Historiquement, Bluegrass a fait partie des premières marques à croire à la tendance rouler sans sac. Depuis plusieurs années déjà, sa veste de protection Tuatara idro fait partie des best-sellers dans ce domaine.

À l’aube de la saison 2018, la marque transalpine ne se repose tout de même pas sur ses lauriers et nous présente quelques bonnes évolutions aux produits qui composaient son catalogue. Veste de protection, genouillères et coudières y passent.

Coup d’oeil avisé et prise en main des segments Bluegrass Skinny & Solid entre lesquels il va désormais falloir choisir… Voyons ce qui s’améliore, et comment s’y retrouver au moment de choisir !

 


Temps de lecture estimé : 5 minutes / Photos : Bluegrass


 

 

Jusqu’ici…

S’il fallait résumer, la gamme Bluegrass se cantonnait à un produit phare, et quelques satellites. La veste Bluegrass Tuatara idro a su surfer sur la première vague de la tendance rouler sans sac : elle a été parmis les premières à proposer l’intégration d’une poche à eau.

Elle n’était néanmoins pas exempt de tout reproche. Au premier rang desquels, son plastron : positionné bas, en une seule pièces moyennement malléable. Il avait vite tendance à remonter et se montrer gênant une fois sur le vélo, mains sur le guidon… Qui plus est pour celles qui partagent notre passion.

Côté genouillères aussi, les intentions étaient bonnes, mais le résultat pas toujours optimal. La faute ici à un dimensionnement particulier des ouvertures, notamment au niveau du mollet. Il n’était pas rare d’avoir la peau marquée par l’élastique ou le zip, la faute à un diamètre relativement restreint à ce niveau.

 

 

Nouveaux segments

Deux points importants auxquels on a pu être particulièrement attentifs à la prise en main des nouveaux produits Bluegrass Skinny & Solid. Dans l’ensemble de la gamme, les progrès sont notables, raison pour laquelle cette publication a son intérêt dans nos pages.

Première amélioration qui n’a l’air de rien, mais facilite grandement les choses : les appellations qui parlent d’elles-même. Skinny – dérivé du mot peau en anglais – qui se veut comme “une seconde peau”. Comprenons par là léger, fin, discret…

Et Solid – qui se passe d’explication – se voulant être l’offre la plus protectrice et couvrante. Côté tarifs, une  différence de prix apparait puisque les produits Skinny sont toujours plus abordables que les très complets Solid…

 

 

Le bon plastron…

Il suffit donc d’un coup d’oeil pour reconnaitre la veste Tuatara idro dans la désormais Bluegrass B&S Armor de la gamme Solid. Outre la couleur plus neutre, les grandes lignes sont proches… À l’exception donc du plastron, retravaillé…

à l’usage, cette nouvelle architecture a son intérêt, mais n’exclut pas de devoir choisir la bonne taille pour en tirer parti. Deux repères à ce sujet :

  • trop petite, le dessous de manche de la Bluegrass B&S Armor peut gêner sous les aisselles.
  • Trop grande, le plastron est trop large et se plie dès que l’on tend les bras pour saisir le cintre.

En cas d’hésitation, privilégier la taille la plus petite. La sensation au niveau des aisselles disparait une fois positionné sur le vélo.

 

 

Genouillères dans le match !

Autre sensation qui disparaît, et non des moindres : au niveau des mollets. Je ne pouvais pas, pour ma part, porter les Bluegrass Wapiti sans avoir la peau irritée à ce niveau. Mes mollets proéminents, la nécessité d’essayer d’autres tailles de la gamme et l’imminence de la sortie de ces nouveautés en avaient restreint l’essai.

L’élasticité du serrage, et les rabats de protection sur les extrémités des zips latéraux des Bluegrass Skinny et Solid, portent leurs fruits. Je porte désormais les genouillères Bluegrass dans des tailles similaires à celles des marques concurrentes que j’utilise. Et je peux me prêter au jeu des différences entre les deux :

  • Les Bluegrass Skinny D3O se placent clairement en face des Specialized Atlas, Fox Launch Enduro, Leatt Airflex, Dainese Trail Skins… Le niveau de confort est dans la norme de cette catégorie de produit, elles se démarquent par le tissu de leur manchon, laminé/renforcé qui promet un niveau de résistance intéressant à mettre en face de la concurrence.
  • Les Bluegrass Solid D3O entrent dans le jeu des Racer Motion et Ion K-Lite pour évoquer celles que l’on a pu essayer. Le niveau de confort et d’aisance s’en approche désormais et le match sur les niveaux de finition, de maintien, d’usure et de respirabilité peut réellement commencer.

 

 

Qu’en penser ?!

Reste donc à voir, à l’épreuve du temps, ce que le vieillissement et les différentes conditions météo peuvent laisser présager pour se faire une idée plus précise des ces nouveautés. En attendant, on considère déjà que Bluegrass se repositionne dans le match des vestes de protection…

Et surtout, se replace clairement dans le jeu de celui des genouillères, quelles qu’elles soient. Des segments All Mountain à la Descente, via l’Enduro au milieu, il y en a pour tous les goûts.

Une offre Bluegrass Skinny & Solid, et des premières impressions intéressantes, qui poussent à placer les produits en question dans le panel des produits à l’essai Endurotribe.

Affaire à suivre dans les semaines/mois à venir en fonction des intérêts suscités par cette publication 😉

Article lu 7 359 fois. Merci !