles qui survolent, qui élargissent, qui viennent frapper les appuis, s’affranchissent de certains rochers mal placés pour rester sur la ligne optimale…

Bref, celles qui permettent de hausser le ton, le rythme, l’engagement. C’est cette ambition que l’on peut avoir, et à laquelle il amène. Mieux, il a du répondant, plus encore, une fois que l’on a franchi le pas ! Robuste et sain dans les appuis, il encaisse aussi sans broncher quand on dépasse légèrement les bornes et qu’il faut compter sur lui pour rattraper la situation.

Quelque chose me dit en plus que ces impressions correspondent avec certaines caractéristiques de cinématique, exposées en préambule de cette prise en main – Kick-back et Anti-squat qui s’effacent au fur et à mesure du débattement, entre autres… C’est donc quelque part ici que se situe le caractère du Commençal Meta AM 29.

 

 

Un signe…

Un signe qui ne trompe pas à ce sujet : mon choix de taille. Comme d’habitude débuté sur une taille L pour avoir une base de comparaison, j’ai, avec succès, opté pour la taille du dessus le lendemain. Après le Orbea Rallon R5 et le Mondraker Foxy 29 (en L, mais avec des côtes démesurées)… Le Commençal Meta AM 29 entre donc dans le cercle de ces vélos qui poussent au crime au point d’opter pour plus long !

Sur ce point, l’idée de rester sur des bases aussi courtes d’une taille à l’autre a du sens : ce n’est pas la manœuvrabilité du vélo que j’ai senti changée, mais bien l’empattement avant, participant au triangle entre le boitier, l’axe de roue avant et ma ligne d’épaule. Bref, de quoi alimenter les discussions et réflexion concernant les géométries, les questions d’offset, etc…

Au sujet de ce dernier, les kit-cadres et géométries proposées permettent d’ailleurs d’envisager le montage d’un Commençal Meta AM 29 avec offset court… Mais il s’agit là d’une démarche particulière, à évoquer davantage dans les commentaires, qu’au sein même de cet article 😉

 

 

Qu’en retenir

Au guidon du Commençal Meta AM 29, il faut rouler fort ! Faut pas en avoir peur. Il est là pour ça. Sinon, autant choisir autre chose. Le Commençal Meta TR 29, ou les autres vélos funs que la marque s’apprête à dévoiler, sont là. De ce point de vue, la logique de gamme est respectée et s’inscrit dans une tendance actuelle somme toute logique.

D’un point de vue structurel, Commençal est une marque très tournée sport marketing. Elle illustre donc ça avec la compétition et ses athlètes. Mais c’est plus que ça, c’est du sport. De l’engagement, du dépassement, de la maîtrise. C’est ça, le bon registre pour exploiter le Meta AM 29, classement ou pas !

Bien sûr, il ne s’agit ici que d’une prise en main. Et une fois de plus, je me dois de relativiser mes propos, garder à l’esprit que certaines initiatives d’essai – autres roues, autre amortisseur – ont encore à en dévoiler pour donner un verdict précis et complet au sujet de ce vélo…

Mais une chose est sûre : sa découverte et sa prise en main apportent énormément à la compréhension des tendances actuelles, permet de relativiser certaines choses importantes et inscrit le Commençal Meta AM 29 parmi les bons vélos du moment. Affaire à suivre… Et à saisir !

Article lu 3 184 fois. Merci !