Pour la petite histoire, le Santa Cruz Hightower tire son nom du personnage de fiction culte Cadet Moses Hightower, partie prenante des Police Academy. Le titre de cet article pourrait donc n’être qu’une vaste blague mais pourtant, le 29 en verve de la marque californienne évolue bien !

Le Santa Cruz Hightower est passé à l’essai Endurotribe, et le Santa Cruz Hightower LT présente des arguments cohérents : petites analyses et présentations pour tenter de faire le lien, et pourquoi pas, poser de bonnes bases pour le jour où il passera(it) entre nos mains…

 


Temps de lecture estimé : 4 minutes – Photos : Santa Cruz / Sven Martin & Lee Trumpore


 

 

Le Santa Cruz Hightower jusqu’ici…

L’an passé à la même période, nous avions l’occasion d’essayer longuement le Santa Cruz Hightower. Et à l’époque déjà, le 29 pouces All Mountain de la marque avait sérieusement tendance à déborder sur une pratique plus Enduro.

Il fallait pour cela user de la position basse du réglage de géométrie, et d’une fourche en 150mm de débattement plutôt prévue pour les roues de 27,5 pouces + pour lesquelles il est aussi compatible. Ainsi, il était possible de tirer parti de son cadre largement assez rigide et robuste, et de sa suspension arrière qui donnait le sentiment d’en avoir plus que les 135mm annoncés.

 

 

 

Sur la bonne voie

Une petite astuce qui, par la force des choses, a fini par donner des idées. À la rédaction, on ne compte pas le nombre de mails et commentaires reçus pour confirmer ces bonnes impressions, et l’idée que oui, le Hightower semblait capable d’aller au delà de son programme annoncé.

À tel point qu’à nos yeux, le Santa Cruz Hightower a fini par s’installer parmi les références du marché sur le segment 29 pouces Enduro. J’entends par là qu’il reste une de ces montures qui a fait suffisamment de progrès pour relancer l’intérêt des grandes roues pour notre pratique fétiche, courant 2016.

 

 

Deux lettres qui tombent à pic !

Sur le papier, l’annonce qui nous parvient de Santa Cruz est donc plus qu’à propos. Finies la bidouille et la petite bricole incognito. Avec ses biellettes différentes qui offrent désormais 150mm de débattement, le Santa Cruz Hightower LT prend bien du galon : direction l’Enduro !

On accueille la nouvelle d’un oeil d’autant plus bienveillant que les détails qui accompagnent l’annonce paraissent en totale cohérence avec nos observations issues du terrain. Le Santa Cruz Hightower LT et ses biellettes modifiées suggèrent une courbe de ratio plus plate.

Sans nécessairement se substituer au Santa Cruz Nomad, roulé il y a peu, on note ici une démarche similaire en matière de cinématique. Une initiative qui suggère que le Santa Cruz Hightower LT soit plus à même d’utiliser un amortisseur à ressort hélicoïdal…

 

 

Petite aparté suspension…

On comprend même maintenant pourquoi les pilotes EWS de la marque – déjà sur le Hightower LT à dire vrai – roulaient fréquemment avec ce type d’amortisseur ces derniers temps. Parce que jusqu’ici, la cinématique du Santa Cruz Hightower n’était pas convaincante de ce point de vue là.

Il suffit de relire nos propos à l’essai du vélo, sans spacer dans l’amortisseur, pour s’en convaincre : kickback très présent. Couplé à une suspension quelque peu dégressive en fin de course, le rendu n’était pas promis à un ressort très linéaire colle l’hélicoïdal. 

L’an passé, leur usage n’était pas encore revenu au goût du jour. Tout juste apercevait-on quelques essais, pas toujours très fructueux, sur certains vélos de pilotes EWS. Cette incompatibilité n’était donc pas un défaut en soit, mais les évolutions apportées par Santa Cruz Hightower LT sont bien dans l’air du temps… 

 

 

Ce que ça promet ?!

Un an plus tard, la tendance s’est accentuée. La marque s’y est impliquée dernièrement avec le Nomad. Logique donc, qu’elle s’y atelle aussi avec le Santa Cruz Hightower LT. Dans cette même logique, pas étonnant non plus de découvrir l’ensemble des autres petites évolution de montage.

Destiné à être vite et précis, le Santa Cruz Hightower LT est proposé en cintre de 800mm et en roues de 29 pouces, uniquement. Les jantes retenues sont elles-même plus larges que le précédent montage : 30mm entre crochets pour tenir les carcasses Maxxis Exo dont on répète les progrès actuels grâce à cette configuration.

Surtout, le Santa Cruz Hightower LT est disponible en option avec les jantes carbone Santa Cruz Reserve. On souligne ce point puisque à ce jour, elles restent parmi les toutes meilleurs jantes en carbone qu’il nous ait été donné de rouler sur une pratique Enduro : étonnamment robustes, légères et frontalement confortables…

 

 

Prix, poids, montages…

Bref, une option à considérer au moment de se plonger dans le détail de la gamme de Santa Cruz Hightower LT. Comme c’est une habitude désormais : deux couleurs au choix, sept niveaux de montage et cadres à fibre C ou CC que la quantité et la nature des fibres utilisées différencient.

Pour être tout à fait complet aussi : cinq tailles – du S au XXL, cadre annoncé à 2,67kg et montages complets qui oscillent entre 12,81 et 13,29kg. Prix demandés auprès de la marque, on met l’article à jour dès qu’ils nous parviennent.

Pour le reste, on laisse le soin aux plus intéressés de se plonger dans les plus fins détails de montage et de géométrie sur le site de la marque, et nous, on s’attelle à voir où et quand vérifier nos intuitions à son sujet…

> https://www.santacruzbicycles.com/fr-FR/hightower-lt

 

Edit du 20 juillet 2017 : les prix sont désormais connus

– Hightower LT C R 29 – RS Revelation – kit R – 4399€
– Hightower LT C S 29 – FOX 36 – kit S – 4899€
– Hightower LT C XE 29 – FOX 36 – kit XE – 5599€
– Hightower LT CC X01 29 – FOX 36 – kit X01 – 6999€
– Hightower LT CC X01 29 Reserve – FOX 36 – kit X01 – 8399€
– Hightower LT CC XX1 29 – FOX 36 – kit XX1 – 8499€
– Hightower LT CC XX1 29 Reserve – FOX 36 – kit XX1 – 9899€
 Vélos d’ors et déjà disponibles, en quantité limitée pour le moment.

Edit du 25 octobre 2017 : le Santa Cruz Hightower à l’essai !

http://www.endurotribe.com/2017/10/verdict-essai-du-santa-cruz-hightower-lt/

Article lu 9 830 fois. Merci !