7.8
/10

Présentes sur nombre de vélos à l’essai Endurotribe, les Stan’s NoTubes Arch MK3 méritaient plus. C’est chose faite avec cette fiche test qui en cerne les qualités et limites au format le plus contraignant, 29 pouces !

 

 

699€ (la paire)
820g (roue avant, axe 15×110, avec valve, 29 pouces) & 940g (roue arrière, axe 12×148, avec valve, 29 pouces, corps de roue libre Sram XD)
Disponibles en 26, 27,5 et 29 pouces, jante de 26mm entre crochets, axes standards 9mm QR,  15×100 / 15×110 / Lefty / SRAM PS / 20×110 et 10×135 / 12×142 / 148×12
Essayées en 29 pouces, Boost, corps de roue libre Sram XD, durant près d’une année en alternance sur les vélos à l’essai dont semaine de la Megavalanche 2017

 


Temps de lecture estimé : 6 minutes


 

 

Est-ce pertinent ?

Avec les version MK3, Stan’s NoTube en profite pour intégrer plusieurs évolutions qui se placent dans les bonnes tendances du moment : aluminium très résistant pour la durée de vie des rebords, largeurs internes importantes pour asseoir les pneus, profil de jante relativement bas pour favoriser le rapport confort frontal / précision latérale…

On note que les efforts mis en avant par la marque portent majoritairement sur la jante des Stan’S NoTubes Arck MK3, et pour cause : elle est propriétaire de ce fameux profil. Il repose entre autre sur le brevet BST “sans crochet et plus bas” qui vise à offrir un appui particulier aux tringles du pneu : les flancs doivent y prendre une forme naturellement plus ronde et moins contrainte.

L’interface jante/pneu est d’ailleurs au centre des attentions puisque la marque propose 2 profils pour les pratiques Enduro qui nous concernent : les Stan’S No Tubes Arch MK3 en 26mm interne essayées ici, et les Stan’S No Tubes Flow MK3 en 29mm, toutes deux compatibles avec pneus de 2.25 à 2.6 pouces.

 

 

Est-ce pratique ?

Des sections accessibles en 26, 27,5 et 29 pouces : 26 is not dead ?! Un aspect qui fait partie du côté pratique de l’offre autour des Stan’S No Tubes Arch MK3. Au moment de choisir, le configurateur de commande n’est d’ailleurs pas avare. Les configurations d’axes et de corps de roue libre sont très fournies,  allant jusqu’aux versions pour lefty et axes de 20mm notamment…

Au montage, pas de mauvaise surprise. Le dispositif tubeless est à la hauteur de la réputation de la marque. Les Stan’S NoTubes Arch MK3 sont équipées du fameux fond de jante jaune pâle et des valves qui font références en la matière. Facilité de montage et compatibilité validée avec les 7 marques de pneus passées à l’essai lors de la période d’essai.

À l’usage, tant que la pratique est raisonnable, tout reste en ordre. Les roues restent droites, les serrages et ajustements ne se manifestent pas. Je parle ici d’un usage All Mountain,  Randuro, Vélo de Montagne tel qu’on l’entend en légende du comparateur d’essai Endurotribe.

 

 

Est-ce utile ?

J’insiste sur cette distinction car elle a toute son importance pour la suite de mes propos. À mon sens, les Stan’S No Tubes Arch MK3 ont leur utilité pour ces pratiques. Elles s’y montrent à leur avantages à travers la tolérance latérale bien maîtrisée, un confort frontal de premier ordre et une sensation de légèreté en pédalant au train.

En 29 pouces, format essayé ici, les Stan’S No Tubes Arch MK3 trouvent leurs limites dans des usages plus exigeants : compétition, navettes et station. On vient à y ressentir un certain flou en matière de précision et de dynamisme. Passé un certain engagement : le rebond qui permet de marquer l’appui fait place à la dérive de sortie de courbe, la légèreté au train fait place au temps de latence à la relance.

Par expérience, la limite d’engagement à partir de laquelle ces roues trouvent leurs limites n’est pas la même en fonction du format. Rencontrées à l’essai sur plusieurs vélos en 27,5 pouces, les Stan’S NoTubes Arch MK3 et Flow MK3 me paraissent plus capables que le format 29 pouces plus limité. Je pourrais les conseiller à un compétiteur dans le plus petit des deux, moins dans le plus grand.

 

 

Quelle durée de vie ?

Pour une raison de durée de vie en premier lieu. Par expérience, un montage aussi “flex” et tolérant finit toujours par bouger et mettre la matière à rude épreuve. J’ai eu à surveiller et reprendre les roues au pied de dévoilage lors de ma seule expérience à rythme de compétition en leur compagnie – semaine de la Megavalanche 2017. Elles n’avaient pas bougé jusque là.

Pour autant, elles ont également pu se montrer durables dans ces conditions. À solliciter et faire travailler la déformation de son rayonnage, les jantes n’ont pas subi d’impact important et ont conservé toute leur intégrité au fur et à mesure des runs toujours plus soutenus sur terrain hautement alpin. D’où mon sentiment de bonnes roues pour une pratique randuro et Vélo de Montagne.

 

 

Ce qui peut progresser ?

J’en viens donc à exprimer la principale remarque concernant les Stan’S No Tubes Arch MK3 : le spectre plus réduit auquel elles se destinent en 29 pouces, quand on le sait plus large en 27,5 pouces et 26, très certainement. Elles méritent d’une part plus de précision latérale. Un aspect en partie apporté par les jantes Flow plus larges.

Mais elles nécessitent aussi plus de dynamisme et de vigueur, au moment de marquer l’appui et de relancer, ce que j’attribue ici plus volontiers au montage des roues. Il leur permet de répartir les contraintes sur l’ensemble des éléments, plutôt que d’exposer les jantes à tous les maux…

 

 

La concurrence ?

Un ensemble de remarque forgé notamment puisque l’essai s’est effectué en parallèle des Asterion Edition One SL & HD qui partagent les mêmes profils de jantes. Les Stan’s NoTubes Arch MK3 sont moins dynamiques et agiles, mais semblent aussi moins exposer leurs jantes aux pires traitement !

Reste que ce comparatif me pousse à affirmer qu’en 29 pouces, les roues complètes Stan’S No Tube Arch MK3 ont de la concurrence lorsque le rythme et l’engagement augmentent. Une impression qui se confirme même en 27,5 pouces, face aux concurrentes Mavic Deemax Pro et DT Swiss XM, toutes deux plus précises, et dynamique pour la première citée.

 

 

Est-ce que ça les vaut ?

Une vision du marché qui permet de se prononcer sur l’aspect financier de l’offre. À 699€ la paire, les Stan’S No Tube Arck MK3 se placent de manière pertinente vis-à-vis des concurrentes citées ci-dessus.

Spectre d’usage réduit, prix réduit, la logique est intéressante pour ceux qui prévoient d’en faire l’usage auquel elles se montrent à propos.

Pour les autres, l’économie consentie à l’achat risque fort de se payer à l’usage, d’une manière ou d’une autre.

 

Roues Stan'S No Tubes Arck MK3
Pertinent ?8.5
Pratique ?9
Utile ? 7.5
Durable ?7.8
Abouti ?7.5
Concurrentiel ?7
Bon marché ?7.5
Principale qualité ?
Répartition des contraintes très homogène au sein des différents composants de la roue
Principal défaut ?
Spectre d'usage plus réduit que les nuances de pratique auxquelles ont peut les prêter
7.8
/10
En conclusion
De par leur montage, les Stan'S NoTubes Arch MK3 offrent une autre vie aux jantes qui leur sont chères. Moins dynamiques, mais aussi moins exposées, elles offrent une solution All Mountain, Randuro et Vélo de Montagne à propos tant que le chrono et la prise de risque ultime ne sont pas au programme.

Article lu 6 505 fois. Merci !