Résidant en Asie depuis presque une dizaine d’années, j’ai eu la chance de pouvoir poser mes roues un peu partout aux alentours, de la Chine, aux Philippines en passant par la jungle thaïlandaise ou encore les volcans indonésiens. Mais depuis toujours les plus hauts sommets du monde au Népal m’appelaient.

Avec mon ami Bimal Gurung, nous sommes partis en octobre dernier pour huit jours de VTT autour des Annapurnas, en suivant un itinéraire un peu moins classique que les très connu passage du Thorong La.

Il a fallu pas moins de 5 jours d’approche depuis la commune de Bésisahar (760m) pour rejoindre le col de Mesokanto, situé à 5120m d’altitude, pour enfin entamer la descente pour rejoindre Beni située à 899m.

 


Temps de lecture estimé : 4 minutes – Récit & photos : Florent Telliez (Authentic Bicycle Shop)


 

 

Jour 1 – Ambiance tropicale

Il fait chaud voir très chaud à ces basses altitudes au Népal, nous voila partis pour 50km et presque de 2000m de dénivelés positifs pour cette première journée, de quoi nous mettre bien en jambes pour la suite de cette aventure. L’objectif aujourd’hui est de faire un maximum de distance pour se rapprocher au plus vite de l’ambiance plus montagnarde de l’Himalaya.

Cette première journée est très plaisante mais difficile. L’ambiance y est tropicale, nous gagnons doucement mais surement de l’altitude en traversant sous de nombreuses barres rocheuses, ponts suspendus et cours d’eau.

Au loin les plus hauts sommets et glaciers du coin commencent à se dévoiler.

 

 

Jour 2 – Chame (2740m)

Nous voici arrivés en altitude en cette deuxième journée. Nous roulons aussi sur les premiers singletracks de notre aventure dans une ambiance montagne indescriptible.

Mais la météo très capricieuse nous oblige à écourter cette étape.

 

 

Jour 3 – Direction Ngawal (3600m)

On va prendre de l’altitude tout au long de ce trip et il va bien falloir s’acclimater un peu. Nous avons prévu une arrivée plutôt rapide en très haute altitude mais une acclimatation est indispensable pour rejoindre le plus haut point de notre aventure.

Tout au long de cette journée nous sommes entourés de montagnes à plus de 7000m, et l’altitude commente à se faire sentir.

Nous rejoignons le très joli village de Ngawal situé à 3600m d’altitude où nous avons pu expérimenter une des nuits les plus froides de ce séjour, en raison de l’exposition du village aux vents glaciaux.

 

 

Jour 4 – Premiers tours de roues au dessus des 4000m

On redescend sur Manang en ce 4ème jour avec deux des plus belles descentes de ce trip.

Cette étape est plutôt courte et nous décidons donc de monter l’après-midi jusqu’à plus de 4000m pour parfaire notre acclimatation avant les grosses journées prévues les jours suivants.

 

 

Jour 5 – Tilicho Base Camp

Les choses sérieuses commencent en cette 5ème journée, nous avons prévu de passer la nuit au camp de base du Lac Tilicho après être montés à ce fameux lac situé à 4900m d’altitude.

Il s’agit d’une longue journée de vélo de plus de 9h avec 2000m de dénivelés en cumulé le tout entre 3500m et 4900m.

L’arrivée au Camp de base du Lac Tilicho est majestueuse avec le passage de la Lanslide Area, un interminable singletrack exposé et en balcon. Une expérience de ride unique.

 

 

Jour 6 – La grosse journée

La grosse journée de cette aventure. Un départ à 5h du camp de base situé à 4200 mètres d’altitude puis un passage par le Lac Tilicho à 4900m, pour enfin crapahuter au col de Mesokanto (5120m) en passant au préalable par l’altitude maximale de 5430m. Un journée terrifiante sur le papier et qui s’annonce exténuante.

Nous arrivons au col de Mesokanto vers les 14h, le brouillard est dense et nous empêche de voir la descente qui nous attends jusqu’à Jomsom.

Le début de cette descente est très raide et exposée. Je m’engage à pied sur les premiers mètres car le danger de chute est réel, la fatigue est là et l’altitude n’aide pas.

Après quelques mètres de désescalade, nous pouvons à nouveau enfourcher nos vélos. La pente est toujours présente et l’exposition maximale. Après quelques tours de roues, et des virages très serrés dans la pente, Bimal situé au dessus de moi me crie qu’une chute de pierre est en cours.

J’ai à peine le temps de me protéger mais n’ai pu rien faire pour mon vélo, qui s’est fait littéralement exploser par un rocher venant d’un peu plus haut. Nous réparons comme nous pouvons, et rejoignons Jomsom à la nuit après plus de 3h de descente.

 

 

Jours 7 et 8 – Retour à Beni

Avec la perte d’altitude, nous retrouvons le souffle et les ambiances tropicales en ces deux derniers jours de ride au Népal, pour rejoindre Beni et terminer comme nous le pouvons cette aventure…

Florent

 

 

Les plus beaux moments du trip en vidéo

Article lu 4 823 fois. Merci !