Au moment d’écrire ces lignes, le concept est devenu monnaie courante. Il y a quelques temps déjà, RockShox puis Fox, ont démocratisé l’usage de tokens : ces cales qui permettent d’ajuster le volume d’air des ressorts pneumatiques, et ainsi jouer sur la progressivité de l’ensemble. Pour tout saisir de la théorie, Endurotribe y consacre d’ailleurs un article didactique très détaillé.

Pour l’heure, les tokens des deux marques leaders du marché sont constituées de matière plastique dure, incompressible. C’est ici qu’interviennent les Formula Neopos. Sous leur faux air de bouchon en liège semble se cacher des caractéristiques intéressantes… Du moins, qui donnent suite aux conclusions de nos essais jusqu’alors. Voyons plutôt….

 


Temps de lecture estimé : 5 minutes – Photos : Formula


 

 

Les suspensions Formula, jusqu’ici

Pour cerner le contexte dans lequel débarquent les Formula Neopos, il est intéressant de rappeler certaines de nos impressions à l’essai des fourches Formula 35 et Selva. Notamment pour préciser que l’on peut qualifier ces dernières – de manière volontairement simpliste – de linéaires. 

Comprenons par là qu’elles se démarquent de la concurrence en exploitant davantage la fin du débattement. Là où d’autres durcissent ou rebondissent parfois violemment, les Formula y vont plus volontiers, y sont plus sereines… Mais y restent parfois un peu trop, OTB à l’appui.

“Un visage cohérent et différent, mais perceptible ?!”

Un comportement qui nous poussait à jouer sur le volume d’air avec de l’huile, puis des tokens : résultat peut convaincant, car trop vite dure et instable en cours de débattement. D’où, jusqu’ici, le conseil évoqué lors de notre essai, de jouer des clapets.

On comprend donc que d’une certaine manière, le visage offert par les fourches Formula était cohérent, différent, mais perceptible sur certains aspects : jouer des clapets CTS est passionnant, mais demande un certain tour de main… Quand poser des tokens parait si simple chez la concurrence !

 

 

Formula Neopos, le concept…

D’un point de vue marketing – parce que jouer du clapet rebute certains d’entre nous – Formula avait donc un manque à combler. Et un défi d’autant plus important à relever que l’usage de simples tokens similaires à la concurrence n’était pas satisfaisant. De plus, les suspensions Formula se démarquent de manière intéressante en fin de course : une valeur – leur meilleure – à préserver !

C’est pourquoi Formula a du réviser le concept même du token. Du moins, le faire évoluer. Les Formula Neopos sont donc différents en une caractéristique propre : ils sont compressibles. Comprenons par là que, sous l’effet de la pression d’air qui augmente autour d’eux, leur volume diminue. Inversement, quand la pression redescend, ils regagnent leur forme d’origine…

 

 

Ce que ça doit apporter ?!

Est-ce un concept suffisant pour reléguer les tokens concurrents au placard ?! Voyons d’abord ce que ce comportement apporte, en théorie. Pour ça, les valeurs apportées par la marque sont intéressantes…

On comprend donc que d’une certaine manière, les Formula Neopos constituent un certain entre-deux, quelque part entre rien, et l’usage de tokens classiques peu satisfaisant avec les Formula jusqu’alors. Mais alors ! Pourquoi ne pas proposer directement des Tokens au volume intermédiaire, équivalent au volume final des Formula Neopos sous pression ?

 

 

Pour aller plus loin…

D’abord, parce qu’en se comprimant, les Formula Neopos offrent des transitions différentes entre début, milieu et fin de course, que l’on peut supposer compatibles avec l’hydraulique élaborée et customisable des fourches Formula. Pourquoi pas ?!

Ensuite, selon nos premières sources, les Formula Neopos seraient composés d’un matériau aux caractéristiques non linéaires, comme c’est de plus en plus développé dans les domaines des élastomères, caoutchouc et autres matériaux composites aux propriétés viscoélastiques particulières.

Ainsi, les Formula Neopos éviteraient à la fourche de subir une pression élevée en détente, et donc de se détendre trop rapidement. Ils préserveraient donc ce qui fait une autre grande qualité que l’on a pu louer à ces suspensions : une détente haute vitesse maîtrisée qui ne remonte pas brutalement dans les bras du pilote.

 

 

Rapprochement air / ressort ?

Formula va ensuite plus loin dans son analyse, mettant à profit ce comportement particulier en détente.  Pour ce faire, la marque partage certaines de ses observations quant aux comportements supposés des ressorts pneumatiques et hélicoïdaux…

On le voit sur les secondes courbes, le comportement des Formula Neopos en détente a un effet secondaire intéressant : il tend à harmoniser les courbes, quelles que soient les vitesses – écart entre partie haute et basse de chaque patate. 

Avec les Formula Neopos, le ressort pneumatique serait donc plus constant. Sur cette observation, Formula avance donc un comportement de ses suspensions à air qui tend à s’approcher de celui de suspensions à ressort hélicoïdal.

 

 

La suite ?!

Concept des tokens revu et corrigé… Comportement des suspensions Formula préservé… Rapprochement air / ressort… Autant d’arguments chocs, ou du moins, qui ont le chic de vouloir faire bouger les lignes. D’abord, pour approfondir nos connaissances sur les caractéristiques précises du matériau qui compose ces Formula Neopos.

Ensuite, pour comprendre ce que ça apporte de nouveau, ou non, dans les possibilités de réglage des fourches Formula : l’effet des Neopos est-il sensible ? Si oui, qu’apporte-il de différent des clapets CTS ? Quand user des uns ou des autres ? Le visage des suspensions Formula en est-il changé ? Si oui, en quoi ?!

Enfin, pour les suspensions en général : si l’essai est concluant, peut-il l’être dans des produits concurrents ? Les Formula Neopos sont compatibles avec les Formula à plongeurs de 35mm, et disponibles immédiatement, au prix de 29€ le lot de 3. On est donc sur le coup pour en dire plus dès que possible 😉

Stay tuned !

Article lu 4 920 fois. Merci !