Avouons-le sans détour : jusqu’ici, les vélos BH ne faisaient pas partie des montures familières de la rédaction. Observées ça et là, oui, mais pas roulées à proprement parlé. Alors, on a saisi l’occasion lorsqu’elle s’est présentée : le lancement du dernier BH Lynx 5 Carbon.

Direction donc les hauteurs niçoises à la rencontre de Karim Amour, team manager, ambassadeur et pilote pour la marque espagnole, en charge de nous présenter son nouveau jouet. L’occasion d’en savoir plus et de faire le job, pour élargir, une fois de plus, le spectre Endurotribe !

 


Temps de lecture estimé : 7 minutes – Karim Amour / Endurotribe


 

Au sommaire de cet article :

 

 

BH Lynx 5 Carbon et Carbon LT

  • Destiné à l’usage All Mountain / Trail
  • Roues en 29 pouces 
  • 130mm/150mm, Fox 34/36, DPS/DPX2
  • Triangle avant & arrière carbone
  • Reach de 450mm en taille L, offset 51mm

À première vue…

Première observation, et non des moindres : le dernier BH Lynx 5 Carbon est un 29 pouces ce qui, ces temps-ci, pousse à une mise en perspective particulière. À quel usage se destine-t-il ? Nouvelle vague Enduro ou plus sereine tendance All Mountain / Trail ?!

Un coup d’oeil avisé aux spécifications ci-dessus, agrémenté de quelques observations averties permettent de se faire une première idée…

En fait, il existe deux versions du BH Lynx 5 Carbon dévoilées à l’occasion de ce lancement : la version standard et la version LT. Voici ce qui les distinguent sur le papier…

Un ensemble d’observation qui tend pour l’heure à placer le BH Lynx 5 Carbon parmi les montures All Mountain/Trail. Poursuivons.

 

 

Particularités intrinsèques

Fidèles à notre grille d’analyse, intérèssons-nous au coeur des côtes, des courbes et de la matière, où se cachent les véritables indicateurs à même de caractériser le BH Lynx 5 Carbon…

Suspension

En matière de suspension, le concept Split Pivot associé au montage flottant de l’amortisseur présentent des caractéristiques intéressantes. Premier effet visé : réduire l’influence des efforts de freinage sur le fonctionnement de la suspension. En d’autres termes : anti-rise relativement faible. On parle de pourcentages autour des 50% de manière relativement constante sur le débattement.

Second effet : une courbe de ratio qui tend à s’adoucir, dont les variations tendent à s’estomper / s’étaler sur la course de suspension. Pour traduire ça en effet escompté : une suspension qui peut se montrer progressive, mais à l’évolution du comportement qui ne se fait pas sentir brutalement ou de manière excessive à l’usage.

 

Geometrie

Au tableau des géométries, certains chiffres peuvent retenir l’attention. Un petit 455mm de reach en taille L, moins de 1200mm d’empattement total, des bases compactes à 435mm de longueur et un tube de selle à 480mm. De quoi qualifier le BH Lynx 5 Carbon de petit vélo ? Des chiffres, du moins, qui confortent sa place parmi les montures All Mountain / Trail au départ.

Si l’on se penche sur les différences entre version standard et version LT, on note les différences qu’impliquent l’usage d’une fourche plus longue : boitier relevé de 7mm, angle de direction couché de 1,5° et reach raccourci de 5mm. Reste à positionner tout ça sur le terrain pour permettre à chacun de juger du choix le plus opportun en fonction de ses attentes.

 

Carbone

Juste avant de passer à la prise en main, quelques mots concernant l’usage de la fibre sur le BH Lynx 5 Carbon. L’occasion de faire écho à notre Enquête Carbone parue il y a peu. La marque annonce faire appel à des fibres Haut Module, identiques à celles utilisées pour ses modèles route et XC nécessairement légers et nerveux.

Une initiative doublée d’un procédé visant à réduire au possible la quantité de matière utilisée. Objectif avoué ici : faire usage de la fibre de carbone pour optimiser le ratio rigidité / poids du cadre vis-à-vis de son équivalent aluminium plus limité en la matière.

 

 

 

Prise en main

Les présentations faites, voyons ce que propose le BH Lynx 5 Carbon à l’usage. Pour en saisir le contexte et les moindres détails, précisions que cette prise en main s’effectue sur les terres de Karim Amour, que l’on ne présente plus…

L’occasion pour moi de prendre en main le BH Lynx 5 Carbon sur les pentes du Mont Chauve : vue imprenable sur la ville, quelques échanges toujours intéressants en compagnie de lecteurs Endurotribe croisés à l’occasion, et deux runs emblématiques du secteur – Les Planneurs et Banzaï – comme fil rouge.

Un terrain sec et rocailleux où le son émis par la roue arrière au freinage est un indicateur, agrémenté de différents degrés de pente, de courbe et de vitesse… Un terrain de jeu qui me pousse naturellement à prendre en main le BH Lynx 5 Carbon LT, visiblement plus armé pour ce programme.

 

 

Premières impressions

Comme à l’habitude, je commence par ajuster le BH Lynx 5 Carbon LT à 30% de SAG avant/arrière, détentes en milieu de plage et compressions ouvertes. Une configuration de base qui m’indique tout de suite le caractère particulier du vélo : effectivement, l’arrière du vélo reste dans le débattement, remarquablement actif, et ne se détend pas au freinage ! Ça me parait plus évident et marqué que sur les Trek Slash et Devinci Troy / Spartan. Peut-être aussi parce que je suis moins familier de ce comportement sur un vélo avec si peu de débattement.

L’autre grosse impression provient de la maniabilité du vélo. Changement de cap, enfilade, pif-paf, épingles voir enchainements qui incitent à l’appel-contre-appel… Le BH Lynx 5 Carbon LT me donne l’impression de ne pas avoir besoin d’être penché, sur l’ange, pour tourner. À l’aveugle, j’aurais estimé qu’il avait 67 ou 68° d’angle de chasse, pas 65° ! Bref, comprenons par là que le BH Lynx et sa géométrie compact est un 29 pouce ultra-maniable !

 

 

Suspension

Compte tenu du terrain et de l’engagement qui augmente au fur et à mesure des rotations, je fais quelque peu évoluer mes réglages de suspension. Plus de SAG derrière, et détentes légèrement plus rapides pour rester dans le coup me permettent de hausser le ton mais n’entament pas le caractère dynamique et virevoltant du BH Lynx 5 Carbon LT.

Tout juste l’occasion de mesurer que même avec plus de SAG, le vélo reste un 130mm bien dans son positionnement All Mountain / Trail et que la progressivité de la suspension offre ce qu’il faut de verrou pour ne pas percevoir la fin de course et le coup d’arrêt qu’elle pourrait représenter.

 

 

Carbone ?!

À dire vrai, il s’agit ce jour d’une double prise en main : Karim aussi, roule pour la première fois la version carbone de ce vélo qu’il connait jusqu’ici en aluminium. Il lui trouve plus de facilité et de dynamisme dans les changements de cap, tout comme un rendu moins brutal que l’aluminium.

Pour ma part, je ne connaissais pas encore les détails de conception du BH Lynx 5 Carbon au moment de cette prise en main, mais une impression m’est rapidement venue : le rendu me rappelle ce que j’ai connu au guidon du Scott Genius au coeur de l’hiver. Quelque chose de léger et particulièrement vif. Ici, le BH Lynx 5 Carbon se distingue par une rigidité me semble-t-il supérieure, à son homologue suisse.

Deux points de vus aux références différentes mais qui convergent vers un positionnement intéressant. Si l’on considère que cette vivacité doit faire partie des caractéristiques d’un vélo All Mountain / Trail, le BH Lynx 5 Carbon s’y retrouve.

 

 

Qu’en penser ?!

Géométrie compact, dynamisme et légèreté à l’usage, pas de doute, le BH Lynx 5 Carbon, même dans sa version LT, reste un vélo à classer avant tout parmi la catégorie sus-citée. Et pour l’heure, j’en retiens le très intéressant ratio entre la stabilité apportée par sa suspension arrière au freinage, et la maniabilité de sa géométrie compacte quand il faut tourner.

Un rapport pas encore connu de manière aussi franche, qui plus est sur un vélo destiné à cet usage. Une bonne chose à mon sens, pour tirer parti de tout le dynamisme de ces petits vélos, tout en offrant une once de sérénité supplémentaire, que ce soit vis-à-vis du risque de crevaison ou de l’application parfois trop importants au moment du freinage.

Article lu 8 109 fois. Merci !