La saison des présentations et des nouveautés bat son plein. À tel point qu’on ne saurait plus où donner de la tête. Et même en ayant déjà sorti plusieurs nouveautés jusqu’à présent, Intense ne manque pas le rendez-vous… 

Et de quelle manière ! On connaissait l’Intense Carbine comme une lame All Mountain jusqu’à présent… Mais l’Intense Carbine 2018 change son fusil d’épaule ! Place à plus péchu !

En quoi consiste cette nouvelle version ? À quels usages se destine-t-elle ? Que vaut-elle face à la concurrence essayée il y a peu ? Présentation et prise en main exclusive à lire sur Endurotribe, bien sûr !

 


Temps de lecture estimé : 10 minutes


 

 

Au sommaire de cet article :

 

 

L’intense Carbine jusqu’à présent…

L’Intense Carbine n’est pas un nouveau venu à la gamme californienne : parmi les modèles emblématiques de la marque, son nom est familier des plus férus de l’enseigne. Sa dernière version optait d’ailleurs déjà pour un cadre en carbone, et des roues au format 29 pouces…

Mais jusqu’à présent, on prêtait plus volontiers Une connotation All Mountain à ce 120/140mm. Tout juste à la frontière de l’étiquette Enduro à proprement parler si l’on tenait compte qu’effectivement, ses roues 29 pouces pouvaient apporter une once de capacités supplémentaires.

Mais l’étiquette AM pouvait lui rester collée aux basques, la faute à la cinématique de ce que l’on risque fort d’appeler bientôt celle de l’ancienne génération Intense. Les plus fins observateurs remarquent effectivement que le nouvel Intense Carbine perpétue les lignes introduites avec le Tracer, en janvier dernier.

 

 

Fossé comblé ?!

Évoquer la cinématique dès cet introduction n’est pas anodin. La communication même de la marque s’appuie dessus pour étayer nos propos. À l’occasion de cette présentation, Intense livre une courbe comparative particulièrement intéressante…

La courbe du nouvel Intense Carbine rappèle donc bien celle présentée en janvier dernier… Avec l’Intense Tracer 2017, Enduro costaud de la marque !

 

 

 

Dans l’air du temps !

On peut donc l’affirmer sans retenue, comme nos premières impressions à son guidon nous le suggèrent : L’intense Carbine est un Enduro 29 pouces !

Un rapide coup d’oeil aux caractéristiques du vélo ne fait que confirmer l’information. Appellation du cadre, 155mm de débattement arrière, 160mm avant assurés par RockShox Lyrik et Yari, amortisseurs à bonbonne pour certains, jante en 30mm, cintres en 780mm…

Sur le papier, les ingrédients y sont, particulièrement lorsque l’on constate tous les détails repris du nouveau Tracer…

Malgré les apparences, le nouvel Intense Carbine ne se contente pas d’un simple copié/collé. Il évolue aussi sur certains points, non sans intérêt…

Voilà pour ce qui peut encore flatter l’oeil. À la lumière de ces premiers regards posés sur le nouvel Intense Carbine, la tentation de dire qu’il sagit d’un Intense Tracer 29 pouces est grande…

 

 

Au jeu des différences…

Coup d’oeil au tableau des géométries pour nuancer l’idée : il permet de constater que la volonté n’est pas à tenter de rapprocher les deux modèles à tout prix. On est d’ailleurs assez éloigné de la logique observée il y a peu à l’essai du Norco Range par exemple.

Ici, le reach de l’Intense Carbine est un poil plus court et le stack bien plus important que sur le Tracer. D’autre part, boitier légèrement plus haut, les deux montures Intense prennent définitivement des voies différentes. Le Carbine s’avère moins racé que le Tracer – très bas.

Peut-on donc compter sur une dynamique similaire – affaissement du boitier et travail du cadre à l’appui – pour assurer et tourner comme il se doit ?! On a profité de la prise en main de cet Intense Carbine nouveau cru pour en juger…

 

 

Barre à mine ?!

Ces derniers temps, Intense nous a habitué à faire les chose à l’américaine, dans la démesure. Prix, montages, rendu sur le terrain… C’est encore une fois le cas ! Normal en un sens, puisqu’à nouveau, la marque pousse son modèle le plus élitiste pour faire découvrir le nouveau venu.

Élitiste, le mot est pesé. À l’usage, ce modèle Factory Build se montre une fois de plus très exigeant : raide dans toutes les directions, particulièrement pointilleux sur le timing et l’équilibre des gestes sous peine de sanctionner par une perte d’adhérence quasi immédiate.

Cet aspect était certainement moins évident sur le terrain du mois de janvier dernier, au guidon du Tracer monté de manière similaire. Mais il crève les yeux sur la gravette et le terrain archi-sec du mois de juin. L’Intense Carbine Factory Build décroche comme un 27,5 pouces, alors qu’on prête à d’autres 29 d’être salvateurs et avantageux dans ces conditions.

Avant de tirer des conclusions hâtives, on a donc tenté ce que l’on avait déjà fait sur les Intenses Recluse, Tracer et Spider ces derniers mois : adoucir le tableau. Ici, en remplaçant les roues et le poste de pilotage Enve par plus flex : Truvativ Descendant et Asterion Edition One en aluminium…

 

 

Quoi qu’il en soit…

Le vélo ne perd pas pour autant de son caractère, tout juste apprivoise-t-il. L’occasion de confirmer, une fois encore, ce que l’on sait des Intense : c’est ferme, précis, dynamique. Avec ce qu’il faut de tolérance en sus, je me prend donc à nouveau au jeu de lâcher les freins…

Et là, ça fuse ! Pas de doute, le parallèle avec le Tracer est là. Ça rappelle quelques souvenirs. Là même où j’avais été surpris d’entrer plus fort dans certains virages, de revoir certains repères de freinages, rebelotte. Autant par l’influence notable des roues de 29 pouces que par le dynamisme du vélo.

Non sans un brin de plaisir, l’Intense Carbine transmet et transforme la moindre sollicitation qu’on lui confie. De la moindre aspérité du sol, il génère une portion de vitesse supplémentaire. Freins lâchés, je me surprends à constater de manière jouissive à quel point l’Intense Carbine accélère.

 

 

 

29 pouces dans la balance

C’en est presque déroutant pour un 29 pouces. On prête plus facilement à ce format de conserver la vitesse que de la générer. C’est peut-être dans ce domaine que l’Intense Carbine fait mouche pour se placer vis-à-vis de la concurrence.

À commencer par celle de sa propre famille. On notait une propension du Tracer à taper parfois un peu fort à l’arrière en cas de détente pas assez rapide. Les qualités de franchissement offrent ici visiblement du répit aux suspensions.

Au point que l’on puisse plus facilement définir la manière avec laquelle la cinématique s’exprime à l’usage. Clairement très sensible en début de course, mais aussi ferme rapidement en milieu de débattement.

L’Intense Carbine utilise pourtant des amortisseurs à ressorts pneumatiques, mais le rendu est proche de ce que l’on a pu décrire à l’usage du Fast Holy Grail sur le Canyon Spectral, ou plus précisément encore avec le RockShox Kage sur le Santa Cruz Nomad : deux amortisseurs à ressort hélicoïdal !

 

 

Vis à vis de la concurrence ?!

Une observation qui a son impact sur la dynamique du vélo : la manière avec laquelle il s’assoie en courbe, cabre ou non à l’impulsion d’un bunny-up, offre plus ou moins de fermeté aux appuis du pilote…

Ici, clairement, le boitier reste haut en courbe. Les 65,5° d’angle ne sont pas de trop même si, on sent clairement qu’ils sont volages. Dès que l’Intense carbone descend sur l’angle, la direction bascule, phénomène absent et mieux géré sur le Norco Range pour exemple.

Le nouvel Intense Carbine fait donc son entrée parmi les Enduro 29 pouces haut de gamme. Il se place en concurrence directe des Yeti SB5.5C, Santa Cruz Hightower, Specialized Enduro 29, Norco Range C9, Trek Slash, Orbea Rallon R5…

 

 

Sur le marché…

On se prête donc ici à un rapide positionnement de l’Intense Carbine vis-à-vis de ces concurrents. L’occasion d’en préciser le profil, et qu’en conclure…

> Vis-à-vis du Yeti SB5.5C, l’Intense Carbine est un peu plus raide et précis, tout en offrant une dynamique moins facile à manier et placer. C’est assez fin puisque en même temps, la sensibilité en tout début de course est peut-être à l’avantage de l’Intense Carbine.

> Vis-à-vis du Santa Cruz Hightower, l’Intense Carbine est définitivement plus progressif et ferme, relativement tôt dans le débattement. Il en est plus « pop », au sens où il se manie et se joue du terrain de manière plus incisive, mais pardonne nettement moins « l’oubli » d’un obstacle sur la trajectoire.

> L’air de rien, le rendu semble assez proche du Specialized Enduro S-Works équipé Ohlins et roues carbones pris en main l’an passé, mais il faudrait un comparatif direct pour préciser. Notamment pour ce que les suspensions sont capables quand la vitesse devient folle. On a clairement constaté que l’Intense y amène. On sait que les produits Öhlins sont très bons pour y rester.

> Vis-à-vis du Norco Range, l’Intense Carbine est clairement plus racé et exigeant, mais pas aussi fun et équilibré que son concurrent canadien. Le Norco Range a très naturellement cette capacité à rendre les choses lisibles et faciles, là ou l’Intense Carbine demande à s’appliquer.

Vis-à-vis du Orbea Rallon R5, l’Intense Carbine parait plus long et plus grand à taille égale. Plus raide aussi, laissant clairement moins de place à l’approximation. Suspensions bien plus fermes aussi. Les deux doivent être aussi rapides en pointe, mais il suffit de laisser aller l’espagnol là où il faut être actif pour générer la vitesse avec l’Intense Carbine.

 

 

Que retenir ?

L’Intense Carbine dans son esprit All Mountain n’est plus. Place à l’Intense Carbine 29 pouces dédié à la pratique de l’Enduro pure et dure… Dont sa déclinaison la plus poussée, la compétition.

On ne saurait quoi trop penser de plus tant au final, c’est bien la précision du cadre dans toutes les directions de l’espace, et la fermeté des suspensions assez rapidement en milieu de course qui sautent aux yeux en première instance.

Deux caractéristiques qui, montage élitiste mis à part, ne peuvent que se retrouver sur les modèles plus abordables en gamme, qu’on le veuille ou non. Intense poursuit donc son (re)positionnement sur le segment d’une offre haut de gamme résolument typée, comme on peut s’en faire l’idée dans le secteur automobile des supercars.

L’ambition était affichée à la présentation du Tracer 2017. On ne peut que la confirmer, et noter la continuité de l’orientation, à travers cet Intense Carbine 2018.

 

 

Modèles et gamme

Pour les plus intéressés, l’Intense Carbine 2018 est d’ores et déjà disponible. Plusieurs modèles au catalogue, pour une fourchette de prix allant de 4998€ à 11 198€. En voici un aperçu…

Article lu 11 157 fois. Merci !