À l’heure où l’offre de VTT à assistance électrique n’a jamais été aussi pléthorique, et où l’on pourrait même ressentir que ses développements sollicitent une partie des moyens alloués aux produits de la pratique plus traditionnelle, une question se pose…

L’assistance électrique menacerait-elle la pratique traditionnelle ?! La question est éminemment polémique et les réponses tout aussi passionnées. Elle met en tout cas en évidence un fait essentiel : qu’on le veuille ou non, les deux pratiques sont pour l’heure intimement liées.

En sera-t-il de même à l’avenir ? La question agite bien des esprits à l’heure actuelle. Endurotribe et VTTAE.fr, auteurs d’une enquête exclusive, apportent un premier éclairage à ce sujet. Pour ce faire, la rédaction n’a pas manqué de remonter aux sources du débat…

 


Temps de lecture estimé : 3 minutes – Photos : La rédaction


 

 

Le monde est ainsi fait…

Le monde est ainsi fait : de la vie quotidienne du peuple, sa représentation démocratique mène un interprétation et un débat qui pousse à trancher, in-fine, par l’exercice d’un pouvoir public qui doit réguler les pratiques, les comportements et les usages.

Si tant est que le VTT, à assistance électrique ou non, soit un objet d’accomplissement et de liberté, plane sur lui cet inévitable schéma qui, au fur et à mesure des générations, s’est imposé en occident comme la norme qui doit permettre d’y vivre en paix.

Cette forme de débat anime actuellement l’industrie, les fédérations et autres lanceurs d’alertes au sujet de la pratique VTTAE et de son avenir. Seront-nous toujours à même d’en profiter demain ? Sous quelle forme ? Dans quel cadre ? Avec quelles limites ? 

 

 

La question qui se pose ?!

Des questions incongrues pour certains, impératives pour d’autres. Toujours est-il qu’auprès des instances dirigeantes et de leur interlocuteurs – ministère, fédérations nationales et internationales, fondations, gestionnaires d’espaces naturels, syndicats, industrie…- le débat a bien lieu.

Sur fond de régulation de la fréquentation des espaces naturels, de prévention des conflits d’usage et de rôles actifs menés par chaque catégorie d’usager, la pratique du VTT à assistance électrique, et celle du VTT traditionnel dans son sillage, sont, à l’heure actuelle, au centre des débats d’idée et luttes de pouvoir.

Quelles règles ? Quelles normes ? Quelles usages ? Quels responsables ? Le VTTAE, levier de croissance économique que le milieu explore, n’est cette fois-ci pas aussi anodin que l’apparition d’un énième standard. Il attire les convoitises et attise les tensions au delà du petit monde dans lequel nous gravitons tous en tant que passionnés.

 

La menace ?!

Vaste sujet donc. Pour en structurer l’approche, Endurotribe et VTTAE.fr sont donc remontés aux origines du débat, et en a suivi, petit à petit, ses répercutions jusqu’à aujourd’hui. Pour commencer, dans un domaine particulier : celui des fédérations et instances chargées de travailler sur la réglementation.

On va le voir, ces problématiques très politiques de prime abords pourraient bien, au final, avoir des répercutions sur notre pratique VTT, assistée ou non, d’une manière générale. À quelle sauce va-t-on être manger ? 

Tout dépendra de l’issue des débats actuels, de la réponse de l’industrie, et, souhaitons-le, de la voie portée par les principaux concernés dans cette histoire : nous, pratiquants. Éclairages, éléments de réponse et espace d’expression à mettre à profit dès à présent via l’enquête :

 

Règlementation : où va la pratique VTTAE ? Flou, amalgames & perspectives… à lire sur VTTAE.fr !

Article lu 8 104 fois. Merci !