Quelle course ! Après une première journée de compétition déjà riche en péripéties, cette troisième étape Enduro World Series 2017, à Madère, réservait encore des surprises de taille !

Si les course féminines et masters se sont déroulées selon une certaine logique après les écarts importants creusés la veille, il en a été tout autrement chez les hommes.

Au bout du suspense, c’est finalement Greg Callaghan qui rejoint Cecile Ravanel et Karim Amour au rang des vainqueurs du week-end…

 


Temps de lecture estimé : 4 minutes / Photos : Enduro World Series


 

 

Que leur est-il arrivé ?!

À l’issue du premier jour, le canadien Jesse Melamed menait les débats devant deux des leaders du classements général : Adrien Dailly et Greg Callaghan. Aujourd’hui pourtant, il a mis fin prématurément à sa course…

La journée avait pourtant bien commencée pour lui puisque qu’après deux nouvelles spéciales, il menait toujours les débats, semblant s’acheminer vers sa première victoire Enduro World Series. Mais une vilaine crevaison, particulièrement difficile à réparer en pleine spéciale, lui fait perdre tout espoir de bien figurer.

 

 

L’instant fatidique…

Jesse Melamed n’est pas le seul à connaitre pareil destin. Adrien Dailly aussi passe à la trappe dans la journée. Une première chute dans la spéciale 5 lui coûte près d’une minute. Puis une crevaison, sous l’oeil des objectifs, dans la spéciale 7…

Au rang des malchanceux du jours, Eddie Masters, Richie Rude et Mark Scott sont également retardés sur chutes et crevaisons. C’est pourquoi, le classement final ne compte pas d’écarts aussi creusés que l’on pourrait le penser à l’issue d’un second jour de course…

 

 

Écarts resserrés

Bien au contraire, au jeu des différents rebondissements, les écarts se resserrent en tête du classement et certains des favoris ayants mangés leur pains noir la veille reviennent au premier plan. Martin Maes, Jared Graves, Jérôme Clementz, Sam Hill et Yoann Barelli finissent forts et dans les bons points.

Richie Rude aussi, lui qui, malgré ses déboires relatifs, reste dans le coup pour le top 10. Il finit juste devant Théo Galy (6eme), manifestement régulier depuis Derby. Les écarts sont de toute façon serrés parmis les meilleurs pour une course de deux jours. Preuve que la compétition est rude en Enduro World Series. 2s entre Martin Maes et Greg Callaghan avant la dernière spéciale, 5s seulement au final…

Damien Oton était lui aussi dans le coup à 11s à peine avant de laisser un peu de terrain : il termine 3eme à 18s. Une chose est sûre, l’aigle catalan est de retour au premier plan, et tient à nouveau le rang qu’on lui connait !

 

 

Logique second jour…

Cecile Ravanel aussi tient à la réputation qui fait d’elle la favorite à sa propre succession. Après une première journée consacrée à creuser un écart important, la tenante du titre profite de sa presque minute d’avance. Les quelques chronos partagés avec Isabeau Courdurier et Noga Korem n’ont donc pas d’influence sur l’issue de la course.

On présentait aussi celle de la course Master, mais Karim Amour n’a laissé à personne le soin de partager la tête ! Tout juste lâche-il 2 petites seconde à son second, Nigel Page, dans la dernière spéciale. Pour le reste, carton plein !

Victoire française aussi chez les espoirs. Avec deux nouvelles victoires en spéciale pour commencer la journée, Thibault Laly consolide son avance et s’offre une belle première devant un parterre de prétendant quelque peu renouvelé après les premières étapes aux antipodes.

 

 

Point au général

On l’évoquait en introduction de ce week-end, l’étape de Madère devait avoir un impact sur le général de la série. C’est bien le cas puisque l’on assiste à un changement de leader chez les hommes. En attendant la mise à jour complète des classements, il est d’ors et déjà acquis que Greg Callaghan s’empare de la tête.

Karim Amour et Cécile Ravanel en profitent quant à eux pour confirmer leur positions de leader en étendant encore leur avance sur leurs plus proches poursuivants. Il ne manquerait qu’une pareille prestation à Wicklow, dans quinze jour, pour que l’ont puisse affirmer qu’ils ont survolé la première moitié de la saison.

Avant ça, nous ne manquons pas d’éplucher les résultats du week-end, et de lire entre les chiffres, pour revenir sur l’essence même de la discipline, et la manière avec laquelle les meilleurs pilotes mondiaux s’en sont joué. À très vite !

 

 

Résultats finaux : 

Article lu 6 184 fois. Merci !