C’est sous un soleil radieux et une chaleur estivale que s’est déroulée la manche d’ouverture de la Coupe de France d’Enduro à Raon l’Etape, au coeur des Vosges. Il est maintenant temps de laisser se reposer les jambes et de jeter un oeil à ce qu’il a pu se passer pendant ce week-end. Finalement intéressant à suivre comme nous l’avions envisagé en conclusion de la présentation

 


Temps de lecture estimé : 6 minutes – Photos : Richard Bord/MTB Events


 

 

Où en est-on ?

Tout d’abord, où en sommes-nous ? Y a-t-il vraiment des nouveautés ? En effet l’organisation a changé, mais une fois sur place, mis à part le nom, il est difficile de percevoir une différence flagrante ! L’héritage des années d’organisation…

Les véritables nouveautés sont donc dans la division des catégories, que nous n’avions pas relevé dans notre présentation mais présenté par ailleurs, et dans la spécialisation des parcours VTTAE.

Le première nouveauté distingue désormais les Cadets des juniors et les Juniors dames des dames. Elle ouvre ainsi les portes à une compétition plus équitable chez les jeunes et attire donc les plus compétiteurs d’entre eux. Même si auparavant il leur était tout de même possible de participer ! Qu’en est-il cependant des trentenaires qui continuent de concourir dans la même catégorie de 19 ans à 39 ans !? Une division de cette catégorie, comme en DH, serait certainement bien accueillie et motiverait peut-être certains anciens des Enduro Series à revenir…

La seconde nouveauté donne maintenant au VTTAE un visage véritablement sportif. Fini la dilettante ! En effet les parcours sont plus adaptés aux capacités de ces vélos : temps de liaison réduit, plus de spéciales, des spéciales spécifiques, une pause pour changer/charger la batterie, l’occasion pour certains de démonter la moitié de leur vélo… Dans la catégorie Elite, des liaisons sont adaptées, parfois plus techniques et pentues que celles des VTT. La catégorie Open s’adresse à ceux qui viennent pour le plaisir sans forcément vouloir en baver sur le parcours : quelques liaisons plus faciles leur permettaient de s’économiser pour mieux en profiter ensuite.

 

 

Il fallait être costaud !

Pour cette course, quelque soit la discipline, il fallait être solide. Comme l’an passé, Raon l’Etape ne déroge pas à ses habitudes, le parcours était physique. Les chiffres parlent d’eux mêmes :

  • le samedi : 40km, 1800mD+ et 3 chronos en VTT et 57km, 2300mD+ et 6 chronos en VTTAE
  • le dimanche : 40km, 1600D+ et 4 chronos en VTT et 45km, 1600D+ et 6 chronos en VTTAE

Et, oui ! En fin de weekend, que ce soit en VTT ou en VTTAE tout le monde avait son compte et la banane ! Rouler ce terrain si particulier, dans la terre vosgienne, est toujours un régal !

 

 

En VTT

Avec une manche du Cannondale Enduro Tour un mois avant, les régionaux étaient à leur avantage même si certains ont réussi à s’immiscer parmi eux en haut du classement.

Eliott Trabac, puissant et tout en force, s’impose brillamment puisqu’il remporte toutes les spéciales sauf la seconde. A deux reprises, il a préféré y retourner la terre avec sa truffe à la recherche de champignons. Derrière, voici un de ceux qui a su se glisser aux avants postes, dans un style tout en finesse, tel un félin : Ludovic Oget est second. Il est suivi du véritable local de l’étape qui enflammait les spectateurs : Alexis Noirot.

A noter la performance de Mathieu Ruffray, au guidon d’un Transition Sentinel, sixième ce week-end. Il confirme que sa performance l’an dernier pendant la finale aux Orres, 7ème, n’était pas un coup d’éclat. En progression permanente, il va falloir compter sur lui pour la suite…

 

 

Le costaud !

Et il y avait bien un costaud à la fin du week-end ! Étrangement c’est le plus petit d’entre eux qui s’impose dans la catégorie vélo poids lourd, j’ai nommé Nico Quéré. Il signe pour l’occasion une prestation phénoménale ! En tête avec 33s d’avance le premier jour, il s’impose avec 48s d’avance sur Olivier “Giordy” Giordanengo à la fin du week-end et 56s sur Melvin Pons après environ 40min de bataille.

L’écart s’avère assez important quand on se penche aussi sur le classement des VTT où 48s est l’écart entre le premier et le 5ème sur 30min. Nico Quéré a réellement dominé ce week-end et prouve qu’il s’est bien adapté au vélo électrique.

Il se permet aussi de scratcher la spéciale 2, la plus pentue et la plus technique du week-end, devant même les VTT. Pourtant le poids et la longueur des bases d’un VTTAE n’est pas censé aider dans ces situations, mais faire parler la poudre est réservé aux génies de la catégorie 😉

 

 

Chez les filles

Comme annoncé, la course féminine fut palpitante et mouvementée. Mélanie Pugin et Morgane Charre sont venu semer la pagaille parmi les habituées des années précédentes. Finalement et malgré ses déboires en SP3 le premier jour, c’est Mélanie qui l’emporte devant Morgane. Les seules à prétendre à la plus haute marche du podium, seulement 9s les séparent à la fin du week-end. Après Olargues, elles prennent toutes les deux la bonne direction pour trouver le rythme en Enduro. #staytuned

Environ une minute derrière suit un trio tout aussi serré : contenu en 30s. Dans l’ordre, Morgane Jonnier monte sur la troisième marche du podium, suivi des deux Charles, qui ne sont d’ailleurs pas soeurs du tout, comme on a pu l’entendre ce week-end : Laura Charles 4ème et Estelle Charles 5ème.

L’arrivée de nouvelles têtes chez les filles est de bonne augure. Plus de participantes, une compétition relevée et une ambiance certainement plus motivante autant pour les compétitrices que les spectateurs ! C’est tant mieux.

 

 

Les jeunes, le vivier !

Cette manche a attiré 30% de participantes féminines supplémentaires. Ce n’est pas négligeable pour un sport essentiellement masculin ! L’ouverture de nouvelles catégories comme les Cadets hommes et les Juniors dames aide aussi à attirer quelques participants supplémentaires.

Les Juniors hommes parcouraient le même parcours que les élites quand les cadets hommes et les juniors dames bénéficiaient d’une spéciale de moins le premier jour.

C’est chez les Juniors hommes que ce fut le plus serré. Certains sont même départagés par des dixièmes de secondes après la course. C’est Enzo Bosc qui s’impose. Chez les Cadets hommes, Arthur Lachemi sort victorieux. Et Océane Husson l’emporte aisément chez les Juniors dames.

 

 

Les anciens, un vivier aussi…

Oui ! Les Masters représentent aussi une bonne partie des participants. Ils étaient aussi nombreux que leurs années passées sur cette planète : une quarantaine ! Ce n’est pas rien…

C’est finalement l’indéboulonnable Gilles Doze qui s’impose cher les Masters 2. Camille Lepley, s’impose, lui, chez les plus jeunes des vieux : les Masters 1 !

 

Tous les résultats de cette première manche sont visibles sur notre live interactif.

Le film officiel du week-endhttp://www.endurotribe.com/…enduro-2018-resultat-raon-letape-1/

 

 

La suite de la saison

Une saison qui part sur des bases habituelles et profite de l’expérience de cette “nouvelle” organisation. La prochaine manche est elle aussi une classique mais avec une véritable nouveauté : ce sera le premier championnat de France officiel d’Enduro au Val d’Allos, dans un mois !

Il faut d’ailleurs peut-être s’attendre à la venue des véritables cadors de l’Enduro français qui délaissent jusqu’à présent le circuit national… Donc, une année pimentée pour l’Enduro et le VTTAE qui se dessine. Que demander de plus pour une saison captivante et prenante ?

Article lu 3 043 fois. Merci !