7.4
/10

Plutôt inspirées par les pratiques dites “gravity”, les Mavic Deemax Pro tentent, et réussissent en partie, le pari de réduire l’écart et tenir la dragée haute aux produits d’inspiration plus All Mountain. Explications…

 

 

180€ la paire
460g par chaussure, 920g la paire (sans cales)
du 38 2/3 au 48 2/3, sur 16 tailles en tout

 


Temps de lecture estimé : 7 minutes


 

Est-ce pertinent ?

Jusqu’à l’arrivée des chaussures Mavic Deemax Pro, l’offre de la marque reposait essentiellement sur des modèles issus, et destinés à des pratiques très pédalantes et/ou marchantes : route, Cross-Country, All Mountain, vélo de montagne, Enduro.

Les Mavic Deemax Pro sont conçues comme des chaussures bien plus dédiées aux pratiques gravity où le pilotage prime. D’où le gabarit plutôt imposant. La marque avance avoir développé ces chaussures avec Fabien Barel, pilote/développeur que l’on ne présente plus en matière de Descente et d’Enduro.

C’est donc à une paire de chaussures plus épaisses et robustes que les précédents produits au sang jaune qu’il faut s’attendre en considérant les Mavic Deemax Pro. Elles abordent la pratique Enduro par le haut, sous un angle fait de pilotage, d’engagement, de risque, de vitesse et d’anticipation…

 

 

Est-ce pratique ?

Je chausse habituellement du 42. Après plusieurs essais, la longueur qui me convient est celle du 42 2/3. Observation en accord avec les recommandations de la marque : choisir une taille au dessus de ses habitudes. L’impression de largeur est manifeste : la première de propreté est moins creusée que certaines concurrentes.

Le dessus et les côtés du pied sont sensiblement rembourrés. Un détail important en matière de serrage. La chaussure demande une bonne tension des lacets mais sa répartition est très uniforme sur le pied. Le parcours des lacets, très transversal, y participe bien.

 

 

 

Est-ce utile ?

Sous cette partie supérieure imposante, la semelle parait fine. Même volumineuse, les Mavic Deemax pro placent le pied très bas, proche de la pédale. Avec la semelle relativement large, la stabilité de l’appui est à la hauteur de ce que l’on peut attendre d’un produit issu et inspiré par la descente.

D’autant que la rigidité de la semelle permet de transmettre toute la pression à la pédale. À la main, raideur similaires aux 2FO ClipeLite Lace. Un avantage lorsqu’il faut piloter, mais aussi lorsqu’il faut pédaler. Le rendement des Mavic Deemax Pro est intéressant en phase de poussée. Moins en phase de tirage, où la souplesse des tissus supérieurs floute légèrement l’impression de rendement.

Les Mavic Deemax Pro permettent de marcher de manière très correcte. Le positionnement du pied précédemment évoqués, associées aux crampons massifs de la semelle, offrent une stabilité intéressante. Gomme et crampons de l’avant génèrent une adhérence très convaincante. Chaussures très appréciées dans le portage de Montahut, lors du Radon Epic Enduro.

Le rembourrage supérieur offre quant à lui un confort intéressant qui évite la sensation de marcher avec deux coques aux pieds. Il participe par contre à une sensation de chaleur l’été, alors que la faible épaisseur de la semelle n’isole pas du froid l’hiver.

 

 

Quelle durée de vie ?

Après dix mois d’usages intensifs, les Mavic Deemax Pro sortent positivement de la préparation et la participation au Radon Epic Enduro. Œillets et lacets intacts, tissus peu marqués, semelles en bon état, sensations de rendement et de qualité d’appui constants.

Sous le pied, les bonnes proportions de la semelle autour de la cale n’ont pour l’heure pas varié, suggérant une prestation constante dans le temps.

 

 

Ce qui peut progresser ?

J’ai pu disposer d’un des premiers modèles d’essai à l’automne dernier. L’occasion de quelques retours qui ont été pris en compte rapidement en interne. C’est  le cas à propos de l’orientation de la boucle de serrage. Désormais plus inclinée, elle permet une meilleure répartition du serrage de la sangle. Elle optimise aussi le plis de la sangle qui ne baille pas, donc le vieillissement au niveau de la boucle.

 

 

La concurrence ?

À mon sens, les Mavic Deemax Pro sont concurrentes directes des Shimano SPD AM45 et de leurs descendantes récentes. Même gabarit, même programme et même stabilité des appuis dû au positionnement bas du pied et à la largeur des surfaces de contact.

Dans le même registre, les Mavic Deemax Pro entrent aussi en concurrence avec les SixSixOne Filters SPD. Là aussi, la qualité de la semelle, ainsi que la relative souplesse des tissus, place les chaussures jaunes un ton au dessus.

Dans les deux cas, Les Mavic Deemax Pro sont plus à propos en matière de marche, grâce au crampons et à la gomme de la semelle. Elles n’égalent pas les Northwave Enduro sur ce point – d’autres modèles de la gamme Mavic s’en chargent – mais semblent bien plus robustes à l’usage.

 

 

Est-ce que ça les vaut ?

À 180€ la paire, les Mavic Deemax Pro sont considérées comme des produits haut de gamme. Vis-à-vis de leurs concurrentes directes, elles sont 30 à 80€ plus chères pour des prestations en hausse sur certains points précis : stabilité et grip à la marche, confort du dessus du pied, efficacité du serrage, rendement et appuis.

La question se pose ensuite vis-à-vis de produits plus fins et léger, orienté All Mountain. Ils seront toujours plus efficaces au pédalage, légers à la marche et par forte chaleur, mais peut-être moins robustes, moins confortable et pas toujours aussi performant en matière de serrage. J’opte pour les Mavic Deemax Pro lors de sessions navettes et station, pour de l’itinérance et/ou pour du vélo de montagne, en altitude.

Enfin, restent quelques détails évoqués au paragraphe Ce qui peut progresser qui peuvent être un frein à l’achat lorsqu’ils sont mis en face du prix important de ces chaussures. À ce tarif, on attend forcément la perfection, ou presque. L’investissement en vaut la peine si, à nos yeux, les prestations des Mavic Deemax Pro prennent véritablement le pas sur ces quelques imperfections.

Chaussures Mavic Deemax Pro
Pertinent ?8
Pratique ?7.5
Utile ? 7.5
Durable ?8.5
Abouti ?7
Concurrentiel ?7.5
Bon marché ?6
Principale qualité ?
"Grosses" chaussures inspirées de l'univers gravity, aux bonnes prestations dans des domaines où on les attend moins.
Principal défaut ?
Imperfections qui biaisent la perception de qualité, d'autant plus dommage qu'elles n'entravent pas les bonnes prestations à l'usage.
7.4
/10
Conclusion
Parmi les "grosses" chaussures Enduro, les Mavic Deemax Pro constituent une offre des plus complètes. Du moins dans l'étendue de leurs prestations. Un choix intéressant pour les sessions navettes, stations, itinérance ou vélo de montagne, si le besoin prend le pas sur les quelques imperfections relevées...

Article lu 12 196 fois. Merci !