Enduro World Series 2017, Madère – Melamed & Ravanel virent en tête

Premiers résultats en provenance de l’île de Madère où se déroule la troisième manche des Enduro World Series 2017.

Pour ce premier jour de course, les conditions météos étaient incertaines. Elles ont finalement tourné à l’avantage des pilotes : un soleil et des températures propices à, si ce n’est l’assèchement, le maintien des tracés…

4 premières spéciales qui n’ont tout de même pas manqué de réserver leur lot de surprises et de rebondissement au gratin mondial de la discipline.

 


Temps de lecture estimé : 4minutes / Photos : Enduro World Series


 

 

On rebat les cartes ?!

On le pressentait en introduction de ce week-end déjà stratégique pour le reste de la saison : Adrien Dailly, Sam Hill et Greg Callaghan auraient fort à faire pour défendre leurs positions au général. Et l’on connait ce soir le nom de leurs possibles concurrents… 

Thomas Lapeyrie, en premier lieu. Pourtant victime de chutes aux reconnaissances et pas certain de prendre le départ, le français est aussi enthousiaste que costaud. Il remporte la première spéciale du jour, mène jusqu’à la fin de la seconde, avant de crever dans la 3eme et abandonner la tête du classement. Il recule à la 35eme place du jour.

 

 

Hécatombe…

Une spéciale 3 jugée par beaucoup comme la plus difficile du week-end : longue de 4km et technique à souhait. Elle a visiblement coûté cher à bon nombre de favoris victimes de crevaisons. Outre le leader du moment, Jérôme Clémentz, Jared Graves, Eddie Masters et d’autres y ont subit la loi du terrain.

Voilà d’ailleurs à quoi ressemblait l’arrivée de la spéciale peu de temps après la fin des débats…

Avant ça, Richie Rude, lui aussi, connaissait pareil mésaventure dans la spéciale 2. Le début de saison pourrait donc paraitre plus difficile qu’à l’accoutumée pour le tenant du titre, mais il remonte tout de même à la 10eme place du jour à la faveur des deux derniers chronos…

 

 

Prétendants du moment…

Pendant ce  temps là, Adrien Dailly est bien celui qui tient le coup parmis les meilleurs du début de saison. Vainqueur de la fameuse spéciale 3 – après un début de course plus prudent – le leader du général semble avoir fait un coup stratégique bien pensé, d’autant qu’il s’adjuge le chrono qui précède, et celui qui suit.

Un coup nécessaire et un morceau de bataille important en vue de la suite puisqu’à la troisième place – juste derrière à 11s – Greg Callaghan reste en embuscade, prêt à en découdre ! D’ailleurs, on pourrait presque penser qu’à ce petit jeu, les deux se partagent les avants poste, que la course se résumerait à leur duel demain…

Mais en tête de ce jour, Jesse Melamed les distance de quatre petites secondes à la faveur d’un meilleur résultat dans la première spéciale particulièrement physique. Le voilà donc installé en tête, et de retour au niveau qu’on lui connaissait plus tard dans la saison jusqu’à présent.

Juste derrière, on note le retour en forme de certains top-gun de la discipline : Damien Oton (6eme), Théo Galy (6eme), Jared Graves (7eme), Martin Maes (8eme), Richie Rude (10eme), Yoann Barelli (11eme)… Du beau monde qui n’était pas à pareille fête jusqu’alors et qui vient densifier les avant-postes !

 

Cartons pleins !

À l’issue de ce premier jour de course, dans les autres catégories, Cécile Ravanel, Karim Amour et thibaut Laly survolent les débats ! La première compte une avance confortable de 53s sur Isabeau Courdurier. La différence s’étant d’abord faite sur la première spéciale longue et physique – près de 25s – avant que la fatigue ne fasse qu’accentuer son oeuvre dans les suivantes.

Même schémas, résultat plus creusé encore chez les Master. Karim amour – Manager du team BH Miranda –  compte une avance de 1min 16s sur Nigel Page – Manager du team Chain Reaction Cycles. La bataille des boss va-t-elle tourner à la course de gestion et d’observation pour le second jour ?

Réponse demain, même lieu / même heure 😉

 

Résultats du jour : 

Article lu 5 927 fois. Merci !