Quand on parle pneumatiques, Michelin fait partie des références presque naturelles. L’entreprise française est un des fleurons de cette branche d’industrie. À VTT pourtant, son investissement n’a pas toujours été constant.

Ces derniers temps cependant, force est de constater que les produits du bibendum se replacent parmi les bonnes offres du marché. C’est notamment le cas depuis la refonte des gammes Enduro et XC de la firme clermontoise.

Une offre bi-polaire tout de même quelque peu élitiste à bien des égard : lisibilité et spécificité des gammes pas toujours évidentes à appréhender. L’offre Michelin Force & Wild AM 2017 veut y remédier. Première analyse pour tenter d’en saisir, ou non, la pertinence…

 


Temps de lecture estimé : 7 minutes – Photos : E. Molle / J. Reuiller / N. Joly / S. Cande / Michelin


 

 

Jusqu’à présent…

Pour revenir au premier plan, la gamme de pneus VTT Michelin reposait sur une certaine vision bi-polaire de la pratique VTT : les crosseurs d’une part, les Enduristes de l’autre. Dans chaque segment, des produits spécifiquement dédiés aux pratiques visées.

Pour nous, enduristes, l’offre consistait à 4 profils de crampons, proposés en 2 tendresses de gomme et surtout, 2 carcasses différentes : Reinforced, ou non. En clair, pneus renforcés ou non, pour résister à une pratique engagée.

Ce sont ces carcasses Reinforced, les plus robustes, qui ont d’ailleurs replacé la marque parmi les produits référents du marché sur une pratique de compétition aux exigences de robustesse particulièrement élevées.

 

 

L’offre Michelin Force & Wild AM…

Quid des pratiques plus sages ? De ceux, parmi-nous, qui ne se disent ni crosseurs, ni enduristes ?! Il fallait, jusqu’à présent, oser piocher dans l’une, ou l’autre des gammes. Y faire preuve de clairvoyance pour dénicher le bon pneu, aux bonnes spécifications. Avec, toujours, en trame de fond, le sentiment de ne pas forcément profiter d’un produit spécifiquement conçu

C’est à ce propos qu’existe désormais la gamme Michelin Force & Wild AM. Deux lettres finales qui viennent annoter le nom des nouveaux pneus pour en identifier clairement l’usage : All Mountain !

Deux profils seulement qui ont pour vocation de rendre les choix de montage faciles lorsqu’il s’agit de choisir quel pneu pour quel roue.

La plupart du temps, Michelin Wild AM cramponné à l’avant, Michelin Force AM plus pédalant à l’arrière. Les sections disponibles permettent ensuite de faire quelques ajustements…

Sur terrain dur et sec, le Michelin Force AM en forte section (2.35 ou 2.6, contre 2.25 à l’arrière) peu faciliter le roulage à l’avant. Sur terrain meuble et/ou humide, le Michelin Wild AM (en 2.35 toujours) doit apporter un surplus de grip à l’arrière.

 

 

Dans les détails…

Les pneus Michelin Force & Wild AM se différencient donc par leur profils. Pour le reste, ils partagent la majorité des points clés de leur conception. Carcasse et gommes notamment, pensées pour des jantes de 25 à 30mm de large, jusqu’à 40mm pour le 2.6 pouces de section…

Des solutions inspirées, mais adaptées, de la gamme Enduro, qui aboutissent à des pneus plus de 200g plus légers sur la balance. Une paire presque un demi-kilo plus léger, de quoi faire réfléchir au moment de faire son choix…

 

 

À qui se destinent ces pneus ?

Encore faut-il que ces Michelin Force & Wild AM conviennent à l’usage que l’on souhaite en faire. Raison pour laquelle nous sommes allé, en plus de ces détails, en quête de valeurs repères qui permettent de positionner et différencier ces pneus de la gamme Enduro Reinforced de la marque.

Et pour faire simple, un chiffre clé permet de s’y retrouver : 20% ! L’écart qu’il y a, en moyenne, sur les différents critères de comportement utiles d’un pneu…

  • Un pneu Michelin Reinforced est 20% plus robuste qu’un Michelin Trail Shield.
  • Un Michelin All Mountain est 20% plus léger qu’un Michelin Enduro.
  • À pilotage identique, un Reinforced fonctionne à une pression 20% moindre
  • Le Reinforced grip 20% plus et rebondit 20% de moins
  • Mais dans ce cas, il rend jusqu’à 20% de moins au pédalage et à la relance qu’un AM

Encore faut-il avoir une idée d’en quoi consiste ces 20% d’écart : en matière de ressenti, un bon pilote d’essai pneumatique chez Michelin commence à sentir une différence autour des 10%. À 20%, la plupart des pilotes interrogés, des programmes d’essais pros et amateurs, distinguent une différence.

 

 

Prise en main

Très habitués des pneus Michelin Reinforced ces derniers temps, j’ai donc tenté de profiter de la présentation de ces pneus Michelin Force & Wild AM pour en dire plus au sujet de ces écarts.

Notamment en poussant l’usage de ces pneus All Mountain un peu au delà du raisonnable censé leur convenir. En rotation sur la Grand’Descente de Mandelieu, alternant les vélos, leurs tailles et les roues suivies, de Jordan Sarrou et Victor Koretzky à Nicolas Quéré, en passant par le maître des lieux, Karim Amour. De quoi monter en grade, profiter des trajectoires qui permettent d’aller plus vite rapidement, et pousser toujours un peu plus, jusqu’à sentir les limites.

Première observation utile : les Michelin Force & Wild AM, carcasses Trail Shield, sont les premiers pneus légers – j’entends par là autour de 800g, et non le kilo – que je roule, avec succès, à faible pression. C’est à dire sans plier de la jante ou pincer du pneu sur les rochers. Sans se dérober non plus dans les appuis.

À peine 0,15 bars de plus que dans les carcasses Enduro renforcées. Presque 0,2bars de moins que ma dernière expérience en carcasses Exo et Mavic non XL à section équivalente. À ces pressions, les Michelin Force et Wild AM ne présentent d’ailleurs pas les mêmes limites que les concurrents. Là où les autres commencent à saucissonner, les Michelin se tiennent bien.

Ce sont bien plus les gommes et les profils qui s’expriment. L’occasion de goûter aux différences de comportement entre le profil du Force AM – qui balaye un peu et part en glisse progressivement – et celui du Wild AM – plus directif et assis, comme un rail, avant de décrocher.

Reste qu’à l’attaque, je finis par sentir ce qui peut constituer les limites de ces pneus Michelin Force & Wild AM vis-à-vis des pneus Enduro. La stabilité, d’une part. Dans les rochers, notamment, où il arrive un certain rythme à partir duquel ça rebondit au point d’avoir envie de toucher aux détentes des suspensions, sans succès.

Le grip, d’autre part. la Gum-X n’est pas la Magic-X, plus tendre. Lorsque le rebond sus-cité se manifeste, la limite d’adhérence se fait entendre. Le son de la gomme qui commence à déraper sur le sol se manifeste, là où une marge existe sans nul doute encore avec les pneus Enduro de la marque.

Question usure, Gum-X et Gum-X3D semblent partager une bonne partie des composés, et logiquement, présentent le mêmes caractéristiques : faciès de dégradation en fins copeaux et fines lamelles, vitesse d’usure équivalente. 

 

 

Qu’en penser ?!

Tout est donc dans l’évaluation de nos pratiques actuels, et de ce que peuvent, ou non, apporter ces nouveaux produits Michelin Force & Wild AM.

Ceux qui se retrouvent dans l’impression qu’auparavant, la marque ne proposait que des pneus Enduro trop imposants sont sans nul doute servis. Ceux qui reprochent aux Michelin Reinforced d’être un peu trop lourd, sans jamais avoir connu de crevaison, peuvent tenter l’expérience. Ceux qui roulent les versions Advanced non Reinforced seront comblés.

Les habitués des carcasses Enduro qui aiment le maintien et la stabilité des pneus Michelin, mais veulent s’essayer à plus léger peuvent tenter l’expérience. On en retrouve une bonne partie de l’ADN, avec les compromis et les limites logiques pour un pneu 20% plus léger.

Dans tous les cas, les Michelin Force & Wild AM complètent ce qu’il faut d’une gamme dont on commence à cerner les principaux traits de caractères. Michelin veut de la performance, du fun et de la facilité pour choisir. Pari réussi ?!

Réponse du marché dès à présent pour le Force AM : il commence à être proposé à un tarif autour des 55€. Le Wild AM sera lui disponible au mois de juin à un tarif similaire.

Article lu 14 508 fois. Merci !