Dans les tuyaux de cet essai, le Norco Range C 9.2 a la bonne idée d’exposer des choix de conception particuliers : prétendre avoir des traits de caractères proches d’un 27,5 pouces n’est pas évident pour un 29. C’est pourtant sur une première impression concordante que nos propos restaient en suspend.

Coïncidence ou air du temps, ce que l’on apprend à son contact entre en résonance avec ce que l’on peut observer par ailleurs. En matière de géométrie et de cinématique notamment, à travers les derniers modèles BMC bénéficiants d’outils particuliers en la matière.

Il est donc temps d’en dire plus : on précise les ressentis, et on tente d’y lier les éléments clés de conception. Le Norco Range C9.2 passe au verdict d’essai Endurotribe !

 


Temps de lecture estimé : 8 minutes


 

Au sommaire de cet article :

 

 


Norco Range C 9.2

5899 euros
14,180kg (mesuré, taille L, pneus montés tubeless avec préventif)

Je le disais dans les tuyaux de cet essai : à l’usage, le Norco Range C 9.2 ne ressemble pas forcément à un 29 pouces. Il est temps pour moi de préciser. En l’occurence, cette première impression provient de la manière avec laquelle la roue arrière restitue le terrain.

Habituellement, on vante les grandes roues par leur capacité à rouler sur les aspérités du sol sans y buter.  En découle plusieurs effets, dont un à double tranchant : la lecture du terrain est comme filtrée. Certaines informations passent à la trappe tandis que les principales doivent parvenir au pilote.

Tout est alors une question de seuil. Celui du Norco Range 9.2 C me parait plus bas que ses homologues à grandes roues. C’est sensible sur terrain chaotique lorsqu’il faut se jouer des aspérités pour sauter, pumper, prendre appui. La lecture du terrain reste précise. C’est à double sens : on peut s’en jouer, il faut en jouer !

 

 


Ratio ?!

J’ai cherché un petit moment avant de comprendre comment le Norco Range C9.2 pouvait tenir ce rang. Le fait que cette impression provienne de la roue arrière m’a mis sur la voie. Je n’ai, jusque là, pas parlé de suspension, ni de cinématique ! Il y a pourtant aussi des choses intéressantes à dire sur ce plan…

Notons les trois lignes spécifiant les valeurs de ratio : elles sont différentes du 27,5 au 29 pouces. Globalement plus faible, notamment en début de course, pour la version aux grandes roues. Qui dit ratio plus faible dit suspension un peu plus posée sur l’hydraulique.

La valeur en début de course est proche de celle du Transition Patrol (2,63), que je jugeais vif à ce propos. Elle est aussi bien plus faible que celle du Rocky Mountain Slayer (2,95) au confort canapé… Tout ça se tient !

Dans son souci de rapprocher les deux formats sur certains traits de caractère, Norco semble profiter de ratios différents pour estomper la différence de lecture du terrain. Un parti pris qui en intéressera certains, qui en rebutera d’autres… Mais personne ne pourra dire qu’il n’était pas au courant !

 

 


Fino fino…

Dans tous les cas, le Norco Range C 9.2 me parait destiné à ceux qui apprécient cette lecture du terrain. Les réglages de suspension m’ont conforté dans l’idée. En roulant à 30% de SAG, la lecture est très prononcée. Elle s’estompe en roulant à 35%.

Surtout, à 30% de SAG, la suspension me semble sujette à l’effet de seuil que présente les ressorts pneumatiques en début de course : un peu raide, avant d’être plus onctueux. À 35%, l’effet de seuil semble être passé, et le compromis lecture du terrain/confort/adhérence être des plus à propos.

Je me surprends ensuite à vouloir réduire les freins en détente : au 2/3 ouverte. Un initiative qui participe à la vivacité du vélo, et complète finalement l’idée que ce 29 pouces peut continuer à s’approcher de celle d’un 27,5…

RéglagesAvantArrière
SAG30% à 35%35%
Détente2/3 ouverte (12/18)2/3 ouverte (6 à 7/10)
Compressionsouverteouverte
Token / Spacers2origine

Clics de détente et compression comptés depuis la position la plus vissée des molettes.  SAG arrière réalisé assis/selle haute – SAG avant réalisé debout/bras en appui sur le cintre / épaule à l’aplomb du guidon. 

 

 


Prendre l’angle…

En persévérant au guidon du Norco Range C 9.2, je constate tout de même que sa proximité avec le rendu d’un 27,5 pouces ne s’arrête pas à cette lecture du terrain. Dans ce que l’on peut en faire, dans sa manœuvrabilité aussi, il y a quelque chose.

C’est particulièrement le cas lorsqu’il s’agit de pencher le vélo pour tourner : prendre de l’angle. À roues plus grandes, effet gyroscopique plus important, qui s’oppose au changement d’orientation de l’axe de rotation. Normalement…

Il existe une parade dont j’ai déjà parlé dans les publications au sujet des Yeti SB 5.5C, Santa Cruz Hightower, Specialized Enduro 29… Avec un certain débattement du boitier de pédalier au moment de marquer l’appui, le vélo carve – comme à ski – et profite de la dynamique pour virer.

C’est moins le cas ici, mais pourtant, le Norco Range C 9.2 n’a pas de problème pour virer de bord. L’explication est ailleurs : dans ses proportions ! L’angle de chasse est couché. Il suffit de peu de roulis pour que la direction bascule. Ici, cet effet semblent bien contrecarrer l’effet gyroscopique.

 

 


Relecture géométrique

Tout ce qu’il faut pour confier le contrôle à la potence courte – 40mm – et au cintre large – 800mm. Et puis, comme sur les BMC essayés récemment, la répartition des masses menée de main de maître par la bonne maîtrise du ratio longueur des bases/empattement avant offre alors un terrain d’expression propre et sain.

Enfin, une autre lecture du tableau des géométrie m’attire. Je ne l’avais pas relevé au moment de la mise en tuyau de cet essai, mais c’est devenu une évidence à l’usage : les hauteurs de boitier, et les stack plus des Norco Range 27,5 et 29 sont aussi identiques.

En clair, les bras de leviers que l’on manipule pour coucher le vélo sur l’angle sont proches. Et ça se ressent sur le terrain. La combinaison de tous ces paramètres finissent de me persuader de la cohérence et de la véracité de mes propos. Le Norco Rance C 9.2 est proche d’un 27,5 pouces…

 

 


Peut mieux faire encore ?!

Sur sa géométrie dans l’air du temps – offrant de la place et de l’espace pour se positionner – le Norco Range C 9.2 propose un bon terrain pour se jouer des appuis que l’on pose au sol. Charger l’avant par ici, s’asseoir sur la roue arrière par là…

Mais alors, le Norco Range comble-t-il l’écart qui le sépare d’un bon 27,5 pouces ? Pas exactement. Du moins pas totalement dans cette configuration. La faute aux roues de cette version du Norco Range C 9.2. Il m’a suffit de les intervertir avec une paire plus dynamique – Asterion Edition One – pour m’en convaincre.

Une fois sur l’angle, au moment de marquer l’appui… À l’impulsion, au moment de tirer parti de la bonne lecture du terrain pour prendre les airs… Les Race Face AR30 – en 29 pouces – sont un poil lourdes, molles, pataudes… Là où les Asterion Edition One apportent le peps, le rebond et la précision qu’il faut pour tirer pleinement parti du bon tableau dressé jusqu’ici.

Le Norco Range C9.2 comble un fossé, mais ne fait donc pas des miracles insensés. Il reste comme tout les autres 29 pouces de sa génération et de la précédente : dépendant de bonnes roues pour pleinement s’exprimer. C’est peut-être là que la différence se fait encore versus le 27,5 pouces…

 

 


Pour qui ?!

Et pourquoi le Norco Range reste (encore?!) disponible dans ce format. Pour les petits gabarits, auxquels Norco proposent les tailles S et XS sur les plus petites roues uniquement. Et pour les portefeuilles les plus raisonnables, qui veulent tout de même continuer à avoir le choix.

Parmi ceux-ci, que la vivacité attire plus que tout, le 27,5 pouces aura toujours une once de dynamisme en plus. Pour les plus fortunés, prêt à s’offrir une bonne paire de roues, le Norco Range réussi un sacré pari en 29 pouces. Celui de combler encore un fossé pourtant béant fut un temps.

Du 29 pouces, il garde certains très bons traits. La capacité à garder la vitesse acquise. L’adhérence au sol, et la progressivité dans la manière de perdre l’adhérence. Deux points qui se marient à merveille avec sa capacité à prendre de l’angle presque comme un 27,5 pouces…

 

 


Conclusion ?!

Vient donc le moment de conclure sur cet essai… Et s’interroger sur l’opportunité de persévérer ou non, à l’essai du Norco Range au format 27,5 pouces. La curiosité me poussera bien, à l’occasion, à faire quelques tours de roue sur cette version.

Pour autant, l’expérience au guidon du 29 pouces me comble largement. Et à mon sens, elle justifie à elle seule l’idée que j’apprécie de plus en plus les grandes roues. J’exprime là un gout très personnel, puisque je sais qu’on me le demandera tôt ou tard.

Mais c’est surtout pour marquer le fait que les bonnes prestations du Norco Range C 9.2 compteront certainement dans ce qui peut être considéré comme une conversion. N’est-ce pas d’ailleurs là une intention sous-jacente de la marque ? Comme d’autres, dont les deux formats restent au catalogue ?

Voilà de quoi pousser plus loin encore la réflexion au moment de conclure cet essai et répondre à la sempiternelle question : Pourquoi voudrais-je garder ce vélo ?!

“Sur le papier, les arguments du Norco Range C9.2 sonnent presque comme des paris… Pas des plus évidents à tenir ! Et pourtant… Je garde à l’esprit qu’il tient une grande partie de ses promesses et se positionne bien dans la bonne tendance actuelle: celle(s) de combler le fossé 27,5 / 29 pouces. Pas encore au point d’effacer l’un au profit de l’autre. C’est peut-être bien pourquoi la marque conserve les deux, à juste titre… Mais bien dans une logique qui démontre de bonnes choses, et mène à s’interroger sur un certain futur… Dans lequel la cohérence de l’offre vis-à-vis de la demande peut encore franchir certains pas, en jouant plus subtilement des formats et des traits de caractère ! C’est bien pour cette logique, et ses qualités en la matière – à la pointe – que je retiens le Norco Range C 9.2 !”

 

 

Positionnement & usage

En synthèse, le tableau de positionnement et d’usages permet, en un seul coup d’oeil, de saisir les capacités du vélo. (rafraichir la page si le tableau ne s’affiche pas)

Comparées à celles des autres vélos à l’essai permettra de répondre à l’éternelle question > par rapport aux autres, qu’en penses-tu..? rendez-vous sur la page du Comparateur d’essais VTT Endurotribe pour en savoir plus >  http://www.endurotribe.com/comparateur-essais-vtt-2016/

Article lu 10 690 fois. Merci !