L’aventure en France et dans les Alpes. Deux potes qui tentent de rallier le plus haut sommet des Alpes-Maritimes à la mer, en ski d’abord puis à VTT sur les sentiers. Du super ride, de belles images et une bonne ambiance. De quoi vous motiver à partir en trip entre potes !

 


Temps de lecture estimé : 5 minutes / Récit : Mavic/Tito Tomasi / Photos : J. Reuiller


 

 

Le projet

François et Tito sont potes depuis plusieurs années, malgré que l’un soit un champion d’Enduro et l’autre un artiste, vététiste et un voyageur, ils partagent tous les deux la même passion pour la montagne. Alors à l’automne ils ont décidé de s’organiser un trip original pour un épisode un peu spécial de The Quest, la série de Tito produite par Mavic.

Leur idée était de grimper la Cime du Gélas, le plus haut sommet des Alpes-Maritimes puis de rallier la mer, d’abord à ski puis à vélo. Tito connaissant bien le terrain, il était persuadé de trouver de super sentiers et pouvait organiser la logistique. Le tracé en ski est un classique de la région, donc ça serait facile pour ces deux passionnés de ski de rando.

La date fut trouvée entre les deux, puis contactèrent Jérémie Reuiller de Ill Prod pour filmer cette épopée, ce cameraman est un des rares qui produise de belles images tout en assumant l’aventure physique. La date fut fixée, il ne restait plus qu’à attendre et à peaufiner ce périple.

 

 

Mission Gélas

C’est chez Tito vers Annecy que la troupe se retrouve, le cameraman est arrivé la veille. Assez de temps pour parler et rassurer Jérémie qui se demande s’il arrivera entier au bout ! François débarque le lendemain matin. Une fois le matériel chargé dans le van c’est le moment de prendre la route, Tito suit avec son camion qui a quelques pannes dans les cols alpins. Arrivés dans les Alpes-Maritimes, il faut laisser le fourgon de Tito dans un garage. En espérant qu’il puisse le réparer dans les 5 jours qui viennent.

Les trois compères arrivent enfin à Saint Martin Vésubie, le temps est terrible avec un orage fort. Mais le moral des troupes est inattaquable !

 

 

Jour 1

C’est parti pour le refuge de la Madone de Fenestre à vélo, les skis et le matériel sur le dos. La charge est partagée pour alléger le sac de Jérémie, mais c’est un sacré effort sur le vélo ! Arrivés au refuge, le matériel est déchargé et c’est parti pour la reconnaissance.

Les trois gravissent la vallée les skis aux pieds. François et Tito parviennent au sommet du Mt Colomb, un super ride avec une partie ouverte suivie d’un petit couloir puis une grande combe.

Jérémie filme de loin au téléobjectif. Dans la descente les lumières changent, l’ambiance est magnifique. Repas et nuit au refuge, typique.

 

 

Jour 2

Cette journée s’annonce comme longue et épique. Départ au lever du soleil, pour retrouver les skis et attaquer la vraie ascension.

Et oui c’est parti pour la Cime du Gélas culminant à 3168 m d’altitude, une longue ascension dans une combe, quelques passages raides avant d’arriver au couloir final qui s’expose à environ 40°. Le vrai sommet qui est à une trentaine de mètres du col se fera à pied vu les conditions de neige, avec le printemps cette pointe rocheuse n’est pas assez enneigée pour se faire à ski.

Jérémie reste tout en bas du couloir, assez loin pour filmer cela, Tito et François sont hyper contents d’arriver en haut, c’est la première étape qui est validée. Ensuite c’est la descente dans le couloir les conditions de neige sont pas si faciles avec une neige lourde et molle pas évidente. Mais beaucoup de plaisir et la descente qui s’en suit jusqu’au refuge est vraiment super, les deux compères se régalent, Jérémie filme et de belles images sont misent en boîte !

Arrivant au refuge, on reprend les vélos et tout le matériel et c’est reparti pour rallier le van bien plus bas, de la notre atout numéro un nous attend, il s’agit du père de Tito qui va prendre le volant du van pour suivre la troupe sur la route, alors que les trois pourront s’éclater dans les sentiers et filmer cette belle région. Permettant d’avoir le matériel de camping pour le soir.

Une grosse journée de ride les attend pour redescendre toute la vallée de la Vésubie et remonter au col de Turini. Les trails sont super, avec du flow et de beaux passages.

Arrivés au col, ils trouvent un endroit magnifique pour camper, et oui on est quand même dans une aventure avec Tito alors il faut bien qu’il y ait un peu de camping, de nuit sous les étoiles et de feu de camp !

Un moment sympa on se raconte un paquet d’histoires, l’ambiance est bonne, il reste de l’énergie.

 

 

Jour 3

C’est reparti, même si les jambes sont un peu lourdes ce matin, on attaque une immense traversée en descente vers Sospel. L’ambiance est hyper changeante car la troupe attaque dans les forêts de sapins, pour finalement arriver dans des contrées bien plus sèches avec des voix romaine et autres dalles. Le paysage est magnifique Jérémie se régale avec son drone alors que François et Tito se font plaisir aussi.

Après une pause pizzas à Sospel c’est reparti et cette fois le tracé les emmène en Italie, avec pas mal de portages, nos trois amis vont franchir plusieurs cols avant d’arriver au Mont Grammont à 1379 mètres d’altitude. De là s’en suit une immense descente droit vers la mer qu’ils voient de loin. Ce moment où ils peuvent voir leur objectif est fort, heureux de voir le chemin parcouru à travers le département.

Une immense variété de terrain explorés, une végétation variée et très riche, et maintenant la montagne qui tombe dans la mer, c’est vraiment le paradis. Tito et François enchaînent les épingles qui plongent vers la plage et finalement se jettent à l’eau. Une belle réussite, une belle aventure et un super moment partagé tous ensemble.

Mais aussi un bel effort pour filmer et documenter ces quelques jours passés dans les montagnes du sud de la France, espérant que ce film plaise et qu’il donne à tous l’envie de monter une petite aventure avec ses potes, à son niveau, à sa manière !

La vie est une chance.

Encore merci à Serge Tomasi pour son aide. Merci aux sponsors de cet épisode Mavic, Julbo et Ibis.

 

 

Le film

Article lu 3 966 fois. Merci !