Grand Rallye VTT – TransVerdon – Le compte-rendu du vainqueur, Manu Allaz

Verdon rime décidément avec attraction. Des paysages à couper le souffle et des sentiers garants de sensations. Déjà présent lors de la première édition du Grand Rallye TransVerdon l’an dernier, il était trop difficile de résister à un second tour de manège. En piste !

 


Temps de lecture estimé : 14 minutes – Récit : Emmanuel Allaz – Photos : Quentin Chevat


 

 

Accueil

Arrivée à 17 heures sonnantes sur la place de la Mairie de St-André-les-Alpes. Un long voyage depuis la Suisse, avec quelques arrêts mécaniques imprévus, mais en bonne compagnie avec “DD” mon co-pilote. Retrouvailles avec tout le sympathique staff Wildtrack, et réception des “indispensables” plaques de cadre et transpondeur.

On prend place dans le camping avoisinant. Tente badgé, matelas bien gonflé, bagages triés, c’est le moment d’entamer notre première soirée. Beaucoup de nouveaux visages et déjà une bonne humeur contagieuse, la semaine promet d’être belle !

Portfolio du jour 0http://www.endurotribe.com/2017/07/grand-rallye-transverdon-2017-laccueil-participants/

 

 

Jour 1 : St-André-les-Alpes – Annot

Réveillés par la fraîcheur, les participants avalent leur petit-déjeuner tandis que le soleil pointe déjà le bout de son nez. Premier briefing distillé par Greg Noce au centre de village. Certains faciès se crispent déjà à l’idée d’affronter une ascension annoncée comme éprouvante. Deux bonnes heures plus tard, un superbe panorama se dévoile depuis la Basse d’Angles.

La première spéciale estampillée “Enduro” nous propose une intéressante mise en bouche avec le terrain local. Conditions très sèches, ça glisse sévère et il faut vraiment ouvrir les yeux pour ne pas “partir aux fraises”. Le soleil cogne et le ravitaillement niché dans le petit village d’Allons permet de se rafraîchir et de reprendre quelques forces. Après des semaines bien chargées, j’accuse légèrement le coup en cette matinée.

Une liaison sur piste nous conduit jusqu’au départ de la spéciale XC Trail. Je m’élance avec les souvenirs encore saillants de l’an passé. Un sentier en balcon super rapide avec des virages gauche avec d’énormes appuis et des “droites” à négocier “sur le fil”. Une seconde partie bien plus physique mais avec en permanence du pilotage qui se conclut par de sacrés “coups de cul”. Vidé, il me faudra plusieurs minutes pour récupérer. A l’arrivée les concurrents sont épuisés mais heureux.

Par chance, la 3ème spéciale du jour démarre quelques dizaines de mètres plus loin. A force de discuter, je m’élance avec les derniers riders. Ça file très vite sur le haut avec quelques épingles et autres chicanes pour freiner ce “flow” enivrant. Quelques virages en drift avant de relancer dans l’ultime portion.

Annot, première ville étape, nous accueille. Un repas qui fait du bien. Transpondeurs scannés et la cérémonie “des saucissons” arrive dans la foulée.

Je termine en tête de ce premier jour de course. Départ idéal mais je garde un œil sur Teddy Giraud. Victime d’une crevaison dans le XC Trail, ses temps en Enduro ont de quoi me faire trembler.

La suite de la journée s’agrémente d’une valeur sûre avec un combo « rivière-bière » qui fleure bon la récupération et le partage entre riders.

Portfolio & résultats du jour 1 > http://www.endurotribe.com/2017/07/grand-rallye-transverdon-2017-portfolio-resultats-jour-1/

 

 

Jour 2 : Annot – Colmars

La seconde journée démarre une nouvelle fois avec une longue ascension. Les pourcentages restent toutefois amicaux. J’en profite pour faire plus ample connaissance avec Teddy. Au sommet, la vue est vertigineuse. L’occasion de faire quelques appuis renversés histoire de se remettre les idées en place avant une spéciale inédite qui s’annonce…renversante.

Dévoilé la veille sur grand écran aux concurrents, ce tracé impressionne. Long, très technique, trialisant, cassant, physique. Après plus de 13 minutes d’une intense lutte, je rejoins enfin Fabrice Crouzet, le traceur, qui me bipe. A peine le temps de lui faire part de mon mal d’avant-bras que Teddy déchire l’horizon, déjà. Dès lors, il me lâchera plus.

Le ravitaillement à Annot est animé par les discussions sur cette spéciale tellement exigeante. Si certains ont un peu souffert, les sourires ne s’effacent guère. Quant à la mécanique, les infortunés peuvent compter sur le précieux soutien de “Neuronebike”. Son assistance mobile omniprésente au fil de la semaine aura permis à tous de poursuivre malgré les pépins matériels.

Bien revigorée par cette table bien achalandée, la petite troupe colorée prend place dans les navettes direction Peyresq. Entre temps nos destriers ont été soigneusement chargés dans 2 camions.

Eprouvé par ce début de journée mouvementé, je m’offre une sieste bienvenue pendant presque tout le trajet. Pas évident de reprendre ses esprits mais une jolie liaison roulante nous porte jusqu’à la seconde spéciale Enduro. Je compte bien reprendre du temps dans ce secteur mais 2-3 « tout droit » dans les premières épingles m’invitent à calmer un peu le jeu et à mieux anticiper. Sur ce sentier lisse, le plaisir est au rendez-vous tandis que la seconde partie, plus cassante et piégeuses, exige un peu plus de finesse.

Remis de nos émotions, nous enchaînons par une courte liaison vers l’ultime chrono du jour, la spéciale XC Trail reliant Ondres à Beauvezer. Une section relativement courte et descendante mais dont le relief plutôt plat oblige à beaucoup pédaler.

Moins de 8 minutes mais les cuisses brûlent et ça toussote. Avec une équipe de motivés, nous choisissons l’option “sentier” préféré à la route afin de rejoindre la ville fortifiée de Colmars. Un retour bien physique mais magnifique. A peine entrés dans la localité, nous nous faisons “happer” sur une terrasse par un “conglomérat” de riders. Le temps est à la limonade et à la rigolade.

Après notre installation au camping des Pommiers pour 2 nuits, place à un bain rafraîchissant dans le Verdon avant de passer la soirée tous ensemble, unis par l’appel de nos estomacs.

Portfolio & résultats du jour 2 > http://www.endurotribe.com/2017/07/grand-rallye-transverdon-2017-portfolio-resultats-jour-2/

 

 

Jour 3 : Colmars

Etape de transition dessinée sur hauts de Colmars avec au menu 1 spéciale dans chaque spécialité (Enduro & XC Trail). Une ascension sur piste me donne l’occasion d’échanger avec quelques participants. Le temps passe vite avec parfois en option un “refresh linguistique” intéressant. La provenance des concurrents s’avère en effet bien hétéroclite. Quelques Hollandais, des Belges en masse, une poignée d‘Allemands, des Français forcément et des Suisses bien sûr !

Non loin de la cabane de l’Autapie, le “starter” munit de son boîtier attend les coureurs. L’un après l’autre, à intervalles plus ou moins réguliers, ils s’engagent sur le sentier. Un peu moins d’un quart d’heure pour les plus véloces, beaucoup plus pour d’autres. Etant donné la beauté du parcours, on comprend aisément que certains prennent un malin plaisir à faire durer…le plaisir.

Vainqueur en Enduro la veille, Teddy m’incite à attaquer de plus belle. De beaux virages sur un charmant tapis d’épines et 2 drifts “contrôlés” sous l’œil de Quentin, caché sur le haut de la SP. La suite serpente le versant avec une succession d’épingles, de franchissements et de zones un peu exposées. Mieux vaut bien “tenir” la droite ou la gauche , c’est selon. Une partie pédalante nous rapproche du terme du chrono, encore une série de courbes à négocier. Avec la vitesse, les surprises sont parfois au rendez-vous.

Comme chaque fois, en bas de la spéciale, les discussions vont bon train. Chacun y va de son anecdote, erreur, chute, crevaisons, sensations… De bons moments. Mention spéciale à Cédric “le breton” ou l’exubérance personnifiée.

Courte liaison bitumée pour atteindre Villars-Colmars. Arrêt à une fontaine salvatrice, la chaleur et le soleil se montrent agréablement fidèles. Au sommet du village, il faut se remobiliser en vue de l’effort à fournir. Je décide de déposer mon sac pour me délester un peu. Une bonne carburation durant le secteur initial ascendant qui demande puissance et gestion du grip. De belles encablures montantes dans des terres grises laissent place ensuite à une descente bien rapide avec du bon “flow” poussiéreux. Court mais grisant !

En compagnie de Bas, mon pote Hollandais, nous remontons chercher nos sacs. Nous en profitons pour refaire la spéciale à un rythme bien plus « supportable » avec les débaliseurs. Une fois en bas, retour à Colmars pour un bon déjeuner sur l’herbe. Il n’est que midi. De retour au camping, chacun y va de ses occupations : sieste, lessive, bain, mécanique, lecture…

Je profite de ce moment de répit pour quelques opérations mécaniques sur ma monture dont voici un rapide “bikecheck :

  • Cadre : FELT Decree carbone 140mm
  • Suspensions : Rock Shox Lyrik RCT3 160mm. / Monarch Plus 200*57
  • Transmission : Sram XX1/XO1 11 vitesses
  • Anti-dérailleur : Wolftooth Gnarwolf
  • Freins : Sram Guide RSC, disques 200/180mm.
  • Cintre : Answer Pro Taper DH (alu, coupé, 750mm.)
  • Protège-mains : AVS « TransV »
  • Poignées : ODI Troy Lee Design
  • Potence/collier de selle: Straitline
  • Selle : WTB Volt (135mm.)
  • Tige de selle télescopique : Rock Shox Reverb (125mm.)
  • Roues : DT Swiss XM 421 & moyeu 240s, rayons CX-Ray (montage artisanal RDO)
  • Pneus : WTB Vigilante 2.3 High Grip / WTB Riddler/Trailboss 2.4 Fast Rolling

Requinqués par cet après-midi plus tranquille, on délaisse le campement pour l’apéro, puis dans un second temps, pour le buffet préparé et servi par la “Tour ambulante”. Staff réduit ultra sympa, ils ont mis les petits plats dans les grands toute la semaine. Amateur de bonne table, j’ai été comblé tant par la quantité que la qualité des produits toujours frais & bio. Un vrai régal !

Côté course, auteur de 2 bonnes manches, je remporte la journée et reprends seul la tête du commandement au classement général et par disciplines. Demain, on prend de l’altitude. Les locaux nous ont déjà prévenu, on va en prendre plein les yeux !

Portfolio & résultats du jour 3 > http://www.endurotribe.com/2017/07/grand-rallye-transverdon-2017-portfolio-resultats-jour-3/

 

 

 

Jour 4 : Colmars – La Colle St-Michel

Tente désertée, copieux petit-déjeuner gobé, place à une liaison motorisée en bus empruntant la route du Col des Champs. Pour cette 4ème journée, cette douce mise en action convient à beaucoup d’entre nous. Au contraire du chauffeur qui doit manœuvrer à plusieurs reprises dans les virages tant la route se montre étroite.

Déjà chargés la veille dans les camions, nos VTTs ont la joie de nous retrouver à notre sortie des bus. Contrôle de la pression des pneus et en avant ! Une sympathique liaison sur sentier chauffe d’emblée la machine. Et il le faut car le XC Trail intervient peu après. A nouveau un secteur très plaisant à rouler de type “balcon” avec une composante physique réelle mais “présence” technique également indispensable pour éviter les pièges. Un bon quart d’heure. A peine arrivé, Teddy apparaît pas loin. D’entrée il donne le ton.

Grâce au toucher de volant expert des secouristes venus en pick-up, on profite du ravitaillement en veillant à remplir nos poches à eau pour cette longue liaison de plusieurs heures. Un long vallon majestueux menant aux lacs de Lignin s’ouvre devant nous. Dominé par la Dent de Lièvre, le Sommet de la Frema, le Cairas ; notre peloton s’étire selon le rythme de chacun. Des moments propices au partage, surtout lorsque la pente s’accentue et nous oblige à ralentir l’allure, poser pied à terre, échanger, capturer l’instant, savourer !

J’ai pris mon temps pour rallier la Baisse du Détroit et ses presque 2500 mètres. Pas mal de monde est déjà présent. En contrebas, le sentier découpant les blocs de pierre invite au respect et me rappelle mon Valais “natal”. Rapide repérage d’un passage délicat avant d’entamer sans calculer cette première spéciale Enduro de la journée. Beaucoup d’engagement dans ce jeu avec les rochers dont je ressors exténué. Heureusement la traversée suivante dans les terres grises tient plutôt du registre de la douceur, à condition de tenir la ligne. Après un final supersonique bien maîtrisé entre les arbres, je termine euphorique et très satisfait de mon pilotage dans ce cadre de rêve.

Un bref portage et la traversée sublime de Plan du Rieu nous amène assez rapidement au départ de la SP3. Un “flow” dément pour terminer en beauté, à peine entaché par erreur qui me fait perdre beaucoup de vitesse sur une zone plate. Teddy m’a presque rattrapé, ça va être serré !

Juchée à Peyresq, l’arrivée assez cassante de cette spéciale très rapide a fait pas mal de dégâts niveau matériel. Les sourires, quant à eux, n’ont pas flanché. La Colle St-Michel, lieu de notre dernière nuit, est à quelques tours de roue. A peine débarqué que je me rue sur les bons petits plats et la tireuse à bière. Il faut reprendre de l’énergie. J’en profite aussi pour retrouver ma tente et mon gros sac disposés derrière le gîte. Le ciel est menaçant, les orages pas loin mais nous serons finalement épargnés.

Etant donné les prévisions dominicales et pour bénéficier de plus d’accroche au freinage, je remplace quand même mon pneu arrière “semi-slick” pour un modèle un peu plus cramponné. Entre temps, les résultats sont tombés. Au jeu des comparaisons de tickets avec Teddy, la lutte “à couteaux tirés” se poursuit. Carton plein pour lui puisqu’il me met 7 secondes en XC Trail et 2 secondes en Enduro. Chapeau ! Au micro, j’annonce tout de même mon affection pour le bleu, couleur du maillot distinctif Enduro que nous partageons désormais à égalité de points. Le voilà avertit pour le lendemain.

Mais j’avais peut-être minimisé “l’écueil” que représentait cette ultime soirée en compagnie de toutes ces belles personnes unies par la passion du VTT Enduro. Le vent est tombé, la lune est presque pleine. Chaude ambiance ! Je partage la table avec des amis belges bons vivants comme il se doit. La bière locale et le vin « Cubi » accompagnent parfaitement l’association grillades-frites qui fait bien des heureux.

A la suite du repas, comme chaque soir, Greg Noce nous présente le film de la journée réalisé avec son smartphone. L’occasion parfaite de rire encore un bon coup et de visionner certains passages et autres anecdotes de l’étape. Tout juste passé minuit, je rejoins mon abri. Demain, c’est (encore) jour de course !

Portfolio & résultats du jour 4 > http://www.endurotribe.com/2017/07/grand-rallye-transverdon-2017-portfolio-resultats-jour-4/

 

 

Jour 5 : La Colle St-Michel – St-André-les-Alpes

Une légère pluie frappe ma toile… Vers 06h45, j’émerge péniblement mais les averses ont cessé bien que le ciel reste couvert. Avant même de me lever, je change les verres de mes lunettes pour y voir plus clair. Il faut dire que la soirée a laissé quelques traces.

Ultime briefing. Je tente tant bien que mal de m’activer en vue de la première spéciale qui arrive après à peine une demi-heure de liaison. Repérage des premières épingles sur lesquelles on se met d’accord sur d’éventuelles coupes avec Teddy. Le maillot bleu du meilleur enduriste est en jeu aujourd’hui. Suite à sa victoire de la veille, je lui accorde la “lourde” tâche d’ouvrir les débats.

Les premières courbes offrent une adhérence aléatoire pour ne pas dire inexistante. J’évite de m’enflammer et petit à petit je trouve le bon dosage entre attaque et contrôle. La piste est identique à l’an dernier, je mets à profit ma bonne mémoire visuelle. De plus, la trace est vraiment bien nettoyée et la vitesse facilement conservable dans les virages serrés. Gare toutefois aux nombreux secteurs cassants. De belles sensations sans grosse faute sauf dans l’ultime virage où je me couche dans la chaille. Teddy vient d’arriver. Quelques secondes de grappillées donc et le plein de confiance pour la suite de la journée.

La reste du programme diffère totalement avec l’édition 2016. Tracé entre Thorame-Haute et Thorame-Basse, le XC Trail demande encore de francs coups de pédale. Le côté ludique n’est certes pas absent avec plein de compressions et autres épingles invitant à l’amusement. Je donne tout jusqu’à la fin. Un ravitaillement bien garni nous attend désormais. La fatigue me rattrape méchamment, celle de la veille, celle des semaines précédentes… Mais il reste une dernière spéciale Enduro, et non des moindres ! 74 épingles sont annoncées, et elles se méritent au terme d’une longue mais superbe montée sur sentier conclue avec Alexandra Marchal, leader féminine.

74, 73, 72… le compte à rebours est lancé ! Une succession d’épingles interminable, toutes avec leur singularité. Adaptation de rigueur, pas simple d’être efficace sur la durée sans oublier d’appuyer lors des nombreuses relances. Je perds d’ailleurs l’avant dans une traversée à flanc. Mais il en faut plus pour stopper mon allant. Les derniers “switchbacks” sont bien négociés. Transpondeur scanné, et dernier “bip” marquant le terme de la compétition après 14 spéciales disputées. Quelque soit l’issu, je félicite déjà Teddy pour l’âpre opposition qu’il m’a livrée toute la semaine.

De retour à St-André-les-Alpes, la Tour ambulante nous offre un dernier succulent plateau repas partagé avec les collègues sur le pré jouxtant l’église. L’heure est aux adieux pour certains qui doivent déjà prendre la route. Sur le coup de 15 heures, Alice ouvre la cérémonie protocolaire en remerciant les autorités locales. Puis c’est le moment du bilan comptable. Teddy remporte de peu le XC Trail du jour ainsi que la spéciale des épingles. Mais grâce à ma bonne première spéciale, je parviens finalement à accrocher la tant convoitée tunique bleue pour 8 petites secondes…

Au terme d’une folle semaine, je suis très content de remporter cette seconde édition du Grand Rallye Transverdon ainsi que les deux classements distinctifs Enduro et XC Trail. Etant donné la qualité de l’organisation, c’est un honneur de pouvoir accrocher cette épreuve à mon petit palmarès. Et surtout une chance unique d’avoir pu parcourir la montagne, partager un verre ou rigoler autour d’une tablée avec des gens authentiques !

Portfolio & résultats du jour 5 > http://www.endurotribe.com/2017/07/grand-rallye-transverdon-2017-portfolio-et-resultats-du-jour-5/

Je tiens enfin à remercier vivement tous les membres de Wildtrack, les bénévoles, les secouristes, les cuistots pour l’exemplaire travail accompli et leur simplicité durant cette semaine qui trouvera sans aucun doute une place de choix dans le livre des “Très Bons Souvenirs” !

Bonne suite de saison à tous !

Emmanuel

Article lu 4 011 fois. Merci !