Aux frontières du parc du Mercantour, perchée à 1400m d’altitude, la charmante station de Roubion est un petit coin de paradis ! Mélèzes, prairies verdoyantes, boutons d’or, panoramas sur les sommets enneigés, gorges encaissées en font une destination de charme. Le week-end dernier avait lieu le 10ème Enduro de Roubion, comptant pour l’Urge 1001 Enduro Tour. Nadine Sapin y participait dans la catégorie VTTAE et nous raconte tout ça…

 


Temps de lecture estimé : 4 minutes – Photos : Destination 06 (J. Tabard) et VTTAE.fr (N. Sapin)


 

 

Enduro de Roubion

En ce week-end de mi-juin, tout le staff de Christian Tabart nous a, une fois de plus, accueilli dans ce cadre magnifique pour le 10ème enduro de Roubion (4ème manche de l’Urge 1001 Enduro Tour) !

 

 

Au menu 2 parcours, l’un pour les VTT (3 spéciales, 30km, 1300m D+/D-) et pour les VTTAE (les 3 mêmes spéciales, plus une spéciale en montée et une autre mixte (montée/descente) soit 5 spéciales en tout, 33km, 1500D+/D-). Les organisateurs font donc d’énormes efforts pour satisfaire tout le monde, on en profite pour encore les remercier.

 

 

Tous les enduristes de la Côte d’Azur et nos voisins italiens n’ont bien sûr pas raté cette belle course. Le niveau était des plus relevés en VTT avec des bons pilotes régionaux (Remy Quilléveré, Sylvain Baud, Guillaume Bettoli…), italiens comme Simone Martini et Fabio Bianchi mais aussi des top pilotes mondiaux avec la participation d’Alex Cure, Florian Nicolaï, Dimitri Tordo… rien que ça ! Pour les VTTAE, Melvin Pons, Kenny Muller, François Dola, Pierre Escriva étaient là également pour pousser les watts au max.

 

 

Après une belle liaison, tout le monde se retrouve au départ de la spéciale 1 qui démarre sur un tapis vert.

 

Après un bon pédalage, le tracé tout vierge de cette spéciale sillonne à travers la forêt. Bonne terre, dévers, racines sont alors à gérer. Un pur régal !

 

 

Pendant que les VTT partent sur la liaison 2, les VTTAE ont droit à 2 petites spéciales bonus. La 1ère n’est qu’une montée raide pas très technique, juste comme il faut pour que tout le monde l’apprécie mais tout de même bien physique.

 

 

La seconde débute par le même type de montée et se termine en descente le long d’un petit ruisseau presque à sec qui la rend bien technique sur la fin.

 

 

Dans cette spéciale 3, juste avant la ligne d’arrivée Melvin Pons fait une belle chute sur la tête. Tout ça pour se faire chouchouter !

 

La spéciale 2 (ou 4 pour les VTTAE) regroupe tout le monde. C’est une classique de Roubion qui mène au petit village de Beuil dans la vallée du Cian où un bon ravito nous attendait avec la possibilité de recharger ou de changer les batteries.

 

 

Enfin, direction la dernière spéciale qui nous ramènera sur Roubion. Le départ est tout nouveau dans la forêt puis nous finissons sur une permanente de la station.

 

 

Pour terminer cette belle journée, un bon repas “fait maison” nous attendait avec des bonnes bières fraîches pour nous désaltérées avant de passer aux podiums.

 

 

 

Résultats et podiums

Florian Nicolaï (Canyon) et Julie Duvert (Ibis) gagnent en VTT. Kenny Muller (Eteam Mavic La Roue Libre Moustache) et moi-même (VTTAE.fr) remportons la catégorie VTTAE.

Résultats complets

 

 

 

Et bientôt le Kenny Enduro Ride 2018…

Vous aimez la montagne, vous voulez rider dans les spots magnifiques du Mercantour tout en étant pris en charge à 100% avec des nuitées en gîtes ? Alors rejoignez-nous au Kenny Enduro 2018.

En effet, Christian Tabart organise 3 jours d’enduro (avec chrono) du 5 au 8 juillet !

Convivialité, simplicité, rides et plaisir sont les grands principes de cette aventure. Pour optimiser le parcours, des navettes seront organisées pour toujours essayer de faire plus de descentes que de montées dans la journée. Et le soir, vous serez chouchouté par tout le staff.

Endurotribe y sera et nous espérons bien pouvoir partager cette aventure avec vous ! 😉

 

Pour en savoir plus et voir les photos/vidéos des éditions précédenteshttp://www.destination-enduro-06.com/site/kenny-enduro-ride/

Article lu 1 866 fois. Merci !