Parmi les vélos passés à l’essai Endurotribe, certains me laissent un souvenir plus impérissable que d’autres. Le Mondraker Dune Carbon en fait partie. Alors forcément, quand l’invitation est tombée, il était difficile de la refuser…

Deux jours au siège de l’entreprise, en compagnie des ingénieurs, chefs produits et responsables marketing pour plonger au coeur de leurs travaux sur le tout nouveau Mondraker Foxy Carbon 29. Un vélo à grandes roues qu’ils voulaient comme la plus aboutie de leurs oeuvres…

Est-ce réussi ? Comment ont-il fait pour tenter d’y parvenir ? Comment le caractère trempé des Mondraker se prête au jeu du 29 pouces ? Endurotribe a saisi une fenêtre exclusive sur le travail de développement d’un des tout derniers Enduro 29 pouces pour en savoir plus…

 


Temps de lecture estimé : 10 minutes


 

Au sommaire de cet article :

 

 


Ce que j’en retenais…

C’était il y a deux ans déjà, et pourtant, les souvenirs que je garde du Mondraker Dune Carbone R font parti des plus limpides. Un vélo démoniaque qui se nourrit d’un terrain défoncé pour prendre de la vitesse. De la place pour se mouvoir et se placer. Une position qui pousse à s’asseoir sur la roue arrière pour profiter de la vitesse. Des prestations au pédalage qui font oublier les 160mm de débattement arrière…

À plusieurs reprises depuis, certaines montures m’ont plus ou moins rappelé le Mondraker Dune avec deux idées en tête. La première de l’ordre d’un tiens, ça me rappelle le Dune, ça s’en rapproche. La seconde du style on est pas loin du Dune, mais lui n’avait pas des roues de 29. Que donnerait-il avec ?! C’était particulièrement le cas au guidon des Orbea Rallon R5 et Transition Sentinel, tous deux dotés de roues 29 pouces… Et d’un Offset plus court que la moyenne !

D’où ça vient…

Mais au fait, d’où proviennent ces traits de caractère que je prête aux montures Mondraker ? Il faut immanquablement regarder du côté des deux concepts chers à la marque pour comprendre : la Forward Geometry d’une part, et la suspension Zero de l’autre. Non pas par fanatisme marketing, mais bien parce que sur le papier, les chiffres sortent de l’ordinaire à bien des égards.

Communément, on prête à la Forward Geometry un reach très long et un angle de direction très couché. C’est vrai, mais ce ne sont que des conséquences d’un objectif bien déterminé : jouer sur la valeur de l’empattement avant – distance entre le boitier de pédalier et l’axe de roue avant. Plus cette dernière est importante, plus le vélo a des chances d’être stable.

Un préalable nécessaire pour que la suspension Zero puisse s’exprimer pleinement. Point de pivot virtuel projeté relativement proche du boitier de pédalier, qui favorise le manual, et surtout, des chiffres qui sortent de l’ordinaire en matière d’Anti-squat – plus de 200% en début de course à moins de zéro ensuite – sans pour autant faire exploser le kick-back, plus mesuré qu’ailleurs. Le tout sur fond de courbe de ratio à la progressivité somme toute mesurée.

 

 


Fin développement

Dit comme ça, ça peut paraitre limpide pour les plus initiés, ou être du chinois pour d’autres… mais qu’importe ! L’essentiel à retenir ?! Qu’il ne suffit pas de greffer une paire de roues plus grandes pour que ce bel équilibre continue de fonctionner. En attestent la nuée de prototypes en aluminium dénichée au coeur de l’usine de Elche-Alicante. Ceux sur lesquels Luis Martinez, Salvador Manchón et Israel Romero ont passé un large moment…

Deux notamment, qui ont particulièrement retenu mon attention. Une base de crafty 29, datant de 2015 – millésime 2016, pour valider certains choix de géométrie. Et surtout un prototype bardé de flip-chips pour lequel j’aurai vendu père et mère pour une journée d’essai… Bref, 3 ans de prototypage, d’essai, et de mise au point résumés en quelques images clés…

Un travail de développement qui demande du temps, de la méthode… Et de la patience. Au départ, le Mondraker Foxy 29 devait ainsi sortir en même temps que son frère en 27,5 pouces l’an passé. Mais voilà, pour différentes raisons que l’on va explorer maintenant, développer un 29 pouces est plus fin et plus contraignant qu’un 27,5 pouces. J’ai déjà eu l’occasion de le découvrir à travers différents essais et de l’écrire en commentaire de certains articles, on en a désormais une belle illustration…

 

 


Le Mondraker Foxy Carbon 29

Ceux qui lisent assidûment les essais Endurotribe commencent à se faire à l’idée. Pour nous, trois ingrédients participent à faire un bon vélo. Il s’agit de la bonne corrélation entre géométrie, suspension et… rigidité contrôlée. Notamment sur un 29 pouces où une mauvaise maîtrise peut amener à gâcher un résultat prometteur à d’autres égards. C’est cette maîtrise de la rigidité que les premiers coups d’œil avisés sur le Mondraker Foxy Carbon 29 mettent en évidence…

On y reviendra très bientôt dans un sujet passionnant sur le carbone, mais de cette manière, le Mondraker Foxy Carbon 29 confirme bien des impressions depuis l’essai du Dune Carbon R : l’usage de la fibre noire ne signifie pas nécessairement raideur excessive et ultra légèreté. Les chefs produits Mondraker nous confiait justement avoir, au final, presque systématiquement retenus les prototypes les plus tolérants qui leur étaient donnés d’essayer au cour du développement…

 

 


Offset court, comme une évidence

Coté géométrie aussi, l’usage de roues 29 pouces a son impact non négligeable. Et ce, bien au delà des simples questions d’encombrement que l’on puisse aisément concevoir. En soit, cet usage apporte déjà une forme de stabilité supérieure qui peut faire partie des arguments en sa faveur… Mais depuis quelques temps aussi, il pousse certaines marques à explorer l’usage de fourches à offset plus courts qui stabilise la direction… 

Les Orbea Rallon R5 et le Transition Sentinel s’y prêtent. Ils profitent de la meilleure stabilité de la direction pour réduire la longueur de potence et améliorer la maniabilité générale, mais doivent augmentent le reach pour garder de la place disponible au pilote… Au point d’avoir des dimensions qui se rapprochent de celle d’un Mondraker, en Forward Geometry ! Comprenons donc que je ne concevais pas découvrir un Mondraker 29 pouces avec un offset différent de celui-ci !

“Clairvoyance plutôt que course au toujours plus…”

Mais comment le Mondraker Foxy Carbon 29 tire parti de cet offset réduit ? Les têtes pensantes de la marque partent du principe que la stabilité qu’il apporte permet de réduire quelque peu l’empattement avant du vélo. En plus des 7mm de l’offset en lui-même, les reach sont donc 10mm plus courts que sur les homologues 27,5 pouces. 490mm contre 500mm sur une taille L.

Une fois n’est pas coutume, Mondraker raccourcit donc légèrement ses vélos. Preuve d’une certaine clairvoyance dans sa démarche, plutôt qu’une course au toujours plus… La marque ne grave tout de même pas tout dans le marbre, puisqu’elle propose le vélo avec deux angleset de direction, afin d’ajuster l’empattement avant – via l’angle de direction – si nécessaire.

À l’arrière du Mondraker Foxy Carbon 29, les bases ne disposent pas des pattes chères à l’homologues 27,5 pouces pour choisir entre deux longueur. 435mm : la marque a fait au plus compact compte tenu du diamètre des roues et de l’architecture qui lui est propre.

 

 


Suspension affinée

Dernier aspect et non des moindre, la suspension Zero chère à Mondraker, ici en 150mm de débattment. Là aussi, pondre un bon 29 a demandé du travail. En premier lieu pour assurer ou mieux, faire progresser, les bonnes aptitudes Mondraker en matière de pédalage, malgré l’inertie des grandes roues. Du prototype dévoilé plus haut, la marque a retenu un anti-squat globalement plus important – de l’ordre de 20% – en jouant sur la position de la biellette basse. Plus verticale, elle place le point de pivot virtuel un peu plus haut que sur le Foxy 27,5 pouces.

Ensuite pour s’assurer que l’impression de vitesse du Mondraker Foxy Carbon 29 sur terrain défoncé ne soit pas uniquement due aux capacités de franchissement supérieure du 29 pouces, mais bien, aussi, d’un bon travail de la suspension, comme c’est déjà le cas sur les modèles en 27,5 pouces. C’est pour ça qu’en interne, les amortisseurs ont un spacer plus important dans le Mondraker Foxy Carbon 29, et qu’ils font usage des settings light en compression, et ultra light en détente au niveau de l’hydraulique. Des réglages qui rappellent que l’an passé aussi, Orbea poussait dans ce sens pour le Rallon R5, et que seule Fox en avait les capacités, sur les X2 et DHX2 seulement…

 

 

Bonnes specs à retardement…

Des settings que les fournisseurs de suspension ont donc mis du temps à proposer en première monte et sur l’ensemble de leur gamme. Raison pour laquelle, aussi, le Mondraker Foxy 29 Carbon a pris son temps. La faute à une marque trop très ambitieuse ? À des fournisseurs trop très prudents ? Qu’importe, le vélo est bel et bien là, et le coup d’oeil aux points clés de ses specs laisse présager d’un modèle abouti…

Sous ces directives précises, les chefs produits Mondraker ont ainsi conçu une gamme de 3 modèles et 2 kit-cadres, qui se distinguent notamment par l’amortisseur qu’ils utilisent… Oui, le Mondraker Dune Foxy Carbon 29 est disponible à air, ou à ressort, en fonction des niveaux de gamme choisis. L’ensemble, disponible dès ce mois de juin…

Détails de la gamme et présentation de la marque > http://www.mondraker.com/fr/fr/foxy-carbon-29

 


Plus abouti que jamais ?!

Au cours de cette présentation, les responsables Mondraker ont à plusieurs reprises évoqué l’idée que le Mondraker Foxy Carbon 29 soit le vélo le plus abouti qu’ils aient produit à ce jour. Choix raisonnables, raisonnements logiques, certitudes quant aux valeurs de la marque, informations qui recoupent certaines de nos propres observations… Je dirais surtout qu’il symbolise une certaine forme de justesse et de maturité dans le développement, loin de la simple course au toujours plus

Cet échange s’est poursuivi par quelques premiers tours de roue en terre espagnole. Ils m’ont surtout servi à me faire une idée du terrain sur lequel les Mondraker sont conçus, et la lecture qui en est faite par la marque… Très intéressant ! Non pas par dépit, mais par un soucis du travail bien fait que l’on partage, les responsables de la marque eux-même souhaitent que la prise en main se poursuive ailleurs, sur d’autres terrains, choisis par nos soins, pour mieux cerner tout le potentiel du vélo.

VTT, n.m, produits sportifs pour connaisseurs…”

C’est pourquoi la suite de mes propos à son sujet ne paraîtra qu’après la mi-juin, date de restitution du vélo. D’ici là : Quelles différences/évolutions le Mondraker Foxy Carbon 29 marque-t-il par rapport à ses prédécesseurs ? Quels en sont les traits de caractère propres ? Que vaut-il face à la concurrence et comment se place-t-il sur l’échiquier de plus en plus fourni des 29 pouces Enduro du moment ?! 

Autant de questions auxquelles il me tarde de répondre… Pour l’heure, les gars de chez Mondraker aiment à penser que leurs VTT sont des produits sportifs haut de gamme, conçus pour des connaisseurs, comme peuvent l’être les vrais voitures ou moto sportives. Une idée que l’on partage fortement, raison pour laquelle on s’est prêté au jeu de cette présentation. Vivement la suite !

Article lu 7 009 fois. Merci !